Sélection nationale/Christian Gourcuff et les Fennecs : «Je t’aime moi non plus, malgré tout» !

 

S’il y a un pays sur le continent où le football est adulé au-delà du raisonnable, c’est bien l’Algérie. La ferveur et parfois la violence dans les stades en sont des preuves. Des sentiments qui se décuplent quand il s’agit de l’équipe nationale de football. Aussi, prendre les commandes des Fennecs, n’est-il pas chose facile.

Christian Gourcuff l’apprend à ses dépens depuis qu’il a été nommé à la tête de la sélection algérienne. Que ce soient les supporters, les médias et même les responsables du sport dans le pays, ils ne lui font aucun cadeau, et sont prompts à la critique. Dans cette ambiance qu’il qualifie de délétère, le Français a, à maintes reprises évoqué sa démission. Depuis quelques semaines, une rumeur de plus en plus persistante, annonçait son départ. Mais visiblement, Christian Gourcuff, veut bien continuer son aventure à la tête des Verts.

Dans un entretien accordé ce dimanche à un journal local, il déclare qu’il resterait «à certaines conditions».

S’il ne s’épanche pas sur ces conditions, une amélioration du climat général autour de l’équipe et de sa personne, qui serait détérioré, contribuerait à lui faire oublier les envies de départ. Un entretien entre Christian Gourcuff et Mohamed Raouraoua, président de la Fédération Algérienne de Football (FAF) est prévu dans la semaine. Cette rencontre servira sûrement à aplanir les divergences.

                                                                                       T.W.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés