La justice congolaise reste et restera impersonnelle et impartiale, selon le ministre de la Justice

Afriquinfos Editeur
3 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le ministre Luzolo, qui réagissait au communiqué rendu public le 2 décembre dernier par l'organisation Human Rights Watch (HRW), a fait savoir que la justice congolaise, forte de son expérience en matière de Droit Pénal International, s'impliquera comme justice de primauté pour la complémentarité nécessaire de la Cour Pénale internationale (CPI).

Concernant le rapport de HRW, le ministre Luzolo a déploré son caractère alarmant et très partisan publié, selon lui, en violation flagrante de toutes les règles d'usage et de partenariat entre les pouvoirs publics congolais et les Associations de défense des droits de l'homme, règles qui recommandent l' information préalable au gouvernement du rapport à publier pour éviter l'effet « surprise » et pour permettre au gouvernement de donner ses moyens de fond.

Pour le ministre Luzolo, la publication de ce rapport en ce moment précis, aurait pour finalité d'une part d'opérer à dessein la « stigmatisation » délibérée de la garde républicaine et, d' autre part, d'anticiper des violences et d'autres graves violations des droits de l'homme prohibées par les instruments pertinents des droits de l'homme, de droit international humanitaire et de justice pénale internationale.

- Advertisement -

Il a par ailleurs signalé avoir donné injonction au Procureur général de la République ainsi qu'à l'Auditeur général des Forces armées de la RDC ( FARDC) pour ouvrir des informations judiciaires à l'encontre de la garde républicaine et que le Procureur général a ouvert un dossier judiciaire et a invité les dénonciateurs desdits faits à apporter au magistrat instructeur un éclairage idoine afin de mieux orienter les poursuites.

Il a également révélé qu'une injonction avait été faite au Procureur général de la république, concernant la mort de quelques membres du Parti Lumumbiste Unifié (PALU) le 26 novembre dernier.

Dans son rapport, HRW avait notamment accusé le gouvernement de la RDC de ne pas pouvoir contrôler ses forces de sécurité, en particulier la Garde républicaine, qui a tiré sur la foule à l' aéroport et sur la route qui y mène, le 26 novembre, dernier jour de la campagne électorale. Cette foule était constituée des partisans de la majorité présidentielle et ceux de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d'Etienne Tshisekedi.