Ouverture à Yaoundé d’un sommet sur la sécurité dans le Golfe de Guinée

 

Pendant deux jours de réunion à huit clos, les participants de ce sommet vont chercher à établir une plus grande coopération régionale pour intensifier la lutte contre la piraterie et d’autres activités criminelles dans cette espace jugé vital, qui représente l’une des principales routes maritimes du commerce mondial, un des plus grands gisements de pétrole, mais en proie à des actes de grand banditisme et de piraterie.

 Sur les 10 pays de la CEEAC et les 16 de la CEDEAO, c’est un total de 12 chefs d’Etat qui prennent part à ce premier sommet de cette envergure sur la sécurité maritime des deux organisations régionales africaines et de la Commission du golfe de Guinée. Sont présents les présidents Paul Biya du Cameroun, Mahamadou Issoufou du Niger, Manuel Pinto da Costa de Sao Tomé Principe, Teordoro Obiang Nguema Mbasogo de Guinée équatoriale, Thomas Boni Yayi du Bénin, Goodluck Ebele Jonathan du Nigeria, Blaise Compaoré du Burkina Faso et Denis Sassou Nguesso du Congo-Brazzaville, Ali Bongo Ondimba du Gabon, Idriss Deby Itno du Tchad, Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire et Faure Essozimna Gnassingbé du Togo.

Le golfe de Guinée est décrit comme une zone maritime située à l’Ouest de l’Afrique, dont les eaux s’étendent sur 6.000 km, partant du Cap de Las Palmas à l’Angola. Elle couvre dix pays dont quatre d’Afrique de l’Ouest (Ghana, Togo, Bénin et Nigeria) et six d’Afrique centrale (Angola, Cameroun, Congo, Guinée équatoriale, Gabon, Sao Tomé Principe).

Mais au plan institutionnel, ce groupe de pays de l’Afrique centrale est celui qui compose le golfe de Guinée, en plus de la République démocratique du Congo (RDC) et du Nigeria, seul pays d’Afrique de l’Ouest dans cette configuration. Ces huit pays forment la Commission du golfe de Guinée créée en 2001 à Libreville au Gabon, avec pour principale mission de renforcer les capacités de ses Etats membres et d’asseoir une coopération dans les domaines de l’exploitation des ressources naturelles, de la sécurité et de la défense.  

 Approuvé par une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, ce sommet vise à l’élaboration d’une stratégie régionale commune de lutte contre la piraterie maritime dans le golfe de Guinée, d’après le programme officiel. Il y est attendu l’adoption d’un mémorandum d’entente entre les trois organisations sur la sûreté et la sécurité dans l’espace maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, une déclaration des chefs d’Etat et de gouvernement puis un code de conduite sur la prévention et la répression des actes de piraterie, des vols à mai armée à l’encontre des navires et des activités maritimes illicites dans les deux régions.

 Ces documents avaient déjà été validés lors d’une réunion ministérielle en mars à Cotonou au Bénin.

Ces articles devraient vous intéresser :

La CEEAC un havre de paix et de prospérité ?
La CEEAC condamne avec fermeté le terrorisme de Boko Haram au Nigeria
L'Afrique centrale prépare un Plan d'extrême urgence sur la lutte anti-braconnage
Paix et sécurité : l’ONU salue l’engagement des Etats d’Afrique de l’ouest et centrale à renforcer l...
Accord de partenariat économique : Levée de blocages dans les négociations entre la CEEAC et l'UE
La MISCA change de chef
Golfe de Guinée : 25 pays africains et délégations en Sommet dès lundi à Yaoundé
L'Afrique centrale adopte un plan d'extrême urgence pour stopper le braconnage des éléphants
La CEEAC organise une table pour développer le secteur des routes et des transports
Afrique centrale : Un accord sur la recherche scientifique et technologique avec l'AIRD
Tchad : Sommet de la CEEAC, Idriss Deby cède sa place à Ali Bongo
Centrafrique : Vers une légitimation régionale et internationale des Séléka ?
CEEAC: plaidoyer pour une zone de libre-échange
APE : le Cameroun proche de la ratification, sous surveillance accrue de l'Union européenne
Afrique centrale : des experts recommandent un dialogue sur la migration
L'ONU et les Etats d'Afrique centrale mettent en place un cadre de coopération
Le PM centrafricain ne peut pas être révoqué pendant la transition, selon la CEEAC
La CEEAC "prend acte de la création du Conseil national de transition" en RCA
La CEEAC se bat pour le développement du concept civil de la FOMAC
L’engagement de l’Afrique Centrale à faire perpétuer le franc CFA
Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée : Validation des instruments juridiques de coopération
Centrafrique : Démission du chef de l'Etat et du Premier ministre de transition
La CEDEAO prend des sanctions politiques et économiques contre le Mali
La CEDEAO et de la CEEAC vont adopter une déclaration commune sur la sécurité

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés