Ailleurs
26 novembre 2017

Namibie : Hage Geingob préfère la souveraine économique de son pays à l’aide du FMI

Windhoek (© Afriquinfos 2017)-Tout comme ses prédécesseurs Sam Nujoma et Hifikepunye Pohamba qui n’ont jamais sollicité l’aide du   FMI et […]

Saara Kuugongelwa-Amadhila (né le 12 octobre 1967) est le quatrième et actuel Premier ministre de Namibie, en poste depuis le 21 mars 2015. Kuugongelwa-Amadhila est membre de l’Organisation populaire de l’Afrique du Sud-Ouest (SWAPO). Elle est membre de l’Assemblée nationale de Namibie depuis 1995 et a été ministre des Finances de 2003 à 2015. Elle est la première femme à occuper le poste de Premier ministre de la Namibie.

Exilé

Née à Otamanzi, dans le sud-ouest de l’Afrique (aujourd’hui la Namibie), Saara Kuugongelwa-Amadhila s’est exilée avec la SWAPO en 1980 à l’âge de 13 ans et est partie pour la Sierra Leone en 1982 à l’âge de 15 ans. Elle a fréquenté l’école secondaire Koidu Girls de 1982 à 1984 et l’école secondaire Saint Joseph de 1984 à 1987. De 1991 à 1994, elle a fréquenté l’Université Lincoln de Pennsylvanie, aux États-Unis, où elle a obtenu un diplôme en économie.

Carrière politique de Saara Kuugongelwa-Amadhila

Kuugongelwa-Amadhila est retournée en Namibie après avoir obtenu son diplôme de l’Université Lincoln et a occupé un poste d’officier de bureau au bureau du président sous la présidence de Sam Nujoma. En 1995, à l’âge de 27 ans, elle est nommée directrice générale de la Commission nationale de planification, un poste au rang de ministre. Elle a été nommée ministre des Finances en 2003.

Le jour des héros 2014, elle a reçu l’Ordre du Soleil le plus brillant, deuxième classe.

Aux côtés du président Hage Geingob, elle a prêté serment en tant que 4e Premier ministre de la Namibie le 21 mars 2015. Elle est la première femme à occuper ce poste.

En mai 2016, elle a participé à «Une conversation avec la très honorable Saara Kuugongelwa-Amadhila, Premier ministre de la République de Namibie», une discussion modérée avec le Women in Public Service Project du Wilson Center, le Wilson Center Africa Program et la Circonscription électorale. pour l’Afrique. Elle a parlé de l’égalité des sexes à de nombreuses reprises, y compris lors de la visite du Premier ministre malien Modibo Keita et dans un discours (lu par Christine Hoebes en son nom) lors du 10e sommet des femmes namibiennes où elle a déclaré qu’il faudrait 70 ans pour fermer le écart de rémunération entre les sexes en Afrique.

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés