La MISCA change de chef

 

« Les chefs d’Etat et de gouvernement exigent le déploiement de la MISCA sur tout le territoire centrafricain, et lui demandent de procéder au désarmement et à l’éloignement sans délai, volontaire ou forcé, de tous les éléments armés étrangers du territoire de la République centrafricaine. A cet effet, ils décident d’apporter à la MISCA l’appui aérien approprié », indique le communiqué final du sommet extraordinaire de N’Djaména, la capitale du Tchad.

 La MISCA, née de la transformation de la MICOPAX 2 (Mission de consolidation de la paix du Conseil de paix et de sécurité en République centrafricaine, Ndlr), a vu ses effectifs passer de 730 à 2.588 hommes. A N’Djaména, les leaders de la CEEAC ont décidé de fournir un effort supplémentaire pour atteindre sa capacité opérationnelle, évaluée à 3.652 hommes. Ils ont par ailleurs rappelé que son mode opérationnel doit être intégré et cohérent pour la stabilisation de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire centrafricain.

Le mandat de la MISCA, conformément aux dispositions du communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, lors de sa 385ème session du 19 juillet 2013, englobe la protection de civils, la restauration de la sécurité et l’ordre public à travers la mise en oeuvre de mesures appropriées, la stabilisation du pays et la restauration de l’autorité de l’Etat centrafricain, la reforme et la restructuration du secteur de la défense et de la sécurité, et la création de conditions propices à la fourniture d’une assistance humanitaire aux populations dans le besoin.

Le Burundi ayant exprimé à N’Djaména sa disponibilité à contribuer en troupes à la MISCA, les leaders de la CEEAC se sont engagés à les équiper et à les projeter dans les meilleurs délais, et sollicité un appui complémentaire à la communauté internationale.

Ces articles devraient vous intéresser :

Congo : Création en juillet d'un fonds pour l'économie verte en Afrique centrale
Vers la validation des instruments de coopération et de la stratégie intercommunautaire de sécurité ...
La CEEAC organise une table pour développer le secteur des routes et des transports
La CEEAC "prend acte de la création du Conseil national de transition" en RCA
Centrafrique : Vers une légitimation régionale et internationale des Séléka ?
Centrafrique : Michel Djotodia se rendra au sommet de N'Djamena reporté à jeudi
APE : le Cameroun proche de la ratification, sous surveillance accrue de l'Union européenne
Afrique centrale : Un accord sur la recherche scientifique et technologique avec l'AIRD
La CEEAC se bat pour le développement du concept civil de la FOMAC
Le PM centrafricain ne peut pas être révoqué pendant la transition, selon la CEEAC
Centrafrique : Les pays de la CEEAC réaffirment leur soutien pour un "dialogue constructif"...
Sécurité maritime dans le Golfe de Guinée : Validation des instruments juridiques de coopération
La Fomac en RCA aura 2000 hommes pour aider à la sécurisation du pays, déclare le sommet de la CEEAC
La CEDEAO prend des sanctions politiques et économiques contre le Mali
Tchad : Se coaliser pour l’autonomie énergétique en Afrique centrale
CEEAC/ Réforme : un sommet extraordinaire prévue le 18 décembre
Les questions sécuritaires au cœur d’une rencontre à Lomé entre des experts de la Cedeao et de la Ce...
Paix et sécurité : l’ONU salue l’engagement des Etats d’Afrique de l’ouest et centrale à renforcer l...
Intégration en Afrique centrale/Le Document de stratégie 2019-2025 désormais connu du grand public
Afrique centrale : des experts recommandent un dialogue sur la migration
La CEEAC condamne avec fermeté le terrorisme de Boko Haram au Nigeria
Centrafrique : Démission du chef de l'Etat et du Premier ministre de transition
La CEDEAO et de la CEEAC vont adopter une déclaration commune sur la sécurité
L'Afrique centrale prépare un Plan d'extrême urgence sur la lutte anti-braconnage

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés