RDC : Une ONG désapprouve l’humiliation infligée à un groupe de journalistes à Kinshasa

Afriquinfos Editeur 5 Vues
2 Min de Lecture

« Ces journalistes ont été l'objet d'une fouille systématique et brutale par des éléments de la Police  Nationale Congolaise ( PNC) en détachement dans le périmètre de la résidence de l' opposant depuis la proclamation, le 09 décembre 2011, des résultats de l'élection présidentielle ». explique un communiqué transmis mercredi à Xinhua.

Selon des témoignages recueillis par FFJ,  Claude Kamanga, correspondant local d'Africa 24, une chaîne de télévision émettant à Paris, en France, a été systématiquement fouillé puis soustrait de ses confrères peu avant d'être filmé et soumis à un interrogatoire par la Police.

« On allait nous arrêter et même nous bastonner si certains responsables de l'opposition qui étaient avec nous n'étaient pas intervenus », a ajouté Kamanga.

Les neuf journalistes avaient passé la nuit dans la résidence de M. Tshisekedi, par crainte d'être confondus aux militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti de M. Tshisekedi).

Les éléments de la police ont arraché des dictaphones, des cassettes vidéo, et autres cartes-mémoires aux journalistes et preneurs de vue interpellés.

FFJ exprime sa crainte d'un réel musellement de la presse, avec en toile de fond, une entrave délibérée aux sources d' information à l'aide des moyens de contrainte d'Etat, elle compte aussi initier une pétition en soutien aux professionnels des médias harcelés, bastonnés et brutalisés et aux médias injustement suspendus.