RDC : nouvelles atrocités commises contre des déplacés (HCR)

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Selon un communiqué du HCR reçu vendredi, depuis le dernier trimestre 2011, des groupes armés entrent dans les camps de déplacés internes au Nord-Kivu, compromettant le caractère civil de ces camps.

Les camps les plus affectés sont ceux de Nyanzale, Mweso et Birambizo dans le territoire de Masisi, à environ 90 km au nord- ouest de Goma, chef-lieu de la province.

Selon le HCR, les déplacés congolais sont constamment menacés par divers groupes et milices armés qui les accusent de collaborer avec un groupe armé ou autre.

- Advertisement -

Le 13 décembre dernier, plusieurs déplacés ont été battus à mort après avoir refusé un travail forcé imposé par les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

D'après le HCR, près de 79.000 déplacés congolais vivent actuellement dans 31 camps de déplacés internes au Nord-Kivu.

La majorité d'entre eux n' ont aucun espoir de rentrer chez eux dans un avenir proche, du fait de l'insécurité persistante et du renouveau des combats entre les groupes armés et les militaires dans leurs villages. Aucun retour n'a pu être organisé en 2011.

Le Nord-Kivu accueille plus de 600 000 déplacés internes, soit plus du tiers des 1,7 million de déplacés dans l'ensemble de la RDC