La Zambie se plaint du certificat sur la fièvre jaune mis en place par l’Afrique du Sud

Le ministre des Affaires étrangères et du Tourisme Given Lubinda a déclaré à Zambia News and Information Service (ZANIS) que les restrictions de voyage liés à la fièvre jaune avaient un impact négatif sur le développement du tourisme en Afrique australe en général et en Zambie en particulier.

Le ministre zambien, actuellement à Maurice pour assister à une réunion régionale sur le tourisme, la 48ème Réunion de l' organisation régionale du tourisme en Afrique australe (RETOSA), a déclaré qu'il profiterait de cet événement pour aborder ce problème avec ses homologues responsables du tourisme.

Le tourisme zambien a beaucoup souffert à la suite de cette décision de l'Afrique du Sud, qui exige que toutes les personnes passant par ce pays à destination de la Zambie, ou vice versa, disposent de certificats sur la fièvre jaune.

Seule une petite partie du nord-ouest de la Zambie a été affectée par la fièvre jaune, raison pour laquelle l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré ce pays débarrassé de la fièvre jaune, a-t-il affirmé, s'étonnant que certains pays de la région continuent de demander des certificats de dépistage de la fièvre jaune.

Une vingtaine de Zambiens qui se rendaient en Afrique du Sud ont été récemment stoppés par les responsables de l'immigration sud-africains, officiellement parce qu'ils voyageaient avec de faux certificats de dépistage de la fièvre jaune.

La réunion des ministres du Tourisme de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) et la 48ème réunion du bureau de la RETOSA doivent s'ouvrir officiellement ce jeudi au Centre de conférence international de Grande Baie à Maurice, et rassembler des représentants de tous les pays membres à l'exception de Madagascar, qui est toujours suspendu, rapporte ZANIS.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés