Afrique du Nord
19 mai 2020

Libye : nouveau revers militaire pour le maréchal Haftar

Conflit en Libye | Les forces du gouvernement libyen reconnu par l’ONU ont engrangé lundi un nouveau succès face aux […]

6 janvier 2020 Afrique du Nord

Conflit en Libye/R. T. Erdogan détaille le chronogramme du déploiement des forces turques

Tripoli (© 2020 Afriquinfos)-Le déploiement de soldats turcs en Libye a commencé, selon une annonce faite dimanche par le président […]

Lire la suite »
3 janvier 2020 Afrique du Nord

Libye/Internationalisation du conflit: Trump met en garde Erdogan contre toute «interférence»

Washington (© 2020 Afriquinfos)-Alors que les députés turcs votaient hier en faveur d’une motion permettant au président Recep Tayyip Erdogan […]

Lire la suite »
21 décembre 2019 Afrique du Nord

Libye : le conflit armé a occasionné 284 civils tués et 363 blessés

New York (© 2019 Afriquinfos)-Au moins 284 civils ont été tués et 363 blessés cette année à la suite du […]

Lire la suite »
19 novembre 2019 Afrique du Nord

L’ONU fait de la fin du conflit en Libye une perspective réaliste

Genève (© 2019 Afriquinfos)- L’envoyé de l’ONU pour la Libye, Ghassan Salamé a estimé lundi devant le Conseil de sécurité […]

Lire la suite »
25 avril 2012 Libye

Europe : L’APCE identifie des défaillances à l’origine de la mort de 63 réfugiés fuyant le conflit en Libye

STRASBOURG (Xinhua) – L’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a adopté mardi à Strasbourg une résolution identifiant « un ensemble de défaillances  » ayant conduit à la mort de 63 réfugiés fuyant par la mer le conflit en Libye au printemps 2011.

Lire la suite »
13 septembre 2011 Libye

L’UA se réunira le 14 septembre en Afrique du Sud pour discuter du conflit en Libye

JOHANNESBURG (Xinhua) – Le comité de l’Union africaine (UA) sur la Libye se réunira en Afrique du Sud le 14 septembre, a annoncé mardi la présidence sud-africaine.

Lire la suite »
1 septembre 2011 Libye

Il n’y a aucune ambiguïté dans la position de l’Algérie concernant le conflit en Libye (ministre algérien des AE)

ALGER (Xinhua) — Le ministre algérien des Affaires étrangères, Mourad Medelci, a affirmé jeudi qu’il n’y avait aucune ambiguïté dans la position algérienne concernant le conflit en Libye et que sa neutralité n’est pas synonyme de complicité avec le régime de Mouammar Kadhafi, a rapporté l’agence de presse APS.

Lire la suite »
14 juillet 2011 Libye

Le président américain soutient les efforts de médiation de Moscou dans la résolution du conflit en Libye

WASHINGTON (Xinhua) – Le président américain Barack Obama a déclaré mercredi, lors d’un entretien avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergei Lavrov, qu’il soutenait les efforts de médiation de Moscou dans le conflit en Libye, à condition que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi renonce au pouvoir.

Lire la suite »
5 juillet 2011 Libye

L’OTAN soutient le rôle dirigeant de l’ONU dans la période post-conflit en Libye

SAINT-PETERSBOURG (Xinhua) – Le chef de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen a déclaré mardi à Saint-Pétersbourg que l’alliance souhaitait voir les Nations Unies (ONU) jouer un rôle dirigeant dans la future période de transition en Libye.

Lire la suite »
2 avril 2011 Libye

Un émissaire de l’ONU rencontre les parties au conflit en Libye

NEW YORK (Xinhua) – L’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Libye, Abdelilah Al- Khatib, en visite en Libye, s’est entretenu à la fois avec les rebelles et les responsables du gouvernement, a annoncé vendredi à New York le porte-parole de l’ONU Farhan Haq.

Lire la suite »
En février 1977, la Libye a commencé à livrer des fournitures militaires à Goukouni Oueddei et aux Forces armées populaires du Tchad. Le conflit entre le Tchad et la Libye a commencé sérieusement lorsque le soutien de la Libye aux forces rebelles dans le nord du Tchad s’est transformé en invasion. Plus tard dans la même année, la Libye et l’Égypte ont mené une guerre frontalière de quatre jours, connue sous le nom de guerre libyenne-égyptienne. Les deux nations ont convenu d’un cessez-le-feu sous la médiation du président algérien Houari Boumediène. Des centaines de Libyens ont perdu la vie grâce au soutien du pays à l’Ouganda d’Idi Amin dans sa guerre contre la Tanzanie. Kadhafi a financé divers autres groupes à partir de mouvements antinucléaires vers des syndicats australiens. Les forces pro-Kadhafi ont pu répondre militairement aux poussées rebelles dans l’ouest de la Libye et ont lancé une contre-attaque le long de la côte en direction de Benghazi, le centre de facto du soulèvement. La ville de Zawiya, à 48 kilomètres (30 mi) de Tripoli, a été bombardée par des avions de l’armée de l’air et des chars de l’armée et saisie par les troupes de la Jamahiriya, « exerçant un niveau de brutalité jamais vu dans le conflit ». La Libye est déchirée par le conflit entre les parlements rivaux depuis la mi-2014. Les milices tribales et les groupes djihadistes ont profité du vide du pouvoir. Plus particulièrement, des combattants islamistes radicaux ont saisi Derna en 2014 et Syrte en 2015 au nom de l’État islamique d’Irak et du Levant. Début 2015, l’Égypte voisine a lancé des frappes aériennes contre l’EIIL pour soutenir le gouvernement de Tobrouk. En janvier 2015, des réunions ont eu lieu dans le but de trouver un accord pacifique entre les parties rivales en Libye. Les soi-disant pourparlers Genève-Ghadames étaient censés réunir le GNC et le gouvernement Tobrouk autour d’une table pour trouver une solution au conflit interne. Cependant, le GNC n’a en fait jamais participé, signe que la division interne n’a pas seulement affecté le « Tobruk Camp », mais aussi le « Tripoli Camp ». Entre-temps, le terrorisme en Libye n’a cessé d’augmenter, touchant également les pays voisins. L’attentat terroriste perpétré contre le musée du Bardo le 18 mars 2015 aurait été perpétré par deux militants formés en Libye. En juillet 2015, le RSSG Leon a rendu compte au Conseil de sécurité des Nations Unies de l’avancement des négociations, qui à ce moment-là venaient de conclure un accord politique le 11 juillet établissant « un cadre global … comprenant des principes directeurs … institutions et prise de décision » mécanismes pour guider la transition jusqu’à l’adoption d’une constitution permanente.  » L’objectif déclaré de ce processus était « … destiné à aboutir à la création d’un État moderne et démocratique fondé sur le principe de l’inclusion, de l’État de droit, de la séparation des pouvoirs et du respect des droits de l’homme ». Le RSSG a félicité les participants d’avoir conclu un accord, déclarant que « le peuple libyen s’est exprimé sans équivoque en faveur de la paix ». Le RSSG a ensuite informé le Conseil de sécurité que « la Libye est à un stade critique » et a exhorté « toutes les parties en Libye à continuer de participer de manière constructive au processus de dialogue », déclarant que « ce n’est que par le dialogue et le compromis politique qu’une résolution pacifique de la Une transition pacifique ne pourra réussir en Libye que grâce à un effort important et coordonné de soutien à un futur gouvernement d’accord national… « . Les pourparlers, les négociations et le dialogue se sont poursuivis à la mi-2015 dans divers sites internationaux, pour aboutir à Skhirat au Maroc début septembre. En août 2011, il a été estimé qu’il faudrait au moins 10 ans pour reconstruire les infrastructures de la Libye. Même avant la guerre de 2011, l’infrastructure de la Libye était en mauvais état en raison de la « négligence totale » de l’administration de Kadhafi, selon le CNT. En octobre 2012, l’économie s’était remise du conflit de 2011, la production de pétrole étant revenue à des niveaux presque normaux. La production de pétrole était de plus de 1,6 million de barils par jour avant la guerre. En octobre 2012, la production moyenne de pétrole avait dépassé 1,4 million de b / j. La reprise de la production a été rendue possible grâce au retour rapide de grandes sociétés occidentales, telles que Total, Eni, Repsol, Wintershall et Occidental. En 2016, une annonce de la société a déclaré que la société vise 900 000 barils par jour au cours de la prochaine année. La production de pétrole est passée de 1,6 million de barils par jour à 900 000 en quatre ans de guerre.
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés