Cameroun : 87 Américains d’origine camerounaise remontent le parcours de l’esclavage

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Une initiative d'une Ong créée par un groupe de Camerounais basés à Washington sous le nom d'Ark Jammers, ce retour aux sources exceptionnel transpostera, comme pour la précédente, la délégation attendue le 27 décembre pour un séjour de 10 jours sur le site de l'ancien port d'embarquement des esclaves de Bimbia ( Sud-Ouest), oublié des livres d'histoire sur l'esclavage.

C'est le point d'orgue d'un programme qui comporte un concert de musique unique avec des figures emblématiques africaines à l' instar du Sud-africain Hugh Masekela qui sera à son premier show au Cameroun et le Cameroun Manu Dibango, dans une fusion artistique avec les chanteurs américains Sheryl Lee Ralph et Barnwell Ysaye (d'origine camerounaise) et la Brésilienne Regina Ribeiro.

"Cette année, on a plus de monde que l'année dernière. On a beaucoup plus de monde aux Etats-Unis qui sont intéressés, même ceux qui ne font pas le voyage. Il y a des centaines de personnes qui ne font pas le voyage qui nous ont écrit, dont on a gardé le contact et qui veulent participer à chaque événement concernant le Cameroun à Washington DC", a souligné à la presse lundi à Yaoundé Avline Ava, présidente d'Ark Jammers.

- Advertisement -

La visite à Bimbia sera marquée par une séance de purification.

"Ce sont les sages, les papas de Bimbia qui nous ont conseillé de faire ça. Parce qu'il faut savoir qu'il va y avoir de plus en plus d'Américains d'origine camerounaise, de Brésiliens d'origine camerounaise, d'Antillais d'origine camerounaise qui viendront recueillir sur ce lieu historique", a expliqué Avline Ava lors d' une conférence de presse à l'ambassade des Etats-Unis à Yaoundé.

Pour Ark Jammers, l'objectif est de libérer la mémoire ancestrale et nettoyer Bimbia énergétiquement et spirituellement de l'empreinte de l'esclavage, afin que le site puisse de nouveau rayonner et retrouver sa lumière.

Parmi les réalisations envisagées, figurent la réhabilitation et les démarches en vue de sa certification comme patrimoine mondial de l'UNESCO, a annoncé Christophe Ava, responsable local de l'Ong.

Baptisé Ancestry Reconnection Programm (ARP) Cameroon 2011, le projet suscite un intérêt reconnu auprès des autorités camerounais et américaines.

"Il y a un gros intérêt au Congrès américain qui nous a reçus au mois de mars pour nous féliciter pour l'initiative de 2010. Il y a un intérêt à Hollywood où on a eu une distinction, pour nous féliciter aussi pour ce travail", a révélé Avaline Ava qui recense plus de 8.000 Américains reconnus comme étant descendants de Camerounais sur la base des tests ADN.

L'ambassadeur des Etats-Unis à Yaoundé, Robert P. Jackson, en a assuré du soutien de sa représentation diplomatique.

"Nous avons parlé avec les autorités ici, nous avons encouragé les contacts avec des privés et nous croyons qu'à travers ces contacts des deux côtés de l'Atlantique nous pouvons renforcer les liens, la coopération", a-t-il dit.

"Vous avez entendu parler, a poursuivi le diplomate, de nos projets communs de développer ce qui reste à Bimbia. Je veux principalement que nos échanges culturels soient renforcés et que nous puissions prendre l'exemple de cette Ong afin de faire encore des choses ici au Cameroun qui peuvent toucher beaucoup de jeunes surtout, mais des gens qui n'ont pas l'expérience des Etats-Unis eux-mêmes".