Le PALU promet de venger ses militants tués samedi à Kinshasa

Afriquinfos Editeur
2 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Le secrétaire permanent, porte-parole et idéologue du PALU, Godefroid Mayobo, l'a annoncé mardi à la chaîne de radio privée RTVS1 (First Radio Télévision on Satellite), appartenant au PALU, lorsqu'il donnait le bilan des victimes de son parti.

« L'UDPS vient d'endeuiller notre parti sans raison. Elle vient de nous lancer un défi. Elle devra le payer », a souligné M Mayobo. Selon le secrétaire du PALU, il y a eu 3 morts et 68 blessés de leur côté.

Des affrontements, rappelle-t-on, s'étaient produits samedi entre les partisans du président sortant, Joseph Kabila, et de son challenger, Etienne Tshisekedi, qui étaient massés pour les accueillir à l'aéroport international de N'Djili à Kinshasa et sur la route qui y mène, après leur tournée de campagne électorale dans les provinces.

- Advertisement -

Les forces de l'ordre avaient tiré des gaz lacrymogènes et à balles réelles sur la foule. Compte tenu de ces violences, les autorités avaient annulé toutes les manifestations politiques qui étaient prévues samedi, à Kinshasa.

Il sied également de rappeler que le PALU, l'une des grandes formations politiques de la RDC, avait fait alliance avec Kabila avant le second tour d'octobre 2006, pour séduire les coins du pays qui étaient encore hostiles à ce dernier, et faciliter sa victoire.

Bien que n'ayant pas signé d'accords avec la majorité présidentielle, le patriarche Antoine Gizenga Fundji, avait donné le consigne à ses militants le 7 octobre 2011, de voter pour Kabila. Parmi les 11 postulants retenus, Joseph Kabila est le seul apparenté à la mouvance nationaliste lumumbiste, avait-t-il déclaré.