Le président de Xinhua appelle les médias des BRICS à faire en sorte de peser davantage sur la scène internationale

 

M. Li a lancé cet appel dans un article signé publié mardi alors que les leaders du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud se réunissent dans la ville brésilienne de Fortaleza pour le 6ème sommet du bloc de marchés émergents connu sous l’acronyme BRICS. Les médias des BRICS devraient utiliser le mécanisme des BRICS pour approfondir la coopération et « s’efforcer de faire entendre leur voix dans le monde entier », a déclaré M. Li dans l’article intitulé « Les médias des BRICS peuvent jouer un rôle plus grand dans la communication internationale », publié par de grands médias brésiliens, russes, indienss, sud-africains et autres.

Le président de Xinhua a indiqué que bien que le flux mondial d’informations restait déséquilibré, le développement rapide de l’Internet et du Réseau mobil a fourni aux économies émergentes plus de canaux de communication diversifiés, nivelés et faciles d’accès.

En tant que représentants des économies émergentes mondiales, les pays des BRICS ont posé une fondation solide pour la coopération économique. Cependant, leur influence politique sur la communication internationale reste faible. Cette faiblesse ne correspond pas au besoin des économies émergentes de participer aux affaires internationales et à leur désir de le faire, a-t-il écrit.

Notant que les organisations médiatiques des pays des BRICS rencontrent des environnements extérieurs similaires et partagent des motivations identiques, M. Li a suggéré qu’elles s’unissent pour jouer un rôle plus grand dans la communication internationale.

A cette fin, il a formulé une proposition en quatre points.

Premièrement, prenant en considération les intérêts des pays des BRICS dans leur ensemble, les entités médiatiques des BRICS devraient renforcer la coopération et coordonner leurs positions.

M. Li a illustré ses propos en évoquant une situation que les médias des BRICS rencontrent: avec un développement économique rapide et bien reconnu dans leurs pays, les membres des BRICS doivent endosser des responsabilités internationales de plus en plus lourdes, mais les règles de la distribution et de l’exécution de ces responsabilités sont sans aucun doute favorables aux puissances occidentales traditionnelles.

« Bien entendu, les économies émergentes ne devraient pas fuir leurs responsabilités, mais les responsabilités qu’elles assument doivent correspondre au niveau de leur développement politique et économique », a-t-il souligné.

Les médias des BRICS, a-t-il ajouté, doivent bien comprendre la nécessité de protéger l’ensemble des intérêts des BRICS et devraient s’exprimer à l’unisson.

Deuxièmement, les institutions des médias des pays BRICS devraient partager leurs expériences dans le but de préserver l’ image de leur pays et de retransmettre les faits d’une manière objective et efficace.

Les médias de ces pays devraient renforcer leurs échanges pour apprendre les stratégies et techniques narratives qu’ils utilisent pour être reconnues dans le monde entier, et trouver des moyens efficaces de projeter l’image de leur pays de manière étendue et objective, a-t-il dit.

Troisièmement, les institutions des médias des pays BRICS devraient profiter de la plateforme du Sommet mondial des médias ( WMS) pour contribuer à renforcer la confiance mutuelle et à aplanir les malentendus.

Lancé en 2009 par l’agence de presse Xinhua et par d’autres institutions internationales reconnues d’information, le sommet WMS, dont le thème est « Coopération, action, relation gagnant- gagnant et développement », a grandi au fil des années jusqu’à s’ imposer comme mécanisme multilatéral de coordination des institutions médiatiques internationales.

Les médias des pays BRICS peuvent établir des mécanismes de communication régulière dans le cadre du WMS pour discuter des problèmes qu’ils ont rencontrés dans leur coopération et trouver des solutions, a suggéré M. Li.

Ils devraient également contribuer à promouvoir la coopération entre les pays par le biais d’un travail d’équipe, et dans le même temps influencer l’opinion publique des autres pays en développement, a-t-il ajouté.

Quatrièmement, les organisations de médias des pays BRICS devraient affronter ensemble les défis que représentent les nouveaux médias et nouvelles technologies, par le biais de projets de coopération.

Les institutions des médias des pays BRICS devraient assurer une couverture à grande échelle, transrégionale, transsectorielle et multimédia de l’information, en utilisant des méthodes intégrées, avec un accent particulier sur les projets adaptés à l’ application des nouvelles technologies de l’information, a déclaré M. Li.

L’objectif est d’améliorer le mode de production et de diffusion avec la pratique de manière à renforcer l’influence des médias des pays BRICS.

Plus rapides et plus grands seront les progrès des BRICS, plus ils seront confrontés à des voix sceptiques ou désapprobatrices. Mais comme le dit un proverbe chinois, l’or véritable ne craint pas le feu, a déclaré M. Li.

« J’espère sincèrement que les institutions de médias des pays BRICS pourront progresser davantage dans la communication internationale, renforcer constamment leur capacité à faire entendre leur voix à l’échelle internationale, et contribuer à renforcer le mécanisme du groupe BRICS, afin de gagner la compréhension et le soutien de la communauté mondiale pour la coopération et le développement des pays BRICS », a-t-il ajouté.

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine :
 http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés