Plus des deux tiers de la planète touchée par a hausse des inégalités

New York (© 2020 Afriquinfos)-Plus de 70% de la population de la planète est confrontée à une augmentation des inégalités, ce qui exacerbe les risques de divisions et entrave le développement économique et social, prévient un nouveau rapport des Nations Unies.

Les inégalités de revenus ont augmenté dans la plupart des pays développés et dans certains pays à revenu intermédiaire – dont la Chine, qui a l’économie qui connaît la croissance la plus rapide au monde, note le Rapport social mondial 2020, publié mardi par le Département des affaires économiques et sociales de l’ONU (DESA).

Dans la préface du rapport, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, note que « les disparités de revenus et le manque d’opportunités créent un cercle vicieux d’inégalités, de frustration et de mécontentement entre les générations ».

Les difficultés économiques, les inégalités et la précarité de l’emploi ont conduit à des manifestations de grande ampleur à la fois dans des pays développés et dans des pays en développement, ajoute-t-il.

L’étude montre que les 1% les plus riches sont les grands gagnants d’une économie mondiale en mutation. Ils ont augmenté leur part de revenu entre 1990 et 2015, tandis qu’à l’autre extrémité de l’échelle, les 40% les plus pauvres gagnaient moins d’un quart des revenus dans tous les pays étudiés.

L’une des conséquences des inégalités au sein des sociétés, note le rapport, est le ralentissement de la croissance économique. Dans des sociétés inégales, avec de grandes disparités dans des domaines tels que les soins de santé et l’éducation, les gens sont plus susceptibles de rester pris au piège de la pauvreté, sur plusieurs générations.

Selon le Rapport social mondial, le changement climatique rend les pays les plus pauvres encore plus pauvres et pourrait inverser les progrès accomplis dans la réduction des inégalités entre les pays.

Si les mesures visant à lutter contre la crise climatique progressent comme espéré, il y aura des pertes d’emplois dans les secteurs à forte intensité de carbone, comme l’industrie charbonnière, mais le « verdissement » de l’économie mondiale pourrait entraîner des gains nets d’emplois globaux, avec la création de nouveaux emplois dans le monde.

L’ampleur des inégalités varie considérablement d’une ville à l’autre, et au sein d’un même pays : à mesure qu’elles grandissent et se développent, certaines villes sont devenues plus inégales tandis que, dans d’autres, les inégalités ont diminué.

Laisser un commentaire