Le sommet des BRICS renforce l’influence de ses pays membres : commentateur sud-africain

Ce sommet montre que l'influence économique mondiale croissante de la Chine « ne peut plus être niée » par les puissances mondiales dominantes comme le Japon et les États-Unis, a déclaré Ralph Mathekga, directeur exécutif du cabinet d'étude et de conseil Clear Content à Johannesburg.

« Cette alliance de commerce et de développement impliquant la Chine semble obtenir l'attention qu'elle mérite », a-t-il déclaré dans une interview à Xinhua.

« La Chine ne doit pas être prise à la légère, et le BRICS non plus », a-t-il estimé vendredi dans une interview à Xinhua.

L'Afrique du Sud, l'un des pays membres du groupe BRICS, s' est récemment engagée à entreprendre un programme massif de développement d'infrastructures dans le pays, comprenant la modernisation des anciennes sources d'énergie et la construction de nouvelles infrastructures.

« La principale question qui occupe l'esprit des Sud- africains est de savoir comment le gouvernement financera cette révolution massive des infrastructures », selon M. Mathekga.

La formation d'une banque de développement Sud-Sud telle qu' elle a été proposée lors ce sommet « pourrait changer les conditions de prêt en faveur des marchés émergents », a-t-il dit.

« Il faudrait davantage d'efforts concertés ainsi que de planification cohérente pour créer une telle institution financière, néanmoins l'annonce même au cours du sommet du BRICS que ses pays membres envisageaient l'établissement d'une banque de développement pourrait transformer l'environnement des prêts internationaux actuellement dominé par la Banque mondiale », selon M. Mathekga.

« Alors que la Banque mondiale reste absorbée par les problèmes de dette européenne, les marchés émergents ont besoin de commencer à envisager des sources de financement alternatives raisonnables pour leur trajectoire de développement », a estimé M. Mathekga.

Les pays n'ont pas à être parfaitement égaux ou au même niveau de développement pour pouvoir bénéficier de l'adhésion aux forums multilatéraux comme le BRICS, a-t-il dit.

Si l'influence d'un pays donné est source d'inquiétante, elle le sera toujours même en dehors du mécanisme du BRICS, a indiqué M. Mathekga.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés