Accueil Reste du Monde Les BRICS vont établir une banque de développement et un accord de fonds de réserve

Les BRICS vont établir une banque de développement et un accord de fonds de réserve

Les BRICS vont établir une banque de développement et un accord de fonds de réserve

Les cinq membres du groupe – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – ont tracé l'ébauche d'une Nouvelle Banque de Développement (NBD) et d'un Accord de fonds de réserve dans la déclaration publiée à l'issue de leur sixième sommet à Fortaleza.

La NBD, dont le siège sera à Shanghai, aura un capital initial autorisé de 100 milliards de dollars, et son capital initial souscrit de 50 milliards de dollars sera partagé à égalité entre les membres fondateurs, selon la déclaration de Fortaleza.

Les cinq pays ont décidé que le premier président du conseil des gouverneurs serait russe, le premier président du conseil d'administration serait brésilien, et que le premier président de la banque serait indien.

Ils ont également convenu d'établir un centre régional africain pour la NBD en Afrique du Sud, qui sera inauguré en même temps que le siège.

La banque, indique la déclaration, visera à "mobiliser les ressources pour des projets d'infrastructure et de développement durable au sein des BRICS ainsi que dans les autres économies émergentes et en voie de développement."

"Sur la base de principes bancaires solides, la NBD renforcera la coopération entre nos pays et suppléera aux efforts des institutions financières multilatérales et régionales pour le développement mondial, contribuant ainsi à notre engagement collectif pour la réalisation d'un objectif de croissance forte, durable et équilibrée," précise le document.

L'Accord de fonds de réserve, avec un montant initial de 100 milliards de dollars, "aura un effet préventif positif, aidera les pays à prévenir les pressions sur les liquidités à court terme, encouragera la coopération au sein des BRICS, renforcera les filets de sécurité financiers mondiaux et complètera les accords internationaux existants," poursuit la déclaration.

Par ailleurs, les cinq pays ont exprimé leur volonté de faciliter encore plus le commerce, de développer les liens financiers, de faire face aux défis liés à la fiscalité et d'exploiter le potentiel de coopération en matière de marchés d'assurance et de réassurance.

Le président chinois Xi Jinping a participé au sommet, de même que la présidente brésilienne Dilma Rousseff, le président russe Vladimir Poutine, le Premier ministre indien Narendra Modi et le président sud-africain Jacob Zuma.

 

 

Sans votre aide, au 31 juillet Afriquinfos ne pourra plus vous tenir informé des dernières actualités du continent africain.
Soutenez un des leaders de l’information africaine :
 http://igg.me/at/SaveAfriquinfos
#SaveAfriquinfos