L’Afrique du Sud améliorera la situation des travailleurs avec de nouveaux amendements

La ministre sud-africaine du Travail, Mildred Oliphant a déclaré que les projets d'amendement de la Loi sur les conditions de travail fondamentales (BCEA) et de la Loi sur les relations de travail (LRA) avaient été adoptés par le cabinet jeudi.

Le projet d'amendement à la LRA prévoit de limiter les conditions de travail temporaire à de réels emplois temporaires n' excédant pas six mois, a indiqué la ministre.

Les travailleurs en contrat à durée déterminée devront être considérés comme des travailleurs à durée déterminée et payés de manière égale, qu'il s'agisse d'employés temporaires ou permanents, a indiqué la ministre.

Le traitement inégal d'employés, avec des salaires inférieurs au minimum légal fixé par la BCEA, soit 172 000 rands par an ( environ 22 000 dollars) sera interdit.

Si un travailleur est employé pendant plus de six mois, il ou elle sera considéré(e) comme employé à durée indéterminée, et payé de manière égale à un employé permanent exerçant le même poste ou un poste similaire.

Pour protéger la survie des micro-entreprises ou des petites entreprises nouvellement fondée, les dispositions de ces amendements sur les contrats à durée déterminée ne s'appliqueront pas aux employeurs ayant moins de 10 salariés, ni aux nouveaux employeurs ayant moins de cinquante salariés et moins de deux ans d'activité.

L'amendement à la BCEA prévoit que l'interdiction du travail des enfants sera étendue à tout travail d'enfants, et non au seul travail d'enfants comme ouvriers conformément à la législation internationale sur le travail des enfants.

La peine maximale pour un crime relatif au travail forcé ou au travail des enfants sera relevée de trois à six ans de prison.

Mildred Oliphant a indiqué que ces deux amendements seraient soumis au vote de l'Assemblée nationale du Parlement.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés