Afrique Centrale : Rawbank dans le TOP 5 des entreprises prisées (étude)

Kinshasa (© 2020 Afriquinfos)- Rawbank vient d’apparaitre pour la première fois dans le baromètre  CIAN. Elle fait une entrée remarquée et se place directement à la deuxième place pour la seconde édition du baromètre CIAN des leaders d’opinion en Afrique.

Première banque en République Démocratique du Congo (RDC), Rawbank se hisse à la deuxième place des entreprises appréciées en Afrique Centrale pour  cette deuxième édition du baromètre qui a recueilli les propos de 2 400 influenceurs et décideurs issus du monde politique, économique et de la société civile.

Après près de 2 décennies de performances, le leader du secteur bancaire congolais, qui vient de faire sa première apparition dans le baromètre, nourrit par ailleurs de grandes ambitions pour l’avenir du groupe et également de la RDC avec sa campagne « Construire ensemble un Congo grand et fort ».

« Nous travaillons quotidiennement pour répondre et anticiper les besoins de nos clients et partenaires. Bâtir une banque solide et performante a toujours été notre vision de départ. Aujourd’hui, nous pouvons être fiers du statut de Rawbank. Ce classement vient attester de la crédibilité dont nous jouissons auprès des leaders d’opinion. Nous comptons aller plus loin et faire rayonner le pays qui est appelé à jouer un rôle déterminant dans la sous-région et plus largement sur le continent », s’est exprimé Thierry Taeymans, Directeur Général de Rawbank.

Certifiée ISO/IEC 20000 et ISO/IEC 27001 et primée, Rawbank conforte sa position de leader sur le marché Congolais grâce à son expertise. Elle accompagne le développement de l’économie du pays.

Considérée aujourd’hui comme un acteur financier incontournable en République Démocratique du Congo, tant pour les particuliers, les PMI/PME que pour les grandes entreprises et institutions internationales,  Rawbank dispose de plus de 1 600 collaborateurs avec près de 100 points de vente et un bureau de représentation à Bruxelles et plus de 400 000 clients et 27% de parts de marché.

L’étude de ce second baromètre, faut le préciser, a été menée par l’Institut IMMAR et a couvert un périmètre de 12 pays d’Afrique francophone et anglophone. Elle a également fait état de l’optimisme partagée par les leaders d’opinion quant à l’avenir du continent et revient sur le plébiscite rencontré par la mise en place de la ZLECA, Zone de Libre Échange Continentale Africaine.

Innocente Nice

Laisser un commentaire