Que vont devenir les Aigles du Mali sans Alain Giresse?

Engagé en mai 2010 pour faire briller de nouveau l’étoile des Aigles du Mali, Alain Giresse, ancien milieu de terrain des Bleus a plus que rempli la mission qui lui avait été confiée il y a deux ans, en décrochant au terme d’un beau match contre le Ghana la troisième place de la Can 2012. Un bon classement dans ce tournoi panafricain que les Maliens n’ont plus obtenu depuis leur finale perdue en 1972 contre le Cameroun.

Inutile de commenter sur le fond les raisons qui ont poussé le technicien français à s’en aller. Sur la forme, le retrait de M. Giresse laisse beaucoup d’observateurs du football africain sur un  goût d’inachevé. L’encadrement et les joueurs maliens dégageaient une quasi parfaite symbiose. Preuve irréfutable d’une complicité née entre joueurs et leurs dirigeants en l’espace de deux ans de présence d’Alain Giresse. Mieux, sous la férule de l’entraîneur gaulois, les "cadres" de cette équipe comme Cedric Kante et Seydou Keita ont décidé de différer la date de leur retraite définitive. Plusieurs internationaux de cette formation n’ont d’ailleurs pas hésité, durant la Can 2012, à se féliciter de la bonne ambiance et du climat créés par M. Giresse. Privée de ses stars comme Frédéric Kanoute, Mamadou Diarra et de Momo Cissokho, l’équipe des Aigles a démontré sous l’ère Giresse qu’elle a un banc de touche à même de palier de grosses absences.

Autant de paramètres couplés à la détermination des aiglons d’enrichir leur palmarès en compétitions africaines qui ont bâti une solide sélection capable de jouer les premiers rôles durant les éliminatoires de la Can 2013, et même de composter pour la première fois de son histoire son billet pour un Mondial. Logés dans le groupe H des qualificatifs pour la Coupe du monde 2014, les compatriotes de Salif Keita disposent d’assez d’atouts pour damer le pion d’une part aux Algériens qui se cherchent toujours et d’autre part pour contenir les ardeurs des Béninois et des Rwandais constamment en apprentissage.

A quelques semaines de la reprise des éliminatoires de la Can 2013 et du Mondial 2014, le départ programmé du coach Giresse va à coup sûr bouleverser mentalement l’équipe des Aigles, déjà handicapée par le climat de tension qui règne au Mali et qui devrait pousser la Caf à délocaliser à l’étranger les rencontres des Maliens. Le successeur d’A. Giresse a incontestablement du pain sur la planche pour relancer la machine à gagner malienne qui a acquis durant la Can 2012 l’expérience des grands rendez-vous.

 Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés