Maurice
3 décembre 2019

Prithvirajsing Roopun, désormais 7è Président de la République mauricienne

Port-Louis (© 2019 Afriquinfos)- Suite à une motion présentée par le ministre Pravind Jugnauth, et adopté lundi, Prithvirajsing Roopun devient […]

8 novembre 2019 Afrique australe

Maurice : les élections législatives se sont déroulées dans un climat d’apaisement

Port Louis (© 2019 Afriquinfos)-Le dépouillement pour les premières élections législatives depuis 1976, qui se sont déroulées ce jeudi, ont […]

Lire la suite »
7 octobre 2019 Maurice

Les élections législatives en Maurice sont fixées au 7 novembre

Port-Louis (© 2019 Afriquinfos)- Les élections législatives accoucheront d’une Assemblée de 70 députés ayant un mandat de 5 ans et […]

Lire la suite »
9 septembre 2019 Fil AFP

Le pape est arrivé à Maurice, dernière étape de sa tournée africaine

Le pape est arrivé lundi à Maurice pour une visite-éclair sur cette île multi-ethnique et touristique de l’océan Indien, dernière […]

Lire la suite »
23 septembre 2016 Maurice

Maurice: 7ème Conférence annuelle d’Africa Forward Together (AFT)/La Banque MCB se plie en quatre pour une Afrique émergente

Port-Louis (© 2016 Afriquinfos) – La MCB, première banque mauricienne, accueille depuis le mercredi 20 septembre jusqu’ à ce vendredi […]

Lire la suite »
29 août 2016 Maurice

Sur la route de la COP22: Conférence ministérielle sur l’économie intelligente des océans en Afrique à Maurice

Maurice (© 2016 Afriquinfos) – L’Île Maurice organise une Conférence ministérielle sur l’économie intelligente des océans en Afrique les 1er et 2 septembre prochains. Une réunion initiée en marge de la COP22 qui se tiendra à Marrakech au Maroc.

Lire la suite »
19 juillet 2014 Maurice

Maurice accueille une réunion sur l’acheminement de matériaux radioactifs

PORT-LOUIS (Xinhua) – Maurice accueillera du 21 au 25 juillet une réunion régionale de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) axée sur l’acheminement de matériaux radioactifs, a annoncé le ministère de l’Energie et des Services publics vendredi.

Lire la suite »
18 juillet 2014 Maurice

Maurice : Lancement de trois nouvelles cartes de crédit China UnionPay

PORT-LOUIS (Xinhua) – Trois nouvelles cartes bancaires de China UnionPay ont été lancées jeudi à Maurice par le groupe CIM en présence de Larry Wang, Chief Business Development Officer de UnionPay International.

Lire la suite »
9 juillet 2014 Maurice

Air Mauritius reçoit l’accréditation 4 étoiles de SKYTRAX

PORT-LOUIS (Xinhua) – Air Mauritius a obtenu mardi soir une accréditation d’excellence de la part de Skytrax qui lui a décerné 4 étoiles dans le prestigieux classement professionnel de qualité.

Lire la suite »
8 juillet 2014 Maurice

Maurice : Nouvelle dégradation du climat des affaires

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le climat des affaires continue de se dégrader à Maurice, alors que son indicateur établi par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice (CCIM) est tombé à 79,6 points, avec une perte de 5,7 points.

Lire la suite »
29 juin 2014 Maurice

Atterrissage du premier vol de la China Southern Airlines à Maurice

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le premier vol de la China Southern Airlines (CSA) s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolamde à Port-Louis, capitale de l’île Maurice samedi à 05H00, avec 263 passagers chinois à son bord.

Lire la suite »
27 juin 2014 Maurice

La BAD accorde un prêt de 116,7 millions USD à Maurice pour ses besoins énergétiques

PORT-LOUIS (Xinhua) – La Banque africaine de développement (BAD) a accordé au Central Electricity Board (CEB) de l’île Maurice un prêt de 116,7 millions USD pour ses projets énergétiques, a-t-on appris à Port-Louis jeudi.

Lire la suite »
25 juin 2014 Maurice

Le PM mauricien annule sa participation au sommet de l’UA

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le Premier ministre mauricien Navin Ramgoolam ne se rendra pas en Guinée équatoriale pour assister à la 23e session ordinaire de l’Assemblée de l’Union africaine qui se tiendra les 26 et 27 juin 2014 à Malabo, a-t-on appris à Port-Louis mercredi.

Lire la suite »
20 juin 2014 Maurice

Maurice classée première en Afrique à l’Indice de Paix Mondial 2014

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice est le pays le plus pacifique en Afrique et le 24e dans le monde, selon l’Indice de Paix Mondial 2014 (Global Peace Index – GPI) publié mercredi par l’Institute of Economics and Peace (IEP) basé à Londres.

Lire la suite »
13 juin 2014 Maurice

Maurice sera représentée par plus de 40 entreprises à la foire Source Africa 2014 au Cap

PORT-LOUIS (Xinhua) – Plus de 40 entreprises mauriciennes participeront à la foire annuelle de textile, d’habillement et de chaussures Source Africa 2014, qui se tiendra du 18 au 20 juin au Cap en Afrique du Sud, a annoncé vendredi Enterprise Mauritius qui organise pour la deuxième fois la participation d’opérateurs mauriciens à cette foire.

Lire la suite »
12 juin 2014 Maurice

Le groupe mauricien CIEL Ltd conclut le rachat de la BNI Madagascar

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le groupe mauricien CIEL Ltd a conclu, à travers le consortium Indian Ocean Financial Holdings Ltd (IOFHL) dans lequel il détient 60%, le rachat de la banque BNI Madagascar, annonce le groupe dans un communiqué émis mercredi.

Lire la suite »
Maurice

Air Mauritius déclare des bénéfices nets de 7,3 millions d’euros après deux ans de pertes

PORT-LOUIS (Xinhua) – La compagnie mauricienne d » aviation, Air Mauritius, a annoncé des bénéfices nets de 7,3 millions d’euros sur l’exercice financier 2013-2014, pour un chiffre d’affaires de 459 millions d’euros, en hausse de 2% par rapport à l’exercice précédent.

Lire la suite »
20 mai 2014 Maurice

Maurice : Un bateau de plaisance chavire avec à bord 14 touristes étrangers

PORT-LOUIS (Xinhua) – Un bateau de plaisance avec 14 touristes étrangers à bord a chaviré dimanche au large de la côte ouest de Maurice en raison de fortes houles, rapporte la presse mauricienne.

Lire la suite »
8 mai 2014 Maurice

Maurice accueille la conférence IST-Africa 2014

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice accueille depuis mercredi la Conférence et l’exposition IST-Africa 2014 dans le cadre de la Semaine IST-Africa 2014.

Lire la suite »
1 mai 2014 Maurice

Maurice : La Banque centrale préoccupée par la dette croissante des plus grandes entreprises

PORT-LOUIS (Xinhua) – La Banque de Maurice est inquiète du niveau d’endettement de 17 plus grosses entreprises du pays, a laissé entendre le gouverneur de la banque centrale mauricienne, Rundheersing Bheenick.

Lire la suite »
16 avril 2014 Maurice

Un Mauricien arrêté pour possession de 100.000 USD de drogue

PORT-LOUIS (Xinhua) – Un Mauricien établi à Madagascar a été arrêté dimanche en possession de 400 grammes d’ héroïne, d’une valeur marchande de 100 000 USD, a annoncé la police mauricienne mardi.

Lire la suite »
Maurice

Maurice bénéficiera d’une croissance économique de 3,7% en 2014

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice devrait connaître une croissance de son produit intérieur brut de 3,7%, estime le Fonds monétaire international (FMI) dans son dernier rapport sur les perspectives économiques.

Lire la suite »
Maurice

Maurice bénéficiera d’une croissance économique de 3,7% en 2014 (FMI)

BRUXELLES (Xinhua) – La Haute Représentante de l’Union européenne (UE) pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ainsi que vice-présidente de la Commission européenne, Catherine Ashton, a « condamné vigoureusement » mardi les violences survenues au Nigeria.

Lire la suite »
9 avril 2014 Maurice

Le ministre des Finances mauricien sacré Champion du développement économique en Afrique australe

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le vice-Premier ministre et ministre des Finances et du Développement économique de Maurice, Xavier-Luc Duval, a reçu le Prix du champion de développement économique de l’Afrique australe 2014 décerné par le magazine African Leadership.

Lire la suite »
7 avril 2014 Maurice

L’île Maurice, premier en Afrique pour la promotion du commerce

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice est classée en première position en Afrique pour la promotion du commerce, selon le dernier rapport du Forum économique mondial (World Economic Forum, WEF).

Lire la suite »
4 avril 2014 Maurice

Les Mauriciens un peu déprimés, selon une étude menée par Jetpac City Guides

PORT-LOUIS (Xinhua) – Les Mauriciens sont un peu déprimés, selon une étude effectuée sur Instagram par Jetpac City Guides à l’échelle mondiale et publiée à l’occasion de la Journée internationale du bonheur vendredi dernier.

Lire la suite »
3 avril 2014 Maurice

Maurice : Distribution gratuite de tablettes tactiles aux élèves du Collège

PORT-LOUIS (Xinhua) – Les élèves de collège mauriciens ont reçu jeudi des tablettes tactiles conformément à une décision du gouvernement annoncée il y deux ans de cela.

Lire la suite »
1 avril 2014 Maurice

Le PM mauricien au 4e Sommet Afrique-UE de Bruxelles

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le Premier ministre mauricien Navin Ramgoolam assistera au 4e sommet UE-Afrique qui se tiendra les 2 et 3 avril à Bruxelles, indique un communiqué émis à Port- Louis mardi.

Lire la suite »
27 mars 2014 Maurice

Mauritanie : L’opposition pose les conditions à sa participation à la présidentielle

NOUAKCHOTT (Xinhua) – Les partis d’opposition mauritaniens ont posé comme condition à leur participation à la présidentielle de juin prochain, des aménagements des structures chargées de l’organisation et de la conduite du processus électorale, indique une communiqué publié mercredi à Nouakchott.

Lire la suite »
24 mars 2014 Maurice

Maurice : Création d’une ferme d’élevage de coraux pour repeupler les lagons

PORT-LOUIS (Xinhua) – Une ferme d’élevage de coraux sera bientôt mise en place dans l’ouest de l’île Maurice, plus exactement à Flic-en-Flac, localité située à plus de 20 km de Port- Louis.

Lire la suite »
20 mars 2014 Maurice

Maurice : Alerte à la dengue après la découverte de 16 cas

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice a enregistré 16 cas de dengue endémique ces derniers jours, déclenchant un vent de panique.

Lire la suite »
15 mars 2014 Maurice

Maurice proteste contre la visite d’un ministre britannique sur l’archipel des Chagos

PORT-LOUIS (Xinhua) – Les autorités mauriciennes ont protesté vendredi auprès du gouvernement britannique contre la récente visite du ministre britannique pour l’Afrique, Mark Simmonds, sur l’archipel des Chagos, territoire administré par la Grande-Bretagne mais revendiqué par Maurice, a annoncé vendredi le ministère mauricien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Lire la suite »
14 mars 2014 Maurice

Maurice veut se lancer dans l’élevage des crabes

PORT-LOUIS (Xinhua) – Maurice veut se lancer dans l’ élevage des crabes, à l’initiative du ministère de la Pêche qui veut diversifier son projet d’aquaculture, rapporte vendredi le quotidien Le Matinal.

Lire la suite »
13 mars 2014 Maurice

Après 46 ans d’indépendance, Maurice cherche à réinventer son succès économique

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice a fêté ses 46 ans d’indépendance mercredi sous le signe d’un succès économique qui en fait en modèle en Afrique. Pourtant, cette réussite commence à s’essouffler, nécessitant de grandes mutations dictées souvent par des facteurs exogènes.

Lire la suite »
11 mars 2014 Maurice

Le Mauricien de l’Estrac candidat au poste de SG de l’OIF

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le Mauricien Jean-Claude de l’ Estrac, actuel secrétaire général de la Commission de l’océan Indien, se porte candidat à la succession d’Abdou Diouf au poste de secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a-t-on appris mardi.

Lire la suite »
4 mars 2014 Maurice

Maurice prépare la seconde Expédition Internationale de l’Océan Indien

PORT-LOUIS (Xinhua) – Maurice accueillera les 6 et 7 mars la réunion préparatoire du groupe régional de référence de l’ouest de l’Océan indien, dans le cadre de la seconde Expédition Internationale de l’Océan Indien (IIOE-2).

Lire la suite »
23 février 2014 Maurice

Piraterie : Fin de formation au profit de gardes-côtes mauriciens

MOMBASA (© 2013 EMA) – Le 18 février 2014, une cérémonie de remise de diplômes à une quinzaine de gardes-côtes mauriciens s’est déroulée dans le port de Mombasa, au Kenya, à bord du transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco, navire amiral de la force navale européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

Lire la suite »
11 février 2014 Maurice

Le premier programme de fidélité avec miles aériens de l’île Maurice

PORT-LOUIS (© APO) – Une première en Afrique : AfrAsia Bank lance un programme de fidélité novateur, « XtraMiles », offrant d’innombrables possibilités aux détenteurs de MasterCard.

Lire la suite »
6 février 2014 Maurice

Maurice : Levée de l’alerte cyclonique et lent retour à la normale

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’alerte cyclonique a été levée à Maurice peu avant 14 heures (10h00 GMT) jeudi 6 février. La forte tempête tropicale Edilson qui menaçait l’île touristique du sud-ouest de l’océan Indien s’est éloignée sans faire de dégâts importants.

Lire la suite »
4 février 2014 Maurice

Maurice en alerte cyclonique de classe 1

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’île Maurice est passée en début d’après-midi mardi en alerte cyclonique de classe 1. Selon la station météorologique mauricienne, la dépression tropicale, baptisée Edilson, qui évolue au nord de l’île de St-Brandon, représente un danger potentiel pour l’île touristique de l’océan Indien.

Lire la suite »
31 janvier 2014 Maurice

L’Ile Maurice au top des libertés économiques en Afrique

PORT-LOUIS (Globa Voices) – Le pays fait d’ailleurs parti des dix premiers mondiaux.

Lire la suite »
27 janvier 2014 Maurice

Nouveau coup de froid dans les relations Inde-Maurice

PORT-LOUIS (Xinhua) – Les relations entre Maurice et l’Inde ont pris un nouveau coup de froid avec la décision de New Delhi d’annuler lundi une réunion du Groupe travail commun sur le traité de non-double imposition fiscale, prévue cette semaine.

Lire la suite »
24 janvier 2014 Maurice

Maurice : près de 6,5 millions USD de drogues saisies en 2013

PORT-LOUIS (Xinhua) – En 2013 la douane mauricienne a effectué en 2013 36 opérations de saisies de drogues d’une valeur de près de 6,5 milllions USD.

Lire la suite »
17 janvier 2014 Maurice

Air Mauritius va augmenter ses vols à destination de la Chine

PORT-LOUIS (Xinhua) – Air Mauritius proposera donc bientôt environ une dizaine de vols hebdomadaires vers le géant asiatique.

Lire la suite »
16 janvier 2014 Maurice

Virulente sortie du Premier ministre mauricien contre la politique de l’Occident au Moyen-Orient

PORT-LOUIS (Xinhua) – Le Premier ministre mauricien Navin Ramgoolam a fait mercredi une virulente sortie contre les Occidentaux sur leur position dans le conflit au Moyen- Orient entre Israël et la Palestine.

Lire la suite »
10 janvier 2014 Maurice

Maurice envisage de profite de l’intérêt croissant des pays asiatiques pour le "seafood hub"

PORT-LOUIS (Xinhua) – L’industrie de transformation de fruits de mer fournit des emplois directs à 5 000 personnes à Maurice, dont 80% de femmes.

Lire la suite »
8 janvier 2014 Maurice

Maurice : Suicide au paradis

PORT-LOUIS (Xinhua) – Une touriste française a été retrouvée morte sur une plage de l’est de Maurice mardi.

Lire la suite »
Maurice

Maurice : Un Français condamné à trois ans de prison pour importation de drogue

PORT-LOUIS (Xinhua) – Un ressortissant français de 25 ans, a été condamné mardi par la Cour intermédiaire de Port- Louis à trois ans de prison pour importation de drogue.

Lire la suite »
7 janvier 2014 Maurice

Maurice : Hausse de 31% des transactions à la Bourse de Port-Louis en 2013

PORT-LOUIS (Xinhua) – Les transactions totales sur la Bourse de Port-Louis se sont élevées à 477 millions USD en 2013, soit une hausse de 31,3% par rapport à 2012, indiquent la Stock Exchange of Mauritius (SEM) mardi.

Lire la suite »
6 janvier 2014 Maurice

Maurice : Manifestation de motocyclistes devant le Parlement contre le port du gilet réfléchissant

PORT-LOUIS (Xinhua) – Des dizaines de motocyclistes ont manifesté lundi devant le Parlement à Port-Louis contre le port de gilet réfléchissant.

Lire la suite »
1 2 3 9
Maurice officiellement la République de Maurice est une nation insulaire de l’océan Indien à environ 2 000 kilomètres (1 200 mi) au large de la côte sud-est du continent africain. Le pays comprend les îles de Maurice, Rodrigues, Agaléga et St. Brandon. Les îles de Maurice et Rodrigues font partie des îles Mascareignes, ainsi que la Réunion, un département français d’outre-mer voisin. La capitale et la plus grande ville de Port Louis est située sur l’île principale de Maurice. La superficie du pays est de 2040 kilomètres carrés (790 milles carrés), la zone économique exclusive du pays couvre une superficie de 2,3 millions de kilomètres carrés.

En 1598, les Hollandais ont pris possession de Maurice, abandonnant l’île en 1710 ; les Français ont pris le contrôle en 1715, renommant l’île de France. La France a officiellement cédé l’île Maurice, y compris toutes ses dépendances, au Royaume-Uni (Royaume-Uni) par le traité de Paris, signé le 30 mai 1814 et dans lequel la Réunion a été rendue à la France. La colonie britannique de Maurice se composait de l’île principale de Maurice avec Rodrigues, Agalega, St Brandon, Tromelin et l’archipel des Chagos, tandis que les Seychelles sont devenues une colonie distincte en 1906. La souveraineté de Tromelin est contestée entre Maurice et la France comme certains des les îles telles que Saint-Brandon, Chagos, Agalega et Tromelin n’étaient pas spécifiquement mentionnées dans le traité de Paris.

En 1965, trois ans avant l’indépendance de Maurice, le Royaume-Uni séparait l’archipel des Chagos du territoire mauricien et les îles d’Aldabra, Farquhar et Desroches des Seychelles pour former le Territoire britannique de l’océan Indien (BIOT). Le Royaume-Uni a expulsé de force la population locale de l’archipel et a loué sa plus grande île, Diego Garcia, aux États-Unis. Le Royaume-Uni a restreint l’accès à l’archipel des Chagos ; il a été interdit aux touristes occasionnels, aux médias et à ses anciens habitants. La souveraineté des Chagos est contestée entre Maurice et le Royaume-Uni. En février 2019, dans un avis consultatif rendu par la Cour internationale de Justice sur ce différend, le Royaume-Uni a été condamné à restituer les îles Chagos à Maurice le plus rapidement possible, afin d’achever la décolonisation de Maurice.

Les Mauriciens sont multiethniques, multireligieux, multiculturels et multilingues. Le gouvernement de l’île s’inspire étroitement du système parlementaire de Westminster, et Maurice est très bien classée pour la démocratie et la liberté économique et politique. Maurice est classée comme « élevé » dans l’indice de développement humain. Selon la Banque mondiale, le pays a une économie à revenu moyen supérieur. Maurice est classé comme l’économie la plus compétitive et l’une des plus développées de la région africaine. Le pays est un État providence ; le gouvernement fournit des soins de santé universels gratuits, une éducation gratuite jusqu’au niveau supérieur et des transports publics gratuits pour les étudiants, les personnes âgées et les handicapés. Maurice a été classée parmi les pays les plus sûrs ou les plus pacifiques par le Global Peace Index 2019. Avec les autres îles des Mascareignes, Maurice est connu pour sa flore et sa faune variées, avec de nombreuses espèces endémiques à l’île. L’île était la seule maison connue du dodo, qui, avec plusieurs autres espèces aviaires, a été éteint par les activités humaines relativement peu de temps après l’installation de l’île.

L’histoire de Maurice

Histoire ancienne

L’île Maurice était inhabitée avant sa première visite enregistrée au Moyen Âge par des marins arabes, qui l’ont nommée Dina Arobi.

Portugais Maurice

En 1507, des marins portugais sont venus sur l’île inhabitée et ont établi une base de visite. Diogo Fernandes Pereira, un navigateur portugais, a été le premier Européen connu à atterrir à Maurice. Il a appelé l’île « Ilha do Cirne » (« île de Cirne »). Les Portugais ne sont pas restés longtemps car ils n’étaient pas intéressés par ces îles. Les îles Mascareignes ont été nommées d’après Pedro Mascarenhas, vice-roi de l’Inde portugaise, après sa visite dans les îles en 1512. L’île Rodrigues a été nommée d’après l’explorateur portugais Diogo Rodrigues, qui est venu pour la première fois sur l’île en 1528.

Maurice hollandais (1638–1710)

En 1598, un escadron hollandais dirigé par l’amiral Wybrand Van Warwyck débarqua à Grand Port et baptisa l’île « Maurice » en l’honneur du prince Maurice de Nassau (néerlandais : Maurits van Nassau) de la République néerlandaise. Les Hollandais ont habité l’île en 1638, d’où ils ont exploité des arbres en ébène et introduit de la canne à sucre, des animaux domestiques et des cerfs. C’est à partir de là que le navigateur néerlandais Abel Tasman partit à la découverte de l’ouest de l’Australie. La première colonie néerlandaise a duré vingt ans. Plusieurs tentatives ont été faites par la suite, mais les colonies ne se sont jamais suffisamment développées pour produire des dividendes, ce qui a conduit les Hollandais à abandonner Maurice en 1710.

Île Maurice française (1715-1810)

La France, qui contrôlait déjà l’île Bourbon voisine, prit le contrôle de Maurice en 1715 et la rebaptisa île de France. En 1723, le Code Noir a été créé pour classer un groupe d’êtres humains en tant que « biens », afin que le propriétaire de ces biens puisse obtenir une assurance et une indemnisation en cas de perte de ses « biens ». L’arrivée en 1735 du gouverneur français Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais coïncide avec le développement d’une économie prospère basée sur la production de sucre. Mahé de La Bourdonnais a établi Port Louis comme base navale et centre de construction navale. Sous son gouvernement, de nombreux bâtiments ont été érigés, dont certains sont encore debout. Il s’agit notamment d’une partie de Government House, du château de Mon Plaisir et de la caserne Line, siège de la police. L’île était sous l’administration de la Compagnie française des Indes orientales qui a maintenu sa présence jusqu’en 1767.

De 1767 à 1810, à l’exception d’une brève période de la Révolution française où les habitants ont mis en place un gouvernement pratiquement indépendant de la France, l’île était contrôlée par des fonctionnaires nommés par le gouvernement français. Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre a vécu sur l’île de 1768 à 1771, puis est retourné en France, où il a écrit Paul et Virginie, une histoire d’amour, qui a rendu l’Île de France célèbre partout où la langue française était parlée. Deux célèbres gouverneurs français étaient le Vicomte de Souillac (qui a construit la Chaussée à Port Louis et a encouragé les agriculteurs à s’installer dans le district de Savanne), et Antoine Bruni d’Entrecasteaux (qui a veillé à ce que les Français de l’océan Indien aient leur siège social à Maurice au lieu de Pondichéry en Inde). Charles Mathieu Isidore Decaen était un général à succès dans les guerres de la Révolution française et, à certains égards, un rival de Napoléon I. Il a régné en tant que gouverneur de l’Isle de France et de la Réunion de 1803 à 1810. Le cartographe et explorateur naval britannique Matthew Flinders a été arrêté et arrêté par le général Decaen sur l’île, en violation d’un ordre de Napoléon. Pendant les guerres napoléoniennes, Maurice est devenue une base à partir de laquelle les corsaires français ont organisé avec succès des raids sur des navires commerciaux britanniques. Les raids se sont poursuivis jusqu’en 1810, lorsqu’une expédition de la Royal Navy dirigée par le commodore Josias Rowley, R.N., un aristocrate anglo-irlandais, a été envoyée pour capturer l’île. Malgré la victoire de la bataille de Grand Port, seule victoire navale française sur les Britanniques lors de ces guerres, les Français n’ont pas pu empêcher les Britanniques d’atterrir à Cap Malheureux trois mois plus tard. Ils ont officiellement rendu l’île le cinquième jour de l’invasion, le 3 décembre 1810, à des conditions permettant aux colons de conserver leurs terres et leurs biens et d’utiliser la langue française et le droit français en matière pénale et civile. Sous la domination britannique, le nom de l’île est revenu à Maurice. La conquête rapide de Maurice a été romancée dans le roman The Mauritius Command de Patrick O’Brian, publié pour la première fois en 1977.

Maurice britannique (1810-1968)

L’administration britannique, qui a commencé avec Sir Robert Farquhar comme gouverneur, a entraîné des changements sociaux et économiques rapides. Cependant, il a été entaché par l’épisode Ratsitatane. Ratsitatane, neveu du roi Radama de Madagascar, a été amené à Maurice en tant que prisonnier politique. Il a réussi à s’échapper de la prison et a comploté une rébellion qui libérerait les esclaves de l’île. Il a été trahi par un associé et a été arrêté par les forces britanniques, jugé sommairement et condamné à mort. Il a été décapité à Plaine Verte le 15 avril 1822, et sa tête a été montrée comme un moyen de dissuasion contre les soulèvements futurs parmi les esclaves. En 1832, Adrien d’Épinay lance le premier journal mauricien (Le Cernéen) qui n’est pas contrôlé par le gouvernement. La même année, le procureur général a décidé d’abolir l’esclavage sans indemniser les propriétaires d’esclaves. Cela a suscité du mécontentement et, pour empêcher une éventuelle rébellion, le gouvernement a ordonné à tous les habitants de rendre leurs armes. En outre, une forteresse en pierre, Fort Adelaide, a été construite sur une colline (maintenant connue sous le nom de colline de la Citadelle) dans le centre de Port Louis pour réprimer tout soulèvement. L’esclavage a été aboli en 1835, et les planteurs ont finalement reçu deux millions de livres sterling en compensation de la perte de leurs esclaves qui avaient été importés d’Afrique et de Madagascar pendant l’occupation française. L’abolition de l’esclavage a eu des impacts importants sur la société, l’économie et la population de Maurice. Les planteurs ont amené un grand nombre de travailleurs sous contrat indiens pour travailler dans les champs de canne à sucre. Entre 1834 et 1921, environ un demi-million de travailleurs sous contrat étaient présents sur l’île. Ils ont travaillé dans les plantations de sucre, les usines, dans les transports et sur les chantiers de construction. De plus, les Britanniques ont amené 8 740 soldats indiens sur l’île. Aapravasi Ghat, dans la baie de Port Louis et maintenant site de l’UNESCO, a été la première colonie britannique à servir de centre d’accueil majeur pour les domestiques sous contrat. Rémy Ollier, journaliste d’origine mixte, est une figure importante du XIXe siècle. En 1828, la barre de couleur a été officiellement abolie à Maurice, mais les gouverneurs britanniques ont donné peu de pouvoir aux personnes de couleur et n’ont nommé que des Blancs comme hauts responsables. Rémy Ollier a adressé une pétition à la reine Victoria pour autoriser les personnes de couleur au conseil de gouvernement, ce qui est devenu possible quelques années plus tard. Il a également fait de Port Louis une municipalité afin que les citoyens puissent administrer la ville par le biais de leurs propres représentants élus. Une rue porte son nom à Port-Louis et son buste a été érigé au Jardin de la Compagnie en 1906. En 1885, une nouvelle constitution a été introduite à Maurice. Il a créé des postes élus au conseil d’administration, mais la franchise a été limitée principalement aux classes française et créole.

Les travailleurs amenés d’Inde n’étaient pas toujours traités équitablement, et un Allemand, Adolph von Plevitz, s’est fait le protecteur officieux de ces immigrants. Il se mêle à de nombreux ouvriers et, en 1871, les aide à rédiger une pétition qui est envoyée au gouverneur Gordon. Une commission fut nommée pour examiner les plaintes déposées par les immigrants indiens et, en 1872, deux avocats, nommés par la Couronne britannique, furent envoyés d’Angleterre pour enquêter. Cette commission royale a recommandé plusieurs mesures qui pourraient affecter la vie des travailleurs indiens au cours des cinquante prochaines années. En novembre 1901, le Mahatma Gandhi a visité l’île Maurice, en route de l’Afrique du Sud vers l’Inde. Il est resté sur l’île pendant deux semaines et a exhorté la communauté indo-mauricienne à s’intéresser à l’éducation et à jouer un rôle plus actif dans la politique. De retour en Inde, il a envoyé un jeune avocat, Manilal Doctor, pour améliorer le sort des Indo-Mauriciens. Au cours de la même année, des liaisons plus rapides ont été établies avec l’île de Rodrigues grâce au sans fil. En 1903, des automobiles ont été introduites à Maurice, et en 1910 les premiers taxis, exploités par Joseph Merven, sont entrés en service. L’électrification de Port Louis a eu lieu en 1909 et, dans la même décennie, la Mauritius Hydro Electric Company (gérée par les Atchia Brothers) a été autorisée à fournir de l’électricité aux villes des Hautes Plaines Wilhems.

Les années 1910 ont été une période d’agitation politique. La classe moyenne montante (composée de médecins, d’avocats et d’enseignants) a commencé à contester le pouvoir politique des propriétaires terriens de canne à sucre. Le Dr Eugène Laurent, maire de Port Louis, était le chef de ce nouveau groupe ; son parti, Action Libérale, a exigé que davantage de personnes soient autorisées à voter aux élections. L’action libérale a été combattue par le Parti de l’Ordre, dirigé par Henri Leclézio, le plus influent des magnats du sucre. En 1911, il y a eu des émeutes à Port Louis en raison d’une fausse rumeur selon laquelle le Dr Eugène Laurent avait été assassiné par les oligarques de Curepipe. Des magasins et des bureaux ont été endommagés dans la capitale et une personne a été tuée. La même année 1911, les premiers spectacles publics de cinéma ont lieu à Curepipe et, dans la même ville, un bâtiment en pierre est érigé pour abriter le Collège royal. En 1912, un réseau téléphonique plus large est entré en service et il a été utilisé par le gouvernement, les entreprises et quelques ménages privés. La Première Guerre mondiale éclate en août 1914. De nombreux Mauriciens se portent volontaires pour combattre en Europe contre les Allemands et en Mésopotamie contre les Turcs. Mais la guerre a affecté Maurice beaucoup moins que les guerres du XVIIIe siècle. Au contraire, la guerre de 1914-1918 a été une période de grande prospérité en raison de la flambée des prix du sucre. En 1919, le Syndicat du sucre de Maurice a vu le jour et il regroupait 70% de tous les producteurs de sucre. Les années 1920 ont vu naître un mouvement de « rétrocessionnisme » qui a favorisé la rétrocession de Maurice à la France. Le mouvement s’est rapidement effondré car aucun des candidats qui souhaitaient que Maurice soit rendu à la France n’a été élu lors des élections de 1921. En raison de la récession d’après-guerre, les prix du sucre ont fortement chuté. De nombreux domaines sucriers ont fermé leurs portes et cela a marqué la fin d’une ère pour les magnats du sucre qui contrôlaient non seulement l’économie, mais aussi la vie politique du pays. Raoul Rivet, le rédacteur en chef du journal Le Mauricien, a fait campagne pour une révision de la constitution qui donnerait à la classe moyenne émergente un plus grand rôle dans le fonctionnement du pays. Les principes d’Arya Samaj ont commencé à s’infiltrer dans la communauté hindoue, qui réclamait plus de justice sociale.

Les années 1930 ont vu la naissance du Parti travailliste, lancé par le Dr Maurice Curé. Emmanuel Anquetil a rallié les travailleurs urbains tandis que Pandit Sahadeo s’est concentré sur la classe ouvrière rurale. Les émeutes d’Uba de 1937 ont entraîné des réformes par le gouvernement britannique local qui ont amélioré les conditions de travail et conduit à l’interdiction des syndicats. La fête du Travail a été célébrée pour la première fois en 1938. Plus de 30 000 travailleurs ont sacrifié un jour de salaire et sont venus de toute l’île pour assister à une réunion géante au Champ de Mars. Au début de la Seconde Guerre mondiale en 1939, de nombreux Mauriciens se sont portés volontaires pour servir sous le drapeau britannique en Afrique et au Proche-Orient, luttant contre les armées allemande et italienne. Certains sont allés en Angleterre pour devenir pilotes et personnel au sol dans la Royal Air Force. Maurice n’a jamais été vraiment menacée, mais plusieurs navires britanniques ont été coulés à l’extérieur de Port Louis par des sous-marins allemands en 1943. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les conditions étaient dures dans le pays ; les prix des produits de base ont doublé, mais les salaires des travailleurs n’ont augmenté que de 10 à 20%. Il y a eu des troubles civils et le gouvernement colonial a écrasé toutes les activités syndicales. Cependant, les ouvriers de Belle Vue Harel Sugar Estate ont déclenché une grève le 27 septembre 1943. Des policiers ont finalement tiré sur la foule et tué trois ouvriers, dont un garçon de dix ans et une femme enceinte, Anjaly Coopen. Les premières élections générales ont eu lieu le 9 août 1948 et ont été remportées par le Parti travailliste. Ce parti, dirigé par Guy Rozemont, a amélioré sa position en 1953 et, sur la base des résultats des élections, a exigé le suffrage universel. Des conférences constitutionnelles ont eu lieu à Londres en 1955 et 1957, et le système ministériel a été introduit. Le vote a eu lieu pour la première fois sur la base du suffrage universel des adultes le 9 mars 1959. L’élection générale a de nouveau été remportée par le Parti travailliste, dirigé cette fois par Sir Seewoosagur Ramgoolam. Une conférence de révision constitutionnelle a eu lieu à Londres en 1961 et un programme de nouvelles avancées constitutionnelles a été établi. L’élection de 1963 a été remportée par le Parti travailliste et ses alliés. Le Colonial Office a noté que la politique de nature communautaire gagnait du terrain à Maurice et que le choix des candidats (par les partis) et le comportement électoral (des électeurs) étaient régis par des considérations ethniques et de caste. À cette époque, deux éminents universitaires britanniques, Richard Titmuss et James Meade, ont publié un rapport sur les problèmes sociaux de l’île causés par la surpopulation et la monoculture de la canne à sucre. Cela a conduit à une intense campagne pour stopper l’explosion démographique, et la décennie a enregistré une forte baisse de la croissance démographique.

Indépendance (depuis 1968)

Lors de la Conférence de Lancaster de 1965, il est devenu clair que la Grande-Bretagne voulait se soulager de la colonie de Maurice. En 1959, Harold Macmillan avait prononcé son célèbre discours Winds of Change où il reconnaissait que la meilleure option pour la Grande-Bretagne était de donner une indépendance complète à ses colonies. Ainsi, depuis la fin des années 50, la voie a été ouverte à l’indépendance. Plus tard en 1965, après la conférence de Lancaster, l’archipel des Chagos a été retiré du territoire de Maurice pour former le territoire britannique de l’océan Indien (BIOT). Des élections générales ont eu lieu le 7 août 1967 et le Parti travailliste et ses deux alliés ont obtenu la majorité des sièges. En janvier 1968, six semaines avant la déclaration d’indépendance, les émeutes mauriciennes de 1968 se sont produites à Port-Louis, entraînant la mort de 25 personnes.

Maurice a adopté une nouvelle constitution et l’indépendance a été proclamée le 12 mars 1968. Sir Seewoosagur Ramgoolam est devenu le premier Premier ministre d’une île Maurice indépendante, la reine Elizabeth II restant chef de l’État comme reine de Maurice. En 1969, le parti d’opposition Mouvement militant mauricien (MMM) dirigé par Paul Bérenger est fondé. Plus tard en 1971, le MMM, soutenu par les syndicats, a déclenché une série de grèves dans le port qui ont provoqué l’état d’urgence dans le pays. Le gouvernement de coalition du Parti travailliste et du PMSD (Parti Mauricien Social-Démocrate) a réagi en restreignant les libertés civiles et en restreignant la liberté de la presse. Deux tentatives d’assassinat infructueuses ont été faites contre Paul Bérenger. La seconde a entraîné la mort d’Azor Adélaïde, docker et militant, le 25 novembre 1971. Les élections générales ont été reportées et les réunions publiques interdites. Des membres du MMM, dont Paul Bérenger, ont été emprisonnés le 23 décembre 1971. Le chef du MMM a été libéré un an plus tard. En mai 1975, une révolte étudiante qui a commencé à l’Université de Maurice a balayé le pays. Les étudiants n’étaient pas satisfaits d’un système éducatif qui ne répondait pas à leurs aspirations et offrait des perspectives limitées d’emploi futur. Le 20 mai, des milliers d’étudiants ont tenté d’entrer à Port-Louis par le pont Grand River North West et se sont affrontés avec la police. Une loi du Parlement a été adoptée le 16 décembre 1975 pour étendre le droit de vote aux jeunes de 18 ans. Cela a été considéré comme une tentative d’apaiser la frustration de la jeune génération. Les prochaines élections générales ont eu lieu le 20 décembre 1976. Le Parti travailliste a remporté 28 sièges sur 62 mais le Premier ministre Sir Seewoosagur Ramgoolam a réussi à rester au pouvoir, avec une majorité de deux sièges, après avoir conclu une alliance avec le PMSD de Gaetan Duval.

En 1982, un gouvernement MMM dirigé par le Premier ministre Anerood Jugnauth et Paul Bérenger comme ministre des Finances a été élu. Cependant, des différences idéologiques et de personnalité sont apparues au sein de la direction de MMM. La lutte pour le pouvoir entre Bérenger et Jugnauth a culminé en mars 1983. Jugnauth s’est rendu à New Delhi pour assister à un sommet du Mouvement des pays non alignés ; à son retour, Bérenger a proposé des modifications constitutionnelles qui retireraient le pouvoir au Premier ministre. À la demande de Jugnauth, le Premier ministre indien Indira Gandhi a prévu une intervention armée impliquant la marine indienne et l’armée indienne pour empêcher un coup d’État sous le nom de code Opération Lal Dora. Le gouvernement MMM s’est séparé neuf mois après les élections de juin 1982. Selon un responsable du ministère de l’Information, ces neuf mois ont été une « expérience socialiste ». Le nouveau parti MSM, dirigé par Anerood Jugnauth, a été élu en 1983. Gaëtan Duval est devenu vice-premier ministre. Tout au long de la décennie, Anerood Jugnauth a dirigé le pays avec l’aide du PMSD et du Parti travailliste. Cette période a vu une croissance dans le secteur EPZ (Export Processing Zone). L’industrialisation a également commencé à s’étendre aux villages et a attiré de jeunes travailleurs de toutes les communautés ethniques. En conséquence, l’industrie sucrière a commencé à perdre son emprise sur l’économie. Les grandes chaînes de vente au détail ont commencé à ouvrir des magasins en 1985 et ont offert des facilités de crédit aux personnes à faible revenu, leur permettant ainsi d’acheter des appareils électroménagers de base. Il y a également eu un boom dans l’industrie du tourisme et de nouveaux hôtels ont vu le jour dans toute l’île. En 1989, la bourse a ouvert ses portes et en 1992, le port franc a commencé ses opérations. En 1990, le Premier ministre a perdu le vote sur la modification de la Constitution pour faire du pays une république avec Bérenger comme président.

République (depuis 1992)

Le 12 mars 1992, vingt-quatre ans après l’indépendance, Maurice a été proclamée république au sein du Commonwealth des Nations. Le dernier gouverneur général, Sir Veerasamy Ringadoo, est devenu le premier président. C’était sous un arrangement transitoire, dans lequel il a été remplacé par Cassam Uteem plus tard cette année. Le pouvoir politique est resté au premier ministre. Malgré une amélioration de l’économie, qui a coïncidé avec une baisse du prix de l’essence et un taux de change du dollar favorable, le gouvernement n’a pas joui d’une grande popularité. Dès 1984, il y avait du mécontentement. Par le biais de la loi modifiant la loi sur les journaux et les périodiques, le gouvernement a essayé de faire en sorte que chaque journal fournisse une garantie bancaire d’un demi-million de roupies. Quarante-trois journalistes ont manifesté en participant à une manifestation publique à Port Louis, devant le Parlement. Ils ont été arrêtés et libérés sous caution. Cela a provoqué un tollé public et le gouvernement a dû revoir sa politique. Il y avait également une insatisfaction dans le secteur de l’éducation. Il n’y avait pas suffisamment de collèges secondaires de haute qualité pour répondre à la demande croissante des sortants du primaire ayant réussi leur CPE (Certificate of Primary Education). En 1991, un plan directeur pour l’éducation n’a pas obtenu le soutien national et a contribué à la chute du gouvernement. Navin Ramgoolam a été élu Premier ministre en 1995. En février 1999, le pays a connu une brève période de troubles civils. Le président Cassam Uteem et le cardinal Jean Margéot ont visité le pays et, après quatre jours de troubles, le calme est revenu. Une commission d’enquête a été mise en place pour enquêter sur les causes profondes des troubles sociaux. Le rapport qui en a résulté a exploré la cause de la pauvreté et a qualifié de nombreuses croyances tenaces de perceptions. Anerood Jugnauth du MSM est revenu au pouvoir en 2000 après avoir conclu une alliance avec le MMM. En 2002, l’île de Rodrigues est devenue une entité autonome au sein de la république et a ainsi pu élire ses propres représentants pour administrer l’île. En 2003, le poste de Premier ministre a été transféré à Paul Bérenger du MMM, et Anerood Jugnauth s’est rendu au Réduit pour en être le président. Berenger a été le premier premier ministre franco-mauricien de l’histoire du pays. En 2005, Navin Ramgoolam et le Parti travailliste sont revenus au pouvoir. Ramgoolam a perdu le pouvoir en 2014. Il a été remplacé par Anerood Jugnauth. Le 21 janvier 2017, Anerood Jugnauth a annoncé qu’il démissionnerait dans deux jours en faveur de son fils, le ministre des Finances Pravind Jugnauth, qui assumera la fonction de Premier ministre. La transition s’est déroulée comme prévu le 23 janvier 2017. En 2018, la présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim ​​(la seule femme anciennement chef d’État de l’Union africaine) a démissionné suite à un scandale financier. Le président par intérim actuel est Barlen Vyapoory.

La politique de Maurice

La politique mauricienne se déroule dans le cadre d’une république démocratique représentative parlementaire, dans laquelle le président est le chef de l’Etat et le Premier ministre est le chef du gouvernement, assisté d’un Conseil des ministres. Maurice a un système multipartite. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient au gouvernement et à l’Assemblée nationale. L’Assemblée nationale est la législature unicamérale de Maurice, qui a été appelée l’Assemblée législative jusqu’en 1992, lorsque le pays est devenu une république. Il se compose de 70 membres, 62 élus pour un mandat de quatre ans dans des circonscriptions plurinominales et huit autres membres, appelés « meilleurs perdants », nommés par la Commission des services électoraux pour garantir que les minorités ethniques et religieuses sont équitablement représentées. Le Comité des droits de l’homme des Nations Unies (CDH), qui contrôle le respect par les États membres du Pacte international relatif aux droits politiques et civils (ICPCR), a critiqué le système des meilleurs perdants du pays à la suite d’une plainte d’un mouvement local de jeunes et de syndicats. Le président est élu pour un mandat de cinq ans par le Parlement. L’île Maurice est divisée en 20 circonscriptions qui renvoient chacun trois membres, tandis que Rodrigues est une circonscription unique qui renvoie deux membres. Après une élection générale, la Commission de surveillance électorale peut nommer jusqu’à huit membres supplémentaires en vue de corriger tout déséquilibre dans la représentation des minorités ethniques au Parlement. Ce système de nomination des membres est communément appelé le meilleur système de perdants. Le parti politique ou l’alliance de partis qui obtient la majorité des sièges au Parlement forme le gouvernement. Son chef devient le Premier ministre, qui choisit le Cabinet parmi les membres élus de l’Assemblée, à l’exception du procureur général, qui ne peut être un membre élu de l’Assemblée. Le parti politique ou l’alliance qui détient la deuxième plus grande majorité forme l’opposition officielle et son chef est normalement désigné par le président de la République comme chef de l’opposition. L’Assemblée élit un président, un vice-président et un vice-président des commissions parmi ses premières tâches. Maurice est une démocratie avec un gouvernement élu tous les cinq ans. Les dernières élections à l’Assemblée nationale ont eu lieu le 10 décembre 2014 dans les 20 circonscriptions du continent et dans la circonscription de l’île de Rodrigues. Les élections ont eu tendance à être un concours entre deux grandes coalitions de partis. L’Indice Ibrahim de la gouvernance en Afrique 2018 classe Maurice à la première place en matière de bonne gouvernance. Selon l’indice de démocratie 2017 compilé par l’Economist Intelligence Unit qui mesure l’état de la démocratie dans 167 pays, Maurice se classe au 16e rang mondial et est le seul pays lié à l’Afrique à avoir une « pleine démocratie ».

L’économie de Maurice

Depuis son indépendance de la Grande-Bretagne en 1968, Maurice est passée d’une économie agricole à faible revenu à une économie diversifiée à revenu intermédiaire supérieur, basée sur le tourisme, les textiles, le sucre et les services financiers. L’histoire économique de Maurice depuis l’indépendance a été appelée « le miracle mauricien » et le « succès de l’Afrique » (Romer, 1992 ; Frankel, 2010; Stiglitz, 2011). Ces dernières années, les technologies de l’information et de la communication, les produits de la mer, l’hôtellerie et la promotion immobilière, les soins de santé, les énergies renouvelables et l’éducation et la formation sont devenus des secteurs importants, attirant des investissements substantiels d’investisseurs locaux et étrangers. Maurice n’a pas de réserves de combustibles fossiles exploitables et dépend donc des produits pétroliers pour répondre à la plupart de ses besoins énergétiques. Les sources d’énergie locales et renouvelables sont la biomasse, l’hydroélectricité, l’énergie solaire et éolienne. Le pays sera potentiellement parmi les principaux gagnants après l’achèvement de la transition mondiale vers les énergies renouvelables ; il est classé non. 8 pays sur 156 dans l’indice des gains et pertes géopolitiques après transition énergétique (GeGaLo Index). Maurice possède l’une des plus grandes zones économiques exclusives au monde et, en 2012, le gouvernement a annoncé son intention de développer l’économie marine. Maurice est classé en tête en termes de compétitivité économique, de climat d’investissement favorable, de bonne gouvernance et d’économie libre. Le produit intérieur brut (PPA) était estimé à 29,187 milliards de dollars US en 2018, et le PIB (PPA) par habitant dépassait 22 909 dollars US, le deuxième plus élevé d’Afrique. Maurice a une économie à revenu intermédiaire de la tranche supérieure, selon la Banque mondiale en 2011. L’indice de facilité de faire des affaires 2019 de la Banque mondiale classe Maurice 13e sur 190 économies en termes de facilité de faire des affaires. Selon le ministère mauricien des Affaires étrangères, les défis du pays sont une forte dépendance à l’égard de quelques secteurs industriels, une fuite des cerveaux élevée, une pénurie de main-d’œuvre qualifiée, une population vieillissante et des entreprises publiques et des organismes paraétatiques inefficaces. Maurice a bâti son succès sur une économie de marché libre. Selon le rapport 2019 sur la liberté économique du monde, Maurice est classé comme la 9e économie la plus libre du monde.

Services financiers

Selon la Commission des services financiers, les activités financières et d’assurance ont contribué à 11,1% du PIB du pays en 2018. Au fil des ans, Maurice s’est positionné comme la plaque tournante privilégiée pour les investissements en Afrique en raison de sa situation stratégique entre l’Asie et l’Afrique, la réglementation hybride cadre, facilité de faire des affaires, traités de protection des investissements, traités de non-double imposition, main-d’œuvre hautement qualifiée et multilingue, stabilité politique, faible taux de criminalité associé à une infrastructure et une connectivité moderne. Il abrite un certain nombre de banques internationales, de cabinets juridiques, de services aux entreprises, de fonds d’investissement et de fonds de capital-investissement. Les produits et services financiers comprennent la banque privée, les affaires mondiales, l’assurance et la réassurance, les sociétés anonymes, les sociétés de cellules protégées, les fiducies et les fondations, les banques d’investissement, l’administration du siège mondial. Bien qu’étiqueté comme un paradis fiscal par la presse en raison de son faible régime fiscal, le pays s’est forgé une solide réputation en utilisant les meilleures pratiques et en adoptant un cadre juridique et réglementaire solide pour démontrer sa conformité aux exigences internationales pour plus de transparence. En juin 2015, Maurice a adhéré à la Convention multilatérale sur l’assistance administrative mutuelle en matière fiscale et dispose actuellement d’un mécanisme d’échange d’informations avec 127 juridictions. Maurice est un membre fondateur du Groupe de lutte contre le blanchiment d’argent en Afrique orientale et australe et a été à l’avant-garde de la lutte contre le blanchiment d’argent et d’autres formes de criminalité financière. Le pays a adopté l’échange automatique d’informations en vertu de la norme commune de déclaration et de la loi sur la conformité fiscale avec les comptes étrangers. Maurice n’est pas sur la liste noire de l’Union européenne. En outre, Maurice figure sur la liste blanche de l’OCDE des juridictions qui ont substantiellement mis en œuvre les normes fiscales convenues au niveau international. La liste blanche de l’OCDE examine les juridictions sous plusieurs angles ; transparence fiscale, fiscalité équitable, mise en œuvre des mesures BEPS de l’OCDE et exigences en matière de substances pour les pays à taxe nulle.

Tourisme

Maurice est une destination touristique majeure, le secteur du tourisme est le quatrième contributeur à l’économie mauricienne. La nation insulaire bénéficie d’un climat tropical avec des eaux marines claires et chaudes, des plages, une faune et une flore tropicales complétées par une population multiethnique et culturelle. Les prévisions d’arrivées de touristes pour l’année 2019 sont maintenues à 1450000, soit une augmentation de 3,6% par rapport au chiffre de 1399408 en 2018. Maurice possède actuellement deux sites du patrimoine mondial de l’UNESCO, à savoir Aapravasi Ghat et Le Morne Cultural Landscape. En outre, le parc national des Gorges de la Rivière Noire est actuellement sur la liste indicative de l’UNESCO.

La démographie de Maurice

La population de la République de Maurice était estimée à 1 265 985, dont 626 341 hommes et 639 644 femmes au 1er juillet 2019. La population de l’île Maurice était de 1 222 340 et celle de l’île Rodrigues de 43 371 ; Agalega et Saint Brandon avaient une population totale estimée à 274. Maurice a la plus forte densité de population en Afrique. Suite à un amendement constitutionnel de 1982, il n’est pas nécessaire que les Mauriciens révèlent leur identité ethnique aux fins du recensement de la population. Les statistiques officielles sur l’origine ethnique ne sont pas disponibles. Le recensement de 1972 a été le dernier à mesurer l’origine ethnique. Maurice est une société multiethnique, d’origine indienne, africaine, chinoise et européenne (principalement française).

L’éducation de Maurice

Le système éducatif à Maurice se compose de secteurs préprimaire, primaire, secondaire et tertiaire. La structure de l’éducation se compose de deux à trois ans d’école préprimaire, six ans d’enseignement primaire menant au certificat de réussite scolaire primaire, cinq ans d’enseignement secondaire menant au certificat scolaire et deux ans de secondaire supérieur se terminant par l’école supérieure Certificat. Les écoles secondaires ont « collège » dans leur titre. Le gouvernement de Maurice offre une éducation gratuite à ses citoyens du niveau préprimaire au niveau tertiaire. En 2013, les dépenses publiques d’éducation étaient estimées à environ 13 584 millions d’euros, soit 13% des dépenses totales. Depuis janvier 2017, le gouvernement a introduit des changements dans le système éducatif avec le programme d’éducation de base continue de neuf ans, qui a aboli le certificat d’enseignement primaire (CPE). Les examens de niveau O et de niveau A sont effectués par l’Université de Cambridge par le biais des examens internationaux de l’Université de Cambridge. Le secteur de l’enseignement supérieur comprend les universités et autres institutions techniques à Maurice. Les deux principales universités publiques sont l’Université de Maurice et l’Université de Technologie, en plus de l’Université des Mascareignes, fondée en 2012, et de l’Open University Mauritius. Ces quatre universités publiques et plusieurs autres instituts techniques et établissements d’enseignement supérieur sont gratuits pour les étudiants à partir de 2019. Le taux d’alphabétisation des adultes était estimé à 92,7% en 2015.

Les langues de Maurice

La constitution mauricienne ne fait aucune mention d’une langue officielle. La Constitution mentionne seulement que la langue officielle de l’Assemblée nationale est l’anglais ; cependant, tout membre peut également s’adresser au président en français. L’anglais et le français sont généralement considérés comme les langues nationales et communes de facto de Maurice, car ce sont les langues de l’administration publique, des tribunaux et des entreprises. La constitution de Maurice est rédigée en anglais, tandis que certaines lois, comme le Code civil et le Code pénal, sont en français. La monnaie mauricienne comprend les scripts latin, tamoul et devanagari. La population mauricienne est multilingue ; alors que le créole mauricien est la langue maternelle de la plupart des Mauriciens, la plupart des gens parlent couramment l’anglais et le français ; ils ont tendance à changer de langue selon la situation. Le français et l’anglais sont privilégiés dans les milieux éducatif et professionnel, tandis que les langues asiatiques sont utilisées principalement dans les activités musicales, religieuses et culturelles. Les médias et la littérature sont principalement en français. La langue créole, basée sur le français avec quelques influences supplémentaires, est parlée par la majorité de la population comme langue maternelle. Les langues créoles qui sont parlées dans différentes îles du pays sont plus ou moins similaires : le créole mauricien, le créole rodriguais, le créole agalega et le créole chagossien sont parlés par des habitants des îles Maurice, Rodrigues, Agalega et Chagos. Certaines langues ancestrales qui sont également parlées à Maurice comprennent le bhojpuri, le chinois, l’hindi, le marathi, le tamoul, le télougou et l’ourdou. Le bhojpuri, autrefois largement parlé comme langue maternelle, est devenu moins commun au fil des ans. Selon le recensement de 2011, le bhojpuri était parlé par 5% de la population contre 12% en 2000. Les élèves doivent apprendre l’anglais et le français ; ils peuvent également opter pour une langue asiatique ou créole mauricienne. Le moyen d’enseignement varie d’une école à l’autre, mais il est généralement créole, français et anglais.

   
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés