La réouverture de la frontière algéro-marocaine est à traiter dans le cadre d’une"vision globale" (MAE)

Afriquinfos Editeur 11 Vues
2 Min de Lecture

Il s'est exprimé ainsi lors de la visite de son homologue marocain, Saâd-Eddine El Othmani, arrivé lundi à Alger pour une visite de deux jours, la première visite qu'il effectue à l'étranger en sa qualité de ministre des Affaires étrangères.

"Le gouvernement algérien considère le développement des relations avec le Maroc comme une de ses priorités, ainsi que la question de la réouverture de la frontière, qui devront être traités dans le cadre d'une vision cohérente et globale", a fait savoir M. Medelci, cité par l'agence APS, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue marocain.

M. Medelci a affirmé la "forte volonté" de coopération dans tous les secteurs entre les deux pays, confrontés à des défis à relever, qui imposent "des efforts supplémentaires exceptionnels", estimant qu'il y a une solution à chaque problème.      

"Nous aboutirons à des solutions à tous les problèmes, car il s'agit de la volonté des deux peuples, du président de la République et du roi du Maroc", a-t-il souligné.        

Pour sa part, le chef de la diplomatie marocaine a indiqué que le dépassement des obstacles au développement des relations politiques et économiques à tous les niveaux constitue "la priorité des priorités" pour son pays.        

"C'est une première prise de contact et, avec le temps, nous espérons apporter des réponses à toutes les questions posées actuellement", a-t-il noté, ajoutant que des canaux de dialogue "transparents" seront ouverts entre les deux pays.

Alger avait fermé la frontière en 1994 après que Rabat eut imposé la délivrance de visas aux Algériens, suite à l'attentat terroriste perpétré contre l'hôtel Atlas-Asni, à Marrakech, par deux Algériens de France.