une ONG fustige le plan de relégation de Tshisekedi dans son village natal

Afriquinfos Editeur 7 Vues
1 Min de Lecture

Selon la VSV, il existe un plan de relégation du président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dans son village natal où il devra séjourner durant trois ans avant de retourner à Kinshasa.

"C'est une attitude anticonstitutionnelle", a déclaré mardi à la presse le directeur exécutif de la VSV, Dolly Ibefo, avant d’appeler les autorités à privilégier le dialogue pour sortir le pays de la crise politique aux conséquences imprévisibles.

Il a indiqué que M. Tshisekedi est déjà à résidence surveillée.

La VSV rappelle la Constitution de la RDC qui stipule qu'"aucun Congolais ne peut être ni expulsé du territoire de la République, ni être contraint à l'exil, ni être forcé à habiter hors de sa résidence habituelle".

Toutefois, le secrétaire général de l'UDPS, Jacquemin Shabani, a dit ignorer ce plan.

Tshisekedi, autoproclamé "président élu" de la RDC après la publication des résultats de l'élection présidentielle des 28 novembre dernier, avait annoncé vendredi dernier la formation d'un gouvernement à partir de la semaine en cours.