5è Conférence onusienne sur les pays les moins avancés: L’Afrique compte sur la coopération Sud-Sud

Afriquinfos Editeur
4 Min de Lecture

Agenda

mai 2024
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Doha (© 2023 Afriquinfos)- Les dirigeants et représentants de 33 pays d’Afrique prennent part à la cinquième conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA5)  qui se tient au Qatar du 5 au 9 mars 2023. L’objectif de la rencontre est de mobiliser un soutien international supplémentaire en faveur des PMA et surmonter les défis structurels, éradiquer la pauvreté et atteindre les objectifs de développement fixés au niveau international.

Pour ce faire, le pouvoir catalyseur de la coopération Sud-Sud – qui fait référence à la coopération technique entre les pays en développement du Sud global – pour permettre un développement transformateur dans les PMA a été célébré dimanche en marge de la Conférence.

Deux nouveaux projets en Gambie et en Ouganda d’une valeur combinée de 3 millions de dollars, soutenus par le fonds IBAS pour l’allègement de la faim et la lutte contre la pauvreté (Inde, Brésil, Afrique du Sud), ont été annoncés.

En Ouganda, le projet d’agriculture à grande échelle de céréales, de légumineuses et d’oléagineux dirigé par des femmes dans les ceintures vertes de la région de Karamoja aidera le gouvernement ougandais à lutter durablement contre l’insécurité alimentaire chronique dans cette région en autonomisant les femmes et les jeunes grâce à l’agro-industrie.

- Advertisement -

En Gambie, le Projet d’amélioration de la production et de la transformation de légumes pour les femmes et les jeunes en milieu rural [« Enhanced Vegetable Production and Processing Project for Rural Women and Youth »] visera à améliorer la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des femmes et des jeunes grâce à l’amélioration des pratiques agricoles et des structures d’irrigation.

« La Gambie est un ardent défenseur de la coopération Sud-Sud parce que nous connaissons de première main l’impact de ces projets sur les communautés vulnérables. Le projet que nous lançons aujourd’hui permettra aux femmes et aux jeunes de produire davantage et des produits de meilleure qualité, améliorant ainsi la nutrition et la sécurité alimentaire dans notre pays », a déclaré le Dr Mamadou Tangara, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de la Gambie.

Créé en 2004, le Fonds IBAS a soutenu 22 projets dans 20 PMA, ce qui représente plus de 62% de ses ressources totales.

Le Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud (UNOSSC) gère financièrement et soutient la mise en œuvre de fonds d’affectation spéciale qui facilitent la coopération et le pilotage d’initiatives Sud-Sud dans le monde entier et sert de gestionnaire de fonds d’affectation spéciale et de secrétariat au Conseil d’administration du Fonds IBSA.

« Le riche portefeuille de projets de coopération Sud-Sud présenté aujourd’hui témoigne de l’impact transformateur qui peut être obtenu lorsque les pays en développement travaillent ensemble et en partenariat avec le système des Nations Unies », a déclaré Dima Al-Khatib, la Directrice de l’UNOSSC.

« Nous croyons au potentiel de la coopération Sud-Sud et à sa capacité à changer la donne pour les PMA », a-t-elle ajouté.

La conférence des PMA a lieu tous les dix ans et constitue une occasion unique d’accélérer le développement durable et d’exploiter tout le potentiel des PMA.