RDC : deux gardes du parc tués lors des accrochages avec des braconniers

Afriquinfos Editeur 5 Vues
1 Min de Lecture

"C'est déplorable que ceux qui protègent le patrimoine naturel soient tués gratuitement par des inciviques", a dit M. Mabayima, avant d'imputer la responsabilité aux autorités coutumières.

Pour le directeur technique de l'ICCN, ces inciviques " lourdement armés" agiraient avec la complicité des chefs coutumiers.

Dans un mémorandum adressé à l'autorité provinciale en novembre dernier, les chefs traditionnels du territoire de Mambassa, avaient accusé les Forces armées de la RDC (FARDC) et les gardes du parc d'être à la base du braconnage dans la réserve de faune à Okapi.

L'ICCN avait rejeté ces accusations avant de saluer l'opération de lutte contre le braconnage que les FARDC mènent conjointement avec les gardes du parc dans cette réserve. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, la Réserve de Faune à Okapi, située près des frontières avec le Soudan et l'Ouganda, est sur la liste du patrimoine mondial en danger.   D'une superficie de 13.726 km2, la réserve regorge d'espèces animales rares dont les Okapis, les éléphants et les grands singes, notamment les  bonobos.