Le PNUE critique les positions des pays développés aux négociationsclimatiques

Le journal Business Day a rapporté que le PNUE avait déclaré dans une newsletter distribuée lors des négociations que les pays développés sont "coincés dans des promesses faibles et conditionnelle".

Le PNUE a également déclaré que les objectifs de la réduction des émissions de gaz à effet de serre que les pays développés se sont fixés sont "criblés de lacunes".

La ministre sud-africaine des Relations internationales, Maite Nkoana-Mashabane, qui est également présidente de la conférence de l'ONU sur le climat, a déclaré que les négociateurs ont eu comme recommandations de finaliser tout sauf les questions politiques qui sont du domaine des ministres et chefs d'Etat, qui arrivent la semaine prochaine.

Le PNUE a déclaré que "le point noir" de la la conférence est le fossé de plus en plus grandissant entre les actions nécessaires pour enrayer le réchauffement de la planète et ce qui est sur la table cette année.

Les scientifiques sont d'accord pour dire que le réchauffement de la planète devrait être maintenu en-dessous des 2 degrés Celsius afin d'éviter d'aggraver le changement climatique.

Le PNUE a souligné qu'il n'était pas trop tard, et que si "des actions fortes" étaient prises, cet objectif pourrait être atteint.

Cela nécessitera de se concentrer sur l'efficacité de l'énergie, et l'énergie propre et renouvelable, la fin de la déforestation, l'amélioration de la gestion des déchets et l'amélioration des services agricoles.
 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés