L’Afrique du Sud augmentera son budget de lutte contre la piraterie

Ce chiffre a été fourni par le chef d'état-major interarmées, le lieutenant général Derrick Mgwebi, selon ce journal.

Alors que l'essentiel des échanges commerciaux en Afrique s' effectuent par la mer, la pression croissante des détournements de navires pousse la région à rechercher une approche coordonnée pour limiter ce fléau. Les experts ont mis en garde contre la vulnérabilité du détroit du Mozambique aux pirates somaliens se déplaçant vers le sud.

La campagne anti-piraterie de l'Afrique du Sud devrait contraindre les forces de défenses sud-africaines, au budget limité, à demander des financements supplémentaires au Trésor public pour mener à bien ses opérations hors des frontières sud- africaine.

La marine et es autres branches de la défense d'Afrique du Sud doivent faire face à des ressources limitées pour mener à bien leurs activités.

Il existe une compétition pour les ressources au sein de la force de défense sud-africaine, a dit M. Mgwebi. Lisa Otto, de l' Institute of Security Studies, basé à Pretoria, a déclaré que les coûts associés à la piraterie devraient augmenter dans la Corne de l'Afrique car elle est considérée comme une activité économique dans cette région".

"Des pirates professionnels peuvent gagner jusqu'à 10.000 dollars par prise, ce qui équivaut à deux tiers du revenu qu'ils peuvent espérer gagner dans leur vie entière", a-t-elle déclaré, ajoutant que 20% de l'argent des rançons allait dans la poche des chefs pirates.

L'Afrique du Sud a déjà signé des accords de coopération dans la lutte contre la piraterie avec la Tanzanie, le Kenya, les Comores, Madagascar, la Réunion, le Mozambique et les Seychelles.

Plus tôt cette année, l'Afrique du Sud a été contrainte de déployer son navire de guerre le SAS Mendi dans le détroit du Mozambique, à la demande de ce pays, pour dissuader la piraterie. Le World Shipping Council a déclaré qu'à la fin de la première moitié de cette année, 150 attaques de pirates avaient eu lieu dans la région, représentant 21 navires détournés, 360 personnes prises en otage, et sept tuées par les pirates somaliens.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés