La fusion CEEAC-CEMAC en débat au Sommet de Libreville

 

Libreville (© 2020 Afriquinfos)- Le processus de fusion des deux Communautés économiques de l’Afrique centrale se poursuit. Réunis le 27 novembre 2020 à Libreville (Gabon) pour leur 18è sommet ordinaire, les dirigeants de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) ont défini les axes prioritaires de développement devant favoriser l’intégration communautaire au cours des cinq prochaines années.

S’agissant de la fusion entre la CEEAC et la CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale) afin que cette région soit dotée d’une seule institution régionale comme dans les autres parties du continent, les chefs d’Etat ont «pris acte de l’état d’avancement des travaux relatifs à l’harmonisation des instruments de l’intégration commerciale et au rapprochement des cadres institutionnels de la CEEAC et de la CEMAC». Avant de se féliciter de «la rationalisation des Communautés Economiques Régionales en Afrique Centrale, pour les avancées significatives obtenues dans la mise en œuvre de ce processus».

Après s’être mis d’accord sur les sujets prioritaires qui tournent essentiellement autour du développement des infrastructures de communication et de la consolidation de la paix et la sécurité, ces dirigeants ont adopté un chronogramme d’activités pour leur mise en œuvre au cours des cinq prochaines années.

L’implémentation du Plan stratégique indicatif à moyen terme 2021-2025 et du Plan d’actions prioritaires 2021 de la Communauté place au centre des priorités, la construction des routes inter-Etats en vue de favoriser l’intégration communautaire, la concrétisation du marché commun et la libre circulation des personnes et des biens, ainsi que la sécurité devenue un enjeu crucial dans la perspective de relever le défi du développement.

Ainsi, sur ce point, les chefs d’Etat ont convenu d’élaborer une stratégie régionale en matière de gouvernance des frontières alignée sur la stratégie continentale qui préconise une délimitation claire des frontières et d’assurer le leadership pour sa matérialisation, tandis que sur le second point, la Conférence a instruit la Commission de la CEEAC d’accélérer la mise en œuvre des décisions prises en matière d’opérationnalisation de la zone de libre-échange, tout en poursuivant la mise en place de l’union douanière de la Communauté.

Denis Sassou Nguesso, nouveau président en exercice de la CEEAC

L’un des moments forts de ce 18e Sommet ordinaire aura été le passage de témoin à la présidence en exercice de la Conférence des chefs d’État de la CEEAC entre le Gabonais Ali Bongo Ondimba et le Congolais Denis Sassou Nguesso. Le point sur les cotisations des États membres ainsi que sur la situation politique en Centrafrique ont également été à l’ordre du jour.

Quatre chefs d’État se sont faits représenter à cette grand-messe. Il s’agit de Paul Biya du Cameroun, Felix Tshisekedi de la République démocratique du Congo, Paul Kagame du Rwanda, et Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé-et-Principe.

V. A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés