Samuel Eto’o et deux coéquipiers convoqués au conseil de discipline de la FECAFOOT

Les trois joueurs ont été traduits au conseil de discipline la semaine dernière.

Le capitaine des Lions indomptables, Samuel Eto'o Fils, motivé par les sifflets du public, s'était opposé au remplacement décidé par le coach de l'attaquant Eric Choupo Moting par le défenseur Aurélien Chedjou, alors qu'il ne restait plus que 20 minutes à jouer dans le temps réglementaire et que le tableau d'affichage était toujours à 0-0. Deux minutes plus tard, le changement s’effectua quand même.

Alexandre Song quant à lui a refusé de serrer la main de Samuel Eto'o, lors de leurs retrouvailles en stage à Yaoundé.

Blessé dans son amour propre, Samuel Eto'o ne s'est pas entraîné à l'issue de cet incident. Aussitôt, le milieu de terrain d'Arsenal en Angleterre a été écarté de l'équipe.

Benoît Assou Ekotto, lui, est reproché de n'être pas venu faire constater sa blessure comme le recommande le règlement.

En effet, même si le joueur est effectivement blessé, le règlement prévoit que son club le signifie à la fédération en joignant un rapport médical.

Si ce dernier ne convainc pas le staff médical de la sélection nationale, il peut lui être exigé qu'il fasse le déplacement de Yaoundé pour une contre-expertise.

Les joueurs cités à comparaître ont été notifiés. Les textes de la Fédération précisent néanmoins que les mis en cause peuvent, soit se présenter personnellement, soit se faire représenter par leurs conseils ou des parents. Le jugement peut être rendu le même jour. La commission peut également décider de mettre le jugement en délibéré.

L'article 28 du "règlement intérieur" des sélections nationales de football, adopté le 14 août 2010, après la Coupe du monde manquée en Afrique du Sud, fixe un ensemble d'obligations et de droits pour joueurs et encadreurs, assorti d'une liste de 9 sanctions pouvant aller jusqu'à l'exclusion définitive de la sélection nationale, l'interdiction d'exercer toute activité relative au football avec possibilité d'extension au niveau international, la mise en garde, le blâme, l'amende, la restitution de prime ou la suspension de match.

Les Camerounais commencent à s'habituer à ce genre de feuilleton. Le 3 février 2011, la commission d'homologation et de discipline de la FECAFOOT a infligé un blâme et 2.000 USD en guise d'amende à l'international camerounais Achille Emana. 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés