Tchad
14 juin 2014

Tchad : Démarrage des travaux de construction de 15.000 logements sociaux

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien Idriss Dédy Itno a lancé vendredi les travaux de construction de 15.000 logements sociaux à N’Djamena, un projet pour un coût supérieur à 300 millions d’euros, financés entièrement par le Royaume du Maroc.

Tchad

Tchad : Début de la construction d’une nouvelle cimenterie

N’DJAMENA (Xinhua) – Le président tchadien Idriss Dédy Itno a posé vendredi la première pierre pour la construction d’une deuxième cimenterie à la sortie nord de la capitale.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Les prochaines élections générales sur la base d’un fichierbiométrique

N’DJAMENA (Xinhua) – Les prochaines élections régionales, législatives et présidentielles seront organisées sur la base d’un recensement électoral biométrique, a réaffirmé vendredi Royoumbaye Nanadoumngar, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Lire la suite »
12 juin 2014 Tchad

Tchad : L’Allemagne alloue 3,8 millions d’euros en faveur des réfugiés et rapatriés de la Centrafrique

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement allemand vient d’ allouer une somme de 3,8 millions d’euros (2,5 milliards F CFA) en faveur personnes touchées par la crise centrafricaine, a déclaré mercredi à Xinhua son ambassadeur au Tchad, Helmut Rodolf.

Lire la suite »
11 juin 2014 Tchad

Tchad : La loi antitabac reste inappliquée

N’DJAMENA (Xinhua) – Au Tchad, la loi contre le tabac n’est pas toujours appliquée quatre ans après sa promulgation et le produit nocif et omniprésent continue de gagner du gagner du terrain, surtout chez les jeunes.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : La police nationale renforcée par 1.986 nouveaux agents

N’DJAMENA (Xinhua) – Près de 2.000 nouveaux policiers, dont 200 femmes, arrivés en fin de formation mardi à N’Djamena, viennent renforcer l’effectif de la police nationale tchadienne.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : La privatisation de la Société des télécommunications au coeur d’une controverse

N’DJAMENA (Xinhua) – Au Tchad, le gouvernement veut privatiser la Société nationale des télécommunications, ce que contestent les députés et les employés qui jugent insignifiantes les mesures sociales proposées.

Lire la suite »
29 mai 2014 Tchad

TIC : Un salon africain en septembre 2014 au Tchad (ministre)

N’DJAMENA (Xinhua) – La capitale tchadienne, N’Djamena, s’apprête à accueillir, du 9 au 12 septembre 2014, un salon africain des technologies de l’information et de la communication (TIC), a déclaré mercredi Hassan Sylla Bakari, ministre tchadien de la Communication, porte-parole du gouvernement.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Une inadéquation entre les moyens et les résultats en matière de santé maternelle et universelle (ministre)

N’DJAMENA (Xinhua) – Malgré les moyens mis en place ces dix dernières années, le Tchad n’arrive pas à obtenir les résultats escomptés en matière de santé maternelle et infantile et de santé universelle, a déclaré mercredi son ministre de la Santé publique, de l’Action sociale et de la Solidarité, Dr Ngariera Rimadjita.

Lire la suite »
28 mai 2014 Tchad

Tchad : Les acteurs de la filière coton s’engagent à accroître la production

N’DJAMENA (Xinhua) – Les acteurs de la filière coton au Tchad, réunis il y a quelques jours à Moundou, la capitale économique, se sont engagés à accroître de manière substantielle la production du pays.

Lire la suite »
Tchad

Tchad: La tuberculose est la première cause de mortalité chez les patients VIH

N’DJAMENA (Xinhua) – La tuberculose est la première cause de mortalité chez les patients atteints de VIH, a déclaré mardi à Xinhua Gilles Raguin, directeur du groupe Ensemble pour une solidarité thérapeutique hospitalière en réseau (ESTHER), qui est engagé dans la lutte contre la tuberculose au Tchad.

Lire la suite »
Tchad

Accord de construction d’un troisième pont reliant le Tchad au Cameroun

N’DJAMENA (Xinhua) – Le ministre tchadien des Infrastructures et de l’Aviation civile, Adoum Younousmi, et son homologue camerounais chargé de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Emmanuel Ganon Djoumessi, ont signé mardi dans la capitale tchadienne un accord pour la construction d’un troisième pont sur le fleuve Logone qui sépare les deux pays.

Lire la suite »
27 mai 2014 Tchad

Tchad : 60 actions pour redynamiser le système éducatif (PAPIER GENERAL)

N’DJAMENA (Xinhua) – Une soixantaine d’actions seront menées par le gouvernement, avec l’appui de ses partenaires, dans le cadre de la réforme d’un système éducatif au Tchad qui est en déliquescence.

Lire la suite »
7 mai 2014 Tchad

Tchad : La BAD a investi 1 milliard USD dans une centaine de projets

N’DJAMENA (Xinhua) – Depuis son adhésion à la Banque africaine de développement (BAD) il y a 46 ans, le Tchad a bénéficié de près de 500 milliards F CFA (1 milliard USD) pour financer 97 opérations dans divers secteurs d’activités, a déclaré mardi à Xinhua son représentant résident, Michel Cyr Djiena Wembou, en marge du lancement des festivités marquant les cinquante ans de l’institution financière continentale.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : 300 volontaires de la Croix-Rouge donnent leur sang

N’DJAMENA (Xinhua) – En prélude de la Journée internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui sera célébrée le 8 mai prochain, 300 volontaires de la Croix-Rouge du Tchad (CRT) donnent depuis lundi leur sang au Centre national de transfusion sanguine.

Lire la suite »
2 mai 2014 Tchad

Le Tchad est un acteur incontournable de la crise centrafricaine (ONU)

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad est un acteur incontournable de la grave crise sociopolitique qui se déroule depuis plusieurs mois en République Centrafricaine (RCA), a déclaré à Xinhua, jeudi à N’Djaména, capitale tchadienne, M. Hervé Ladsous, secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des opérations de maintien de la paix.

Lire la suite »
1 mai 2014 Tchad

Tchad : Le gouvernement au chevet de la Compagnie sucrière menacée par la fraude

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement tchadien a décidé de créer un comité interministériel sous la présidence du Premier ministre, afin de revoir les difficultés réelles auxquelles est confrontée la Compagnie sucrière du Tchad (CST) et en trouver des solutions idoines, selon le compte-rendu d’un conseil extraordinaire de ministres tenu mercredi dans la capitale.

Lire la suite »
29 avril 2014 Tchad

Tchad : Un plan d’urgence de 42 millions USD en faveur des retournés et refugiés de la Centrafrique

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Premier ministre tchadien Kalzeubé Payimi Deubet a lancé lundi un plan d’urgence de 42 millions USD (21 milliards F CFA) pour subvenir aux besoins des retournés et refugiés de la Centrafrique.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Des officiers instructeurs en formation sur le droit international humanitaire

N’DJAMENA (Xinhua) – Une formation en droit international humanitaire (DIH), organisée par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a été ouverte lundi dans la capitale tchadien à l’endroit des officiers instructeurs de l’armée.

Lire la suite »
18 avril 2014 Tchad

Tchad : Deux commissions parlementaires pour étudier la mise en accusation de deux anciens ministres

N’DJAMENA (Xinhua) – L’Assemblée nationale du Tchad a créé jeudi deux commissions chargées ad hoc d’étudier la demande de mise en accusation de Me Jean-Bernard Padaré, ancien ministre de la Justice, et Mme Fatimé Issa Ramadane, ancien ministre de l’Action sociale, de la Famille et de la Solidarité nationale, tous deux accusés pour des faits de corruption et détournements.

Lire la suite »
15 avril 2014 Tchad

La Centrafrique ne mènera pas une campagne contre le Tchad

N’DJAMENA (Xinhua) – Le gouvernement centrafricain ne mènera jamais une campagne anti-tchadienne, a déclaré lundi à Xinhua Mme Gisèle Pedan, ministre centrafricaine de l’Education nationale, venue porter un message du Premier ministre de la transition centrafricaine à son homologue tchadien.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Les retournés de la Centrafrique manquent d’abris décents

N’DJAMENA (Xinhua) – Au moins 50.000 migrants tchadiens, réfugiés et ressortissants de pays tiers, ayant fui les violences en Centrafrique pour se retrouver au sud du Tchad, vivent dans des abris de fortune.

Lire la suite »
12 avril 2014 Tchad

Tchad : Lancement d’une campagne de vaccination contre la poliomyélite

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad a lancé vendredi une campagne de vaccination nationale contre la poliomyélite bien que le pays n’ait enregistré aucun cas depuis 2013.

Lire la suite »
3 avril 2014 Tchad

Le Tchad retire son contingent de la Centrafrique

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad vient de décider de retirer son contingent de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (MISCA), selon un communiqué du ministre tchadien des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine, Moussa Mahamat Faki, publié jeudi à Bruxelles, en Belgique, et relayé sur la radiotélévision officielle tchadienne.

Lire la suite »
2 avril 2014 Tchad

Tchad : Malgré une vaccination de masse, les cas de rougeole à N’Djamena ne diminuent pas

GENEVE (© APO) – Vaccination et traitements doivent immédiatement être déployés par les autorités sanitaires tchadiennes pour enrayer l’épidémie.

Lire la suite »
21 mars 2014 Tchad

Tchad : Un ambitieux plan et de grands moyens pour lutter contre le paludisme

N’DJAMENA (Xinhua) – Pour faire face de manière efficace au paludisme qui fait souvent de ravages au sein de sa population, le gouvernement tchadien vient d’adopter un ambitieux plan national stratégique de lutte pour les cinq prochaines années.

Lire la suite »
17 mars 2014 Tchad

Lac Tchad : Réunion ministérielle à Yaoundé pour l’opérationnalisation de la force mixte de sécurisation

YAOUNDE (Xinhua) – Une réunion des ministres chargés de la Défense et des chefs d’état-major des armées des pays membres de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT) s’est ouverte lundi à Yaoundé au Cameroun en vue de l’activation et l’op érationnalisation de la force mixte multinationale de sécurisation de cet espace géographique réputé en proie à une insécurité grandissante.

Lire la suite »
15 mars 2014 Tchad

Tchad : L’ancien ministre de la Justice, Me Padaré, condamné pour une tentative d’escroquerie

N’DJAMENA (Xinhua) – L’ancien ministre tchadien de la Justice, Me Jean-Bernard Padaré, a été condamné vendredi à une peine d’un an de prison avec sursis assortie d’une amende et de dommages intérêts pour une tentative d’escroquerie.

Lire la suite »
13 mars 2014 Tchad

Le Tchad est proche d’atteindre le point d’achèvement de l’Initiative pays pauvres très endettés

N’DJAMENA (Xinhua) – Le Tchad est proche d’atteindre le point d’achèvement de l’Initiative pays pauvres très endettés (IPPTE), a réaffirmé jeudi à Xinhua Mme Mariam Mahamat Nour, son ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération internationale.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Les médecins observent trois jours d’arrêt de travail

N’DJAMENA (Xinhua) – Les médecins du Tchad ont observé, jeudi, une deuxième et avant-dernière journée sans travail, pour protester contre l’assassinat d’un de leurs collè gues il y a une dizaine de jours dans la capitale.

Lire la suite »
7 mars 2014 Tchad

Tchad : l’Assemblée nationale approuve la création d’une cour des comptes

N’DJAMENA (Xinhua) – Les députés tchadiens ont adopté vendredi une loi organique qui met en place une cour des comptes, organise son fonctionnement et ses règles de procédure.

Lire la suite »
Tchad

Tchad: lancement d’une campagne de vaccination contre la poliomyélite

N’DJAMENA (Xinhua) – Le secrétaire d’Etat à la Santé publique du Tchad, Mahamat Adji Ngoua, a lancé vendredi une campagne de vaccination nationale contre la poliomyélite.

Lire la suite »
6 mars 2014 Tchad

Tchad : La mortalité maternelle et infantile au centre de la Semaine nationale de la femme

N’DJAMENA (Xinhua) – La Semaine nationale de la femme tchadienne (SENAFET), qui sera clôturée samedi prochain par la Journée internationale de la femme, est placée sous la question de la mortalité maternelle et infantile, toujours très préoccupante malgré les efforts que multiplient le gouvernement et ses partenaires pour la réduire.

Lire la suite »
5 mars 2014 Tchad

Tchad : Un ancien ministre de la Justice pris dans un tourbillon judiciaire

N’DJAMENA (Xinhua) – L’ancien ministre de la Justice, Garde des sceaux du Tchad, Me Jean-Bernard Padaré, a été mis aux arrêts mardi, empêtré dans plusieurs affaires judiciaires. Si le parquet lui promet un procès équitable, ses avocats dénoncent une cabale orchestrée.

Lire la suite »
4 mars 2014 Tchad

Des dizaines de milliers de personnes au Tchad ont besoin d’assistance

NDJAMENA (© APO) – Des dizaines de milliers de personnes qui ont fui les violences en République centrafricaine (RCA) vers le Tchad sont dans un besoin urgent d’assistance humanitaire.

Lire la suite »
28 février 2014 Tchad

Tchad: mobilisation en faveur de la Compagnie sucrière menacée par la concurrence déloyale

N’DJAMENA (Xinhua) – La Compagnie sucrière du Tchad(CST), débordée par ses produits qu’elle ne peut plus vendre à cause d’une concurrence déloyale, est tout proche de fermer.

Lire la suite »
25 février 2014 Tchad

Tchad : Dans la peau d’un garde du corps

N’DJAMENA (© 2014 EMA) – Depuis août 2013, le caporal-chef David est en mission au Tchad où il assure la protection rapprochée du colonel Peugnet, commandant la Force Epervier.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Déploiement du groupement terre au profit de l’opération Sangaris

N’DJAMENA (© 2014 EMA) – Le 20 février 2014, conformément à la décision du Président de la république de renforcer Sangaris, une partie du groupement terre de la force Epervier a entamé son déploiement depuis N’Djaména vers la République Centrafricaine.

Lire la suite »
13 février 2014 Tchad

Tchad: Les centres hospitaliers manquent cruellement de sang

N’DJAMENA (Xinhua) – Les centres hospitaliers du Tchad manquent cruellement de sang, a déclaré jeudi à Xinhua Dr M’Banga Djimadoum, directeur général du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), en marge d’une formation de pairs éducateurs sur la sensibilisation et le don volontaire de sang qui se tient dans la capitale tchadienne.

Lire la suite »
12 février 2014 Tchad

Tchad: Les ADH veulent poursuivre les auteurs des exactions sur des Tchadiens en Centrafrique

N’DJAMENA (Xinhua) – L’ancien président centrafricain, François Bozizé, et son fils Francis Bozizé, bras séculiers des milices anti-Balaka, auteurs des pires atrocités commises sur les Tchadiens en République centrafricaine, doivent répondre de leurs actes devant la justice internationale, a déclaré mardi soir à Xinhua Djidda Oumar, secrétaire général du Réseau des ADH du Tchad.

Lire la suite »
Tchad

Tchad: un ancien ministre de la Justice impliqué dans une affaire de détournement et de corruption

N’DJAMENA (Xinhua) – L’ancien ministre tchadien de la Justice, Me Jean-Bernard Padaré, a été mis en cause pour détournement et corruption sur les fonds prévus pour le financement de l’archivage et la conservation des documents de l’ex-Direction de la Documentation et de la Sécurité (DDS, police politique de l’ancien dictateur Hissène Habré), a-t-on appris tard mardi d’une source officielle.

Lire la suite »
11 février 2014 Tchad

Tchad : Retour au bercail de l’ancien chef rebelle Mahamat Nour Abdelkérim

N’DJAMENA (Xinhua) – L’ancien chef rebelle tchadien et ancien ministre de la Défense nationale, Mahamat Nour Abdelkérim, a déclaré, lundi à Xinhua, sa joie de rentrer dans son pays natal, après de longues années de brouille avec le régime du président Déby Itno.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Vaccination de masse contre la rougeole

N’DJAMENA (Xinhua) – Le ministère tchadien de la Santé publique mène, depuis lundi, une grande campagne de vaccination contre la rougeole dans une quinzaine de districts sanitaires où l’épidémie sévit.

Lire la suite »
Tchad

Tchad : Le gouvernement mise sur l’approvisionnement en eau potable pour arrêter la transmission du ver de Guinée

N’DJAMENA (Xinhua) – L’approvisionnement en eau potable constitue l’une des conditions essentielles pour l’arrêt de la transmission de la maladie du ver de Guinée, a déclaré mardi à Xinhua Mahamat Adji Ngoua, secrétaire d’Etat tchadien à la Santé publique.

Lire la suite »
6 février 2014 Tchad

Tchad : Formation des magistrats et responsables de la police sur la protection des réfugiés

N’DJAMENA (Xinhua) – Les magistrats et responsables de la police nationale du Tchad sont formés, à partir de jeudi, sur la protection internationale des réfugiés, a constat é un journaliste de Xinhua.

Lire la suite »
3 février 2014 Tchad

Le Tchad fait un pas vers le tout numérique

N’DJAMENA (Xinhua) – Les députés tchadiens ont adopté lundi une loi interdisant l’importation, la vente et le transit des appareils analogiques sur le territoire national; un texte qui marque un grand pas du Tchad vers l’avènement du tout numérique.

Lire la suite »
Tchad

Tchad: démarrage d’un Projet en faveur d’une politique semencière cohérente

N’DJAMENA (Xinhua) – Le ministère tchadien de l’Agriculture a lancé lundi, avec l’aide du Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO), un Projet d’appui à la formulation de la politique semencière nationale.

Lire la suite »
31 janvier 2014 Tchad

Les chefs parlementaires régionaux sonnent l’alarme sur le rétrécissement du Bassin du Lac Tchad

ABUJA (Xinhua) – Les dirigeants parlementaires des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad (LCBC) ont sonné l’alarme vendredi sur le rétrécissement de ce lac et l’impact de ce rétrécissement sur les populations de plus de 30 millions de personnes qui vivent dans cette région en bordure du Sahara.

Lire la suite »
28 janvier 2014 Tchad

Tchad : Près de 580.000 USD mobilisés en faveur des rapatriés de la Centrafrique

N’DJAMENA (Xinhua) – L’opération « don du coeur », lancée par le gouvernement tchadien pour secourir ses ressortissants rapatriés de la République Centrafricaine (RCA), a donné un cumul de près de 580.000 USD, ainsi que des vivres de toutes sortes, a déclaré mardi à Xinhua Mme Djibergui Amane Rosine, ministre tchadien de la Famille et de la Solidarité nationale.

Lire la suite »
Tchad

Bassin de Lac Tchad : La table-ronde des bailleurs de la Commission prévue les 4 et 5 avril à Rome

NIAMEY (Xinhua) – « La table-ronde des bailleurs de fonds de la Commission du Bassin de Lac Tchad (CBLT) se tiendra les 4 et 5 avril 2014 à Rome, en Italie », a déclaré mardi à Niamey l’ancien ministre burkinabè des Affaires étrangères M. Arba Diallo, au sortir d’une audience avec le président du Niger, Issoufou Mahamadou.

Lire la suite »
Le Tchad, officiellement connu sous le nom de République du Tchad, est un pays enclavé du centre-nord de l’Afrique. Il est bordé par la Libye au nord, le Soudan à l’est, la République centrafricaine au sud, le Cameroun au sud-ouest, le Nigeria au sud-ouest (au lac Tchad) et le Niger à l’ouest. Le Tchad compte plusieurs régions : une zone désertique au nord, une ceinture sahélienne aride au centre et une zone de savane soudanienne plus fertile au sud. Le lac Tchad, qui a donné son nom au pays, est la plus grande zone humide du Tchad et la deuxième d’Afrique. La capitale N’Djamena est la plus grande ville. Les langues officielles du Tchad sont l’arabe et le français. Le Tchad abrite plus de 200 groupes ethniques et linguistiques différents. La religion la plus populaire du Tchad est l’islam (à 55%), suivi du christianisme (à 40%). À partir du 7e millénaire avant JC, les populations humaines se sont déplacées dans le bassin tchadien en grand nombre. À la fin du 1er millénaire après JC, une série d’États et d’empires s’étaient levés et tombés dans la bande sahélienne du Tchad, chacun axé sur le contrôle des routes commerciales transsahariennes qui traversaient la région.

La France a conquis le territoire en 1920 et l’a incorporé dans le cadre de l’Afrique équatoriale française. En 1960, le Tchad a obtenu son indépendance sous la direction de François Tombalbaye. Le ressentiment envers sa politique dans le nord musulman a abouti à l’éruption d’une guerre civile de longue durée en 1965. En 1979, les rebelles ont conquis la capitale et mis fin à l’hégémonie du Sud. Mais, les commandants rebelles se sont battus entre eux jusqu’à ce que Hissène Habré bat ses rivaux. Le conflit tchadien-libyen a éclaté en 1978 avec l’invasion libyenne qui s’est arrêtée en 1987 avec une intervention militaire française (opération Épervier). Hissène Habré est renversé à son tour en 1990 par son général Idriss Déby. Avec le soutien de la France, une modernisation des forces armées tchadiennes a été engagée en 1991. Depuis 2003, la crise du Darfour au Soudan a débordé la frontière et déstabilisé la nation. Pauvres déjà, la nation et le peuple ont du mal à accueillir les centaines de milliers de réfugiés soudanais qui vivent dans et autour des camps dans l’est du Tchad. Alors que de nombreux partis politiques sont actifs, le pouvoir est fermement entre les mains du président Déby et de son parti politique, le Mouvement patriotique du salut. Le Tchad reste en proie à des violences politiques et à des tentatives répétées de coups d’État. Le Tchad est l’un des pays les plus pauvres et les plus corrompus du monde; la plupart des habitants vivent dans la pauvreté en tant qu’éleveurs et agriculteurs de subsistance. Depuis 2003, le pétrole brut est devenu la principale source de recettes d’exportation du pays, remplaçant l’industrie traditionnelle du coton.

L’histoire du Tchad

Au 7e millénaire avant notre ère, les conditions écologiques dans la moitié nord du territoire tchadien favorisaient les établissements humains et la région a connu une forte augmentation de sa population. Certains des sites archéologiques africains les plus importants se trouvent au Tchad, principalement dans la région de Borkou-Ennedi-Tibesti; une date antérieure à 2000 avant notre ère.

Depuis plus de 2000 ans, le bassin tchadien est habité par des populations agricoles et sédentaires. La région est devenue un carrefour de civilisations. Le plus ancien d’entre eux était le légendaire Sao, connu pour ses artefacts et ses histoires orales. Le Sao est tombé sous l’empire du Kanem, le premier et le plus durable des empires qui se soit développé dans la bande sahélienne du Tchad à la fin du 1er millénaire après JC. Deux autres États de la région, le Sultanat de Bagirmi et l’Empire Wadai, ont vu le jour aux XVIe et XVIIe siècles. Le pouvoir du Kanem et de ses successeurs reposait sur le contrôle des routes commerciales transsahariennes qui traversaient la région. Ces États, au moins tacitement musulmans, n’ont jamais étendu leur contrôle aux prairies du sud, sauf pour attaquer des esclaves. Au Kanem, environ un tiers de la population était esclave.

L’expansion coloniale française a conduit à la création du Territoire militaire des Pays et Protectorats du Tchad en 1900. En 1920, la France avait obtenu le contrôle total de la colonie et l’a incorporée dans le cadre de l’Afrique équatoriale française. La domination française au Tchad était caractérisée par une absence de politiques d’unification du territoire et une modernisation lente par rapport aux autres colonies françaises. Les Français considéraient principalement la colonie comme une source sans importance de main-d’œuvre non formée et de coton brut ; La France a introduit la production de coton à grande échelle en 1929. L’administration coloniale du Tchad manquait cruellement de personnel et devait compter sur la lie de la fonction publique française. Seule la Sara du sud était gouvernée efficacement; La présence française dans le nord et l’est islamique était nominale. Le système éducatif a été affecté par cette négligence. Après la Seconde Guerre mondiale, la France a accordé au Tchad le statut de territoire d’outre-mer et à ses habitants le droit d’élire des représentants à l’Assemblée nationale et à une assemblée tchadienne. Le plus grand parti politique était le Parti progressiste tchadien, basé dans la moitié sud de la colonie. Le Tchad a obtenu son indépendance le 11 août 1960 avec le premier président du PPT, François Tombalbaye, une Sara ethnique.

Deux ans plus tard, Tombalbaye interdit les partis d’opposition et établit un système à parti unique. Le régime autocratique de Tombalbaye et la mauvaise gestion insensible ont exacerbé les tensions interethniques. En 1965, les musulmans du nord, dirigés par le Front de libération nationale du Tchad (français: Front de libération nationale du Tchad, FRONILAT), ont déclenché une guerre civile. Tombalbaye a été renversé et tué en 1975, mais l’insurrection a continué. En 1979, les factions rebelles dirigées par Hissène Habré ont pris la capitale et toute l’autorité centrale du pays s’est effondrée. Les factions armées, beaucoup de la rébellion du nord, se disputaient le pouvoir. La désintégration du Tchad a provoqué l’effondrement de la position de la France dans le pays. La Libye s’est déplacée pour combler le vide du pouvoir et s’est impliquée dans la guerre civile au Tchad. L’aventure de la Libye s’est terminée par un désastre en 1987; le président soutenu par la France, Hissène Habré, a évoqué une réponse unie des Tchadiens d’un genre jamais vu auparavant et a forcé l’armée libyenne à quitter le sol tchadien.

Habré a consolidé sa dictature à travers un système de pouvoir qui reposait sur la corruption et la violence avec des milliers de personnes qui auraient été tuées sous son règne. Le président a favorisé son propre groupe ethnique toubou et a fait preuve de discrimination à l’égard de ses anciens alliés, les Zaghawa. Son général, Idriss Déby, l’a renversé en 1990. Les tentatives de poursuivre Habré l’ont conduit à son assignation à résidence au Sénégal en 2005; en 2013, Habré a été officiellement inculpé de crimes de guerre commis sous son règne. En mai 2016, il a été reconnu coupable d’atteintes aux droits humains, notamment de viol, d’esclavage sexuel et d’avoir ordonné la mort de 40000 personnes, et condamné à la prison à vie.

Déby a tenté de réconcilier les groupes rebelles et a réintroduit le multipartisme. Les Tchadiens ont approuvé une nouvelle constitution par référendum et, en 1996, Déby a facilement remporté une élection présidentielle compétitive. Il remporte un second mandat cinq ans plus tard. L’exploitation pétrolière a commencé au Tchad en 2003, ce qui laisse espérer que le Tchad aura enfin des chances de paix et de prospérité. Au lieu de cela, la dissidence interne a empiré et une nouvelle guerre civile a éclaté. Déby a unilatéralement modifié la constitution pour supprimer la limite de deux mandats à la présidence; cela a provoqué un tollé parmi la société civile et les partis d’opposition. En 2006, Déby a remporté un troisième mandat lors d’élections que l’opposition a boycotté. La violence ethnique dans l’est du Tchad a augmenté; le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a averti qu’un génocide comme celui-là au Darfour pourrait encore se produire au Tchad. En 2006 et en 2008, les forces rebelles ont tenté de prendre la capitale par la force, mais ont échoué à ces deux occasions. Un accord pour le rétablissement de l’harmonie entre le Tchad et le Soudan, signé le 15 janvier 2010, a marqué la fin d’une guerre de cinq ans. La correction des relations a conduit les rebelles tchadiens du Soudan à rentrer chez eux, l’ouverture de la frontière entre les deux pays après sept ans de fermeture et le déploiement d’une force conjointe pour sécuriser la frontière. En mai 2013, les forces de sécurité au Tchad ont déjoué un coup d’État contre le président Idriss Déby, en préparation depuis plusieurs mois. Le Tchad est actuellement l’un des principaux partenaires d’une coalition ouest-africaine dans la lutte contre Boko Haram. Le Tchad a également été inclus dans la Proclamation présidentielle 9645, la version élargie du décret exécutif 13780 du président américain Donald Trump, qui restreint l’entrée aux États-Unis de ressortissants de 8 pays, dont le Tchad. Cette décision a mis en colère le gouvernement tchadien.

La politique du Tchad

La constitution du Tchad prévoit une branche exécutive forte dirigée par un président qui domine le système politique. Le président a le pouvoir de nommer le Premier ministre et le cabinet et exerce une influence considérable sur les nominations des juges, des généraux, des fonctionnaires provinciaux et des chefs des cabinets para-étatiques tchadiens. En cas de menace grave et immédiate, le président, en consultation avec l’Assemblée nationale, peut déclarer l’état d’urgence. Le président est directement élu au suffrage universel pour un mandat de cinq ans; en 2005, les limites de mandats constitutionnels ont été supprimées, permettant à un président de rester au pouvoir au-delà de la limite de deux mandats précédente. La plupart des principaux conseillers de Déby sont membres de l’ethnie zaghawa, bien que des personnalités du sud et de l’opposition soient représentées au gouvernement. Le système juridique du Tchad est basé sur le droit civil français et le droit coutumier tchadien où ce dernier n’interfère pas avec l’ordre public ou les garanties constitutionnelles d’égalité. Malgré la garantie d’indépendance judiciaire de la constitution, le président nomme la plupart des hauts fonctionnaires judiciaires. Les juridictions les plus élevées du système juridique, la Cour suprême et le Conseil constitutionnel, sont devenues pleinement opérationnelles depuis 2000. La Cour suprême est composée d’un juge en chef, nommé par le président, et de 15 conseillers, nommés à vie par le président et le National Assemblée. La Cour constitutionnelle est dirigée par neuf juges élus pour un mandat de neuf ans. Il a le pouvoir d’examiner la législation, les traités et les accords internationaux avant leur adoption.

L’Assemblée nationale légifère. L’organe est composé de 155 membres élus pour un mandat de quatre ans qui se réunissent trois fois par an. L’Assemblée tient des sessions ordinaires deux fois par an, à partir de mars et octobre, et peut tenir des sessions extraordinaires sur convocation du Premier ministre. Les députés élisent un président de l’Assemblée nationale tous les deux ans. Le président doit signer ou rejeter les nouvelles lois adoptées dans les 15 jours. L’Assemblée nationale doit approuver le plan de gouvernement du Premier ministre et peut l’obliger à démissionner par un vote de défiance majoritaire. Cependant, si l’Assemblée nationale rejette le programme de l’exécutif deux fois en un an, le président peut dissoudre l’Assemblée et appeler à de nouvelles élections législatives. Dans la pratique, le président exerce une influence considérable sur l’Assemblée nationale par le biais de son parti, le Mouvement patriotique du salut (MPS), qui détient une large majorité. Jusqu’à la légalisation des partis d’opposition en 1992, le MPS de Déby était le seul parti légal au Tchad. Depuis lors, 78 partis politiques enregistrés sont devenus actifs. En 2005, les partis d’opposition et les organisations de défense des droits de l’homme ont soutenu le boycott du référendum constitutionnel qui a permis à Déby de se présenter aux élections pour un troisième mandat au milieu de rapports faisant état d’irrégularités généralisées dans l’inscription des électeurs et la censure par le gouvernement de médias indépendants pendant la campagne. Les correspondants ont jugé les élections présidentielles de 2006 une simple formalité, l’opposition jugeant les sondages une farce et les boycottant. Le Tchad est répertorié comme un État défaillant par le Fonds pour la paix (FFP). En 2007, le Tchad avait le septième score le plus élevé sur l’indice d’État défaillant. Depuis lors, la tendance est à la hausse chaque année. Le Tchad avait le quatrième score le plus élevé (derrière le Soudan) sur l’indice des états défaillants de 2012 et, en 2013, il est classé cinquième. La corruption sévit à tous les niveaux; L’indice de perception de la corruption de Transparency International pour 2005 a désigné le Tchad (à égalité avec le Bangladesh) comme le pays le plus corrompu du monde. Le classement du Tchad sur l’indice ne s’est que légèrement amélioré ces dernières années. Depuis sa première inscription à l’indice en 2004, le meilleur score du Tchad a été de 2/10 pour 2011. Les critiques du président Déby l’ont accusé de copinage et de tribalisme. Dans le sud du Tchad, de violents conflits fonciers sont de plus en plus courants. Ils deviennent souvent violents. La culture communautaire de longue date est érodée – tout comme les moyens de subsistance de nombreux agriculteurs. Les actes homosexuels sont illégaux et peuvent être punis de 15 à 20 ans de prison. En décembre 2016, le Tchad a adopté une loi criminalisant les relations sexuelles entre hommes et femmes de même sexe par un vote de 111 contre 1.

L’économie du Tchad

L’indice de développement humain des Nations Unies classe le Tchad au septième rang des pays les plus pauvres du monde, 80% de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté. Le PIB (parité du pouvoir d’achat) par habitant était estimé à 1 651 $ US en 2009. Le Tchad fait partie de la Banque des États de l’Afrique centrale, de l’Union douanière et économique de l’Afrique centrale (UDEAC) et de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (OHADA). La monnaie du Tchad est le franc CFA. Dans les années 1960, l’industrie minière du Tchad produisait du carbonate de sodium, ou natron. Des cas de quartz aurifère ont également été signalés dans la préfecture de Biltine. Cependant, des années de guerre civile ont effrayé les investisseurs étrangers; ceux qui ont quitté le Tchad entre 1979 et 1982 n’ont que récemment commencé à reprendre confiance en l’avenir du pays. En 2000, d’importants investissements étrangers directs dans le secteur pétrolier ont commencé, stimulant les perspectives économiques du pays.

Une inclusion inégale dans l’économie politique mondiale en tant que site d’extraction des ressources coloniales (principalement le coton et le pétrole brut), un système économique mondial qui ne favorise ni n’encourage le développement de l’industrialisation tchadienne et l’incapacité à soutenir la production agricole locale signifie que la majorité des Tchadiens vivent dans l’incertitude et la faim au quotidien. Plus de 80% de la population du Tchad dépend de l’agriculture de subsistance et de l’élevage pour sa subsistance. Les cultures et l’emplacement des troupeaux sont déterminés par le climat local. Dans les 10% les plus méridionaux du territoire se trouve la terre cultivée la plus fertile du pays, avec de riches rendements de sorgho et de mil. Au Sahel, seules les variétés de mil les plus robustes poussent, et celles-ci ont des rendements bien inférieurs à ceux du sud. En revanche, le Sahel est un pâturage idéal pour de grands troupeaux de bovins commerciaux et pour les chèvres, les moutons, les ânes et les chevaux. Les oasis dispersées du Sahara ne supportent que certaines dattes et légumineuses.  Les villes du Tchad sont confrontées à de graves difficultés d’infrastructure municipale ; seulement 48% des résidents urbains ont accès à l’eau potable et seulement 2% à l’assainissement de base.  Avant le développement de l’industrie pétrolière, l’industrie dominait le coton et le marché du travail représentait environ 80% des recettes d’exportation.  Le coton reste une exportation principale, bien que les chiffres exacts ne soient pas disponibles. La réhabilitation de Cotontchad, une importante société cotonnière affaiblie par une baisse des cours mondiaux du coton, a été financée par la France, les Pays-Bas, l’Union européenne et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD). On s’attend maintenant à ce que la société parapublique soit privatisée. À part le coton, le bétail et la gomme arabique dominent.  Selon les Nations Unies, le Tchad est touché par une crise humanitaire depuis au moins 2001. En 2008, le pays tchadien accueillait plus de 280 000 réfugiés de la région soudanaise du Darfour, plus de 55 000 en provenance de la République centrafricaine et plus de 170 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays. En février 2008, au lendemain de la bataille de N’Djamena, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, a exprimé sa « vive inquiétude » que la crise ait un effet négatif sur la capacité des humanitaires à fournir une assistance vitale aux un demi-million de bénéficiaires, dont la plupart – selon lui – dépendent fortement de l’aide humanitaire pour leur survie. Le porte-parole de l’ONU, Maurizio Giuliano, a déclaré au Washington Post : « Si nous ne parvenons pas à fournir une aide à des niveaux suffisants, la crise humanitaire pourrait devenir une catastrophe humanitaire ». En outre, des organisations telles que Save the Children ont suspendu leurs activités en raison du meurtre de travailleurs humanitaires.

La démographie du Tchad

L’agence nationale de statistique du Tchad a projeté la population du pays en 2015 entre 13 630 252 et 13 679 203, avec 13 670 084 comme projection moyenne; d’après la projection moyenne, 3 212 470 personnes vivaient en zone urbaine et 10 457 614 personnes en zone rurale. La population du pays est jeune: on estime que 47,3% a moins de 15 ans. Le taux de natalité est estimé à 42,35 naissances pour 1 000 personnes, le taux de mortalité à 16,69. L’espérance de vie est de 52 ans.

La population du Tchad est inégalement répartie. La densité est de 0,1 / km2 (0,26 / sq mi) dans la région saharienne de Borkou-Ennedi-Tibesti mais de 52,4 / km2 (136 / sq mi) dans la région du Logone Occidental. Dans la capitale, il est encore plus élevé. Environ la moitié de la population du pays vit dans le cinquième sud de son territoire, ce qui en fait la région la plus densément peuplée. La vie urbaine est concentrée dans la capitale, dont la population est principalement engagée dans le commerce. Les autres grandes villes sont Sarh, Moundou, Abéché et Doba, qui sont considérablement plus petites mais connaissent une croissance démographique et économique rapide. Depuis 2003, 230 000 réfugiés soudanais ont fui vers l’est du Tchad depuis le Darfour, en guerre. Avec les 172 600 Tchadiens déplacés par la guerre civile à l’est, cela a généré des tensions accrues parmi les communautés de la région. La polygamie est courante, 39% des femmes vivant dans ces unions. Ceci est sanctionné par la loi, qui autorise automatiquement la polygamie à moins que les conjoints ne précisent que cela est inacceptable lors du mariage. Bien que la violence à l’égard des femmes soit interdite, la violence domestique est courante. Les mutilations génitales féminines sont également interdites, mais cette pratique est répandue et profondément enracinée dans la tradition ; 45% des femmes tchadiennes subissent la procédure, avec les taux les plus élevés parmi les Arabes, les Hadjarai et les Ouaddaïens (90% ou plus). Des pourcentages plus faibles ont été signalés chez les Sara (38%) et les Toubou (2%). Les femmes n’ont pas l’égalité des chances dans l’éducation et la formation, ce qui rend difficile pour elles de concourir pour les quelques emplois du secteur formel. Bien que les lois sur la propriété et les successions basées sur le code français ne discriminent pas les femmes, les dirigeants locaux jugent la plupart des cas de succession en faveur des hommes, selon la pratique traditionnelle.

L’éducation du Tchad

Les éducateurs sont confrontés à des défis considérables en raison de la dispersion de la population du pays et d’une certaine réticence des parents à envoyer leurs enfants à l’école. Bien que la fréquentation soit obligatoire, seuls 68% des garçons fréquentent l’école primaire et plus de la moitié de la population est analphabète. L’enseignement supérieur est dispensé à l’Université de N’Djamena.  Avec 33%, le Tchad a l’un des taux d’alphabétisation les plus bas de l’Afrique subsaharienne.  En 2013, les résultats du Département du travail des États-Unis sur les pires formes de travail des enfants au Tchad ont indiqué que la fréquentation scolaire des enfants âgés de 5 à 14 ans n’était que de 39%. Cela peut également être lié à la question du travail des enfants, car le rapport indique également que 53% des enfants âgés de 5 à 14 ans sont des enfants qui travaillent et que 30% des enfants âgés de 7 à 14 ans combinent travail et école. Un rapport DOL plus récent a répertorié l’élevage de bovins comme une activité agricole majeure employant des enfants mineurs.

Les langues du Tchad

Le Tchad a deux langues officielles, le français et l’arabe standard moderne, et plus de 120 langues autochtones. Une langue vernaculaire de l’arabe, l’arabe tchadien, est la lingua franca. Des deux langues officielles, le français a le plus de locuteurs au Tchad (bien que l’arabe tchadien ait plus de locuteurs au Tchad que le français et l’arabe standard). Le Tchad a déposé une demande d’adhésion à la Ligue arabe en tant qu’État membre le 25 mars 2014, qui est toujours en instance. La langue des signes tchadienne est en fait la langue des signes nigériane, un dialecte de la langue des signes américaine; Andrew Foster a introduit l’ASL dans les années 1960 et des enseignants tchadiens pour le train des sourds au Nigeria.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés