Afrique du Sud: la flambée des contaminations au coronavirus inquiète les autorités et l’OMS

habitant

Pretoria (© 2020 Afriquinfos)-L’Afrique du Sud, pays le plus touché d’Afrique par la pandémie de la Covid-19 a enregistré quelque 572 personnes décédées du virus ces dernières 24 heures, un nouveau record en une journée en Afrique qui porte le bilan total de morts de ce pays à 5.940. Des informations communiquées hier par le ministère sud-africain de la Santé.

« Malheureusement, nous avons recensé 572 nouveaux décès liés à la Covid-19. Cela porte le total cumulé à 5.940 », a déclaré le ministre de la Santé, Zweli Mkhize lors de son point de presse quotidien.

Le pays a enregistré une hausse de près de 60% du nombre total de décès naturels au cours des dernières semaines, laissant les spécialistes penser que le nombre de décès liés au coronavirus est en fait beaucoup plus élevé que n’indiquent les statistiques officielles.

« Au cours des dernières semaines, les chiffres ont connu une augmentation incessante – à la deuxième semaine de juillet, il y avait 59% de décès de causes naturelles de plus que ce à quoi on aurait pu s’attendre sur la base des données historiques », détaille un rapport du Conseil sud-africain de la recherche médicale (SAMRC), rapport publié mercredi.

Le professeur Debbie Bradshaw, auteur du rapport du Conseil – unité indépendante- juge d’ailleurs que « les rapports hebdomadaires sur les décès ont révélé un énorme écart entre les décès confirmés par le Covid-19 et le nombre de décès naturels en excès ».

L’OMS préoccupée

«L’Afrique du Sud risque d’être un précurseur de ce qui va se passer dans le reste de l’Afrique», a encore averti Michael Ryan, directeur des situations d’urgences sanitaires à l’OMS, en soulignant que le pays avait enregistré «ses premiers cas assez tôt».

Il a expliqué que la maladie s’était d’abord propagée dans les régions les plus riches d’Afrique du Sud avant d’être désormais largement répandue «dans les régions les plus pauvres, les townships et les zones rurales». Si l’épidémie s’accélère en Afrique du Sud, avec une progression de 30% au cours de la semaine dernière, elle ne le fait «pas plus vite » que dans beaucoup d’autres pays du continent, a cependant relevé ce responsable de l’OMS.

«Alors que l’Afrique du Sud vit un événement très, très grave, je pense que c’est vraiment un signe de ce à quoi le continent pourrait être confronté si des mesures urgentes ne sont pas prises», a-t-il déduit.

Le taux de mortalité est cependant resté faible, aux alentours de 1,5 % mercredi, selon les mises à jour quotidiennes du ministère de la Santé.

Près de la moitié des décès sont intervenus dans la province du Cap-Occidental, tandis que la majorité des cas positifs se trouvent dans celle de Gauteng où se trouvent Johannesburg, hub économique et financier, et la capitale Pretoria.

I. N.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés