Afrique de l'Ouest
30 mai 2020

Mort de G. Floyd dans le Minnesota: Jerry Rawlings en colère contre une spirale anti-Noirs aux USA

Accra (© 2020 Afriquinfos)- La mort d’un homme noir (George Floyd) aux mains d’un policier blanc à Minneapolis (USA) est […]

29 mai 2020 Afrique de l'Ouest

L’ambitieux Programme touristique du Ghana pour se distinguer dans la CEDEAO

Accra (© 2020 Afriquinfos) – Le Ghana a lancé ce jeudi la «Décennie de la renaissance africaine 2020-2030», une initiative […]

Lire la suite »
20 mai 2020 Afrique de l'Ouest

Burkina: sept morts dont deux soldats lors d’une attaque dans le nord

Sept morts lors d’une attaque dans le nord du Burkina | Sept personnes dont deux soldats ont été tués lundi […]

Lire la suite »
12 mai 2020 Afrique de l'Ouest

Covid-19: Le Ghana prend le lead des contaminations en Afrique de l’ouest

Le Ghana, le pays le plus touché par le Covid-19 |  Le Ghana fait face à une hausse spectaculaire de […]

Lire la suite »
8 avril 2020 Afrique de l'Ouest

COVID-19: Importante donation de la Chine à 18 Etats africains, la pandémie loin d’atteindre son pic en Afrique

Accra (© 2020 Afriquinfos) – Aide de la Chine à l’Afrique – A partir d’Accra, dix-huit pays africains bénéficient de […]

Lire la suite »
24 février 2020 Afrique de l'Ouest

ZLECA : la Ghana annonce être prêt pour l’opérationnalisation dès mars prochain

Accra (© 2020 Afriquinfos)- Le président ghanéen dont le pays abrite la siège de la Zone de Libre-échange continentale africaine […]

Lire la suite »
14 février 2020 Afrique de l'Ouest

Top dix des pays attractifs pour l’investissement en Afrique : la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria y figurent

Johannesburg (© 2020 Afriquinfos)- D’après un rapport de la banque sud-africaine Rand Merchant Bank (RMB), la Côte d’Ivoire, le Ghana […]

Lire la suite »
7 février 2020 Afrique de l'Ouest

Football : le Ghana veut tabler sur un entraineur local pour décrocher le sacre continental

Accra (© 2020 Afriquinfos)- Depuis la CAN 2019 et l’arrivée en finale de deux entraineurs locaux, nombreuses sélections africaines optent […]

Lire la suite »
16 janvier 2020 Afrique de l'Ouest

Le Ghana choisit Akonnor comme sélectionneur

La fédération ghanéenne de football a annoncé avoir choisi l’ancien capitaine des Black Stars Charles Kwabla Akonnor comme nouveau sélectionneur […]

Lire la suite »
8 janvier 2020 Afrique de l'Ouest

Ghana : John Dramani Mahama présente ses vœux à ses compatriotes et se positionne pour 2020

Accra (© 2020 Afriquinfos)-  Désormais Chef de file de l’opposition, l’ex président ghanéen, John Dramani Mahama a adressé un message […]

Lire la suite »
4 janvier 2020 Afrique de l'Ouest

Eco : le Ghana table sur un taux de change flexible

Accra (© 2020 Afriquinfos)-Au Ghana, plusieurs réactions aussi bien dans les rangs des politiques que des économiques ont fait suite […]

Lire la suite »
19 décembre 2019 Afrique de l'Ouest

Exploration pétrolière en 2019 en Afrique: Le Ghana bat son propre record

Accra (© 2019 Afriquinfos)-Classé depuis près d’une décennie, quatrième producteur de pétrole de l’Afrique subsaharienne, avec une production moyenne d’environ […]

Lire la suite »
4 décembre 2019 Afrique de l'Ouest

Sénégal : Cotation des premières obligations de la diaspora à la BRVM : Diaspora Bonds BHS 6,25% en 2019

Dakar (© 2019 Afriquinfos)-Cotation des premières obligations de la diaspora à la BRVM : Diaspora Bonds BHS 6,25% en 2019 […]

Lire la suite »
3 décembre 2019 Afrique de l'Ouest

Ghana: le président Nana Akufo-Addo ajourne le référendum constitutionnel du 17 décembre

Accra (© 2019 Afriquinfos)- Prévu initialement pour le 17 décembre, le référendum constitutionnel au Ghana visant à amender les dispositions […]

Lire la suite »
18 novembre 2019 Afrique de l'Ouest

Africa Netpreneur Prize : la Fondation Jack Ma octroie 1 million de dollars à 10 entrepreneurs africains

Accra (© 2019 Afriquinfos)- Dans le cadre de sa tournée en Afrique, le fondateur de la plateforme d’e-commerce Alibaba était […]

Lire la suite »
6 novembre 2019 Afrique de l'Ouest

Corridor Abidjan-Lagos : une réunion ministérielle salue les avancées du projet

Accra (© 2019 Afriquinfos)- Réunis à Accra le 18 octobre dernier, les ministres des infrastructures routières des pays concernés par […]

Lire la suite »
2 novembre 2019 Afrique de l'Ouest

Fermeture de dizaines de magasins d’étrangers au Ghana

Kumasi (© 2019 Afriquinfos)-En juin dernier, plus d’une trentaine de magasins détenus par des Nigérians avaient déjà été fermés à […]

Lire la suite »
24 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Durabilité du cacao : la Côte d’Ivoire et le Ghana relâchent la pression

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)- Il y a quelques jours, le Ghana et la Côte d’Ivoire,  deux premiers producteurs mondiaux du […]

Lire la suite »
23 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Climat des affaires en Afrique pour l’agriculture : la Banque mondiale souhaite une accélération des réformes

Le rapport Enabling Business of Agriculture 2019 de la Banque Mondiale, qui dresse l’état du climat des affaires dans l’Agriculture […]

Lire la suite »
17 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Le Ghana, l’un des pays pétroliers et gaziers d’Afrique

Accra (© 2019 Afriquinfos)-Dans le passé, le Ghana a été l’un des producteurs de pétrole et de gaz les plus […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

La transhumance dans l’espace CEDEAO expliquée par Sékou Sangaré Commissaire de l’Agriculture, de l’Environnement et des Ressources en eau

Accra (© 2019 Afriquinfos)– Quand elle est évoquée, c’est le plus souvent en raison des conflits qu’elle génère entre les […]

Lire la suite »
12 octobre 2019 Afrique de l'Ouest

Durabilité du cacao : La Côte d’Ivoire et le Ghana qui cumulent 62% du marché mondial du cacao, annonceront une «ferme décision » à Berlin

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)- Au cours de la réunion de partenariat de la Fondation mondiale du cacao qui se tiendra […]

Lire la suite »
24 septembre 2019 Afrique de l'Ouest

Ghana : une tentative de « coup d’Etat attentat » déjouée (autorités)

Accra (© 2019 Afriquinfos)-Le  siège du gouvernement ghanéen situé à Jubilee House a été visé  pour un coup d’Etat déjoué. […]

Lire la suite »
12 septembre 2019 Afrique de l'Ouest

Business-Foot : l’international ghanéen Thomas Partey, nouveau propriétaire d’un club de D4 espagnole

Madrid (© 2019 Afriquinfos)-  Actuellement sociétaire du club de la Liga, l’Atlético Madrid Thomas Partey, n’en pense moins à son […]

Lire la suite »
28 août 2019 Afrique de l'Ouest

Prochaine campagne de commercialisation du cacao ivoirien/Plaidoyer pour faire grimper le prix du Kg à 1000 fcfa

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)- D’après une source, un « accord » en vue de « 200 Fcfa d’ajout » sur […]

Lire la suite »
22 août 2019 Afrique de l'Ouest

L’ancien attaquant ghanéen Junior Agogo décède à 40 ans

Londres (© 2019 Afriquinfos)-Selon une information de Ghanasoccernet, Junior Agogo l’un des attaquants emblématiques du Ghana  est décédé ce jeudi […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

Reportage/Ghana: « L’Année du retour » attire les touristes afro-américains

ACCRA (© 2019 AFP) – La pasteur américaine Roxanne Caleb a les yeux embués en sortant d’un donjon obscur où des […]

Lire la suite »
6 août 2019 Afrique de l'Ouest

L’initiative AfroChampions lance un fond de financement dans la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA)

Accra (© 2019 Afriquinfos)- L’initiative AfroChampions a officiellement lancé un cadre de travail pour assurer le financement de la zone […]

Lire la suite »
2 août 2019 Afrique de l'Ouest

Le Caucus s’engage pour bâtir une croissance durable en Afrique

Accra (© 2019 Afriquinfos)- « L’Afrique au-delà de l’aide, vers le renforcement des capacités institutionnelles et des financements innovants pour une […]

Lire la suite »
1 août 2019 Afrique de l'Ouest

Commémoration du 400e anniversaire de l’arrivée des 1ers esclaves en Amérique : Nancy Pelosi en visite a Accra

Washington (© 2019 Afriquinfos)- Les conditions à bord des bateaux négriers étaient brutales. Dans le cadre des manifestations marquant la […]

Lire la suite »
17 juillet 2019 Afrique de l'Ouest

La Côte d’Ivoire et le Ghana lèvent leur décision sur la suspension de vente de cacao

Abidjan (© 2019 Afriquinfos)-Le Ghana et la Côte d’Ivoire, les deux plus gros producteurs de cacao au monde avec près […]

Lire la suite »
12 juillet 2019 Afrique de l'Ouest

Le président Akufo-Addo exhorte les Africains à être acteurs du développement de leur continent

Paris (© 2019 Afriquinfos)- De nombreuses personnalités en lien avec l’Afrique, notamment des entrepreneurs, des représentants associatifs mais aussi des […]

Lire la suite »
9 juillet 2019 Afrique de l'Ouest

Macron en « grand débat » jeudi avec les « diasporas africaines » en France

PARIS (© 2019 AFP) –Emmanuel Macron, qui reçoit jeudi son homologue ghanéen, tiendra dans l’après-midi un « grand débat » avec quelque […]

Lire la suite »
8 juillet 2019 Afrique de l'Ouest

Le Ghana abandonne ses accusations de trahison contre neuf dirigeants séparatistes

ACCRA (© 2019 AFP) – Le Ghana a abandonné lundi les accusations de trahison portées contre neuf dirigeants séparatistes présumés […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

Ghana : Des protestataires contre le coût exorbitant du nouveau Parlement arrêtés

Accra (© 2019 Afriquinfos)- Le coût de construction de la nouvelle chambre du Parlement ghanéen est source de mécontentement a […]

Lire la suite »
Afrique de l'Ouest

CAN 2019/Derniers 8è: Côte d’Ivoire et Ghana sur leurs gardes

LE CAIRE (© 2019 AFP) – Attention danger. Après les éliminations du Cameroun, tenant du titre, de l’Egypte et du […]

Lire la suite »
7 juillet 2019 Afrique de l'Ouest

Union africaine: le Ghana choisi pour abriter le siège du secrétariat permanent de la Zlecaf

Accra (© 2019 Afriquinfos)-Accra, la capitale ghanéenne a été désignée pour abriter le siège du secrétariat permanent de la Zone […]

Lire la suite »
18 décembre 2018 Afrique de l'Ouest

Ghana : Des juges accusés de « corruption » limogés

Accra (© 2018 Afriquinfos)- Au Ghana, le chef de l’Etat Akuffo-Addo a  limogé trois hauts magistrats pour avoir commis des […]

Lire la suite »
2 novembre 2018 Afrique de l'Ouest

Tournée africaine : le Prince Charles et son épouse à Accra pour une visite officielle de 5 jours  

Accra (© 2018 Afriquinfos)- Le Prince de Galles, Charles effectue une visite d’Etat de cinq (5) jours au Ghana à […]

Lire la suite »
8 octobre 2018 Afrique de l'Ouest

Burkina Faso/ Ghana : Inauguration d’une interconnexion électrique

Ouagadougou (© 2018 Afriquinfos)- Zagtouli, une banlieue de Ouagadougou, est l’endroit désigné pour installer une ligne électrique d’une puissance de […]

Lire la suite »
2 octobre 2018 Afrique de l'Ouest

Melania Trump au Ghana en marge de sa première tournée Africaine

 Accra (© 2018 Afriquinfos)-Pour sa première tournée africaine qu’elle effectue toute seule, la première dame des Etats-Unis Mélanie Trump est […]

Lire la suite »
28 septembre 2018 Afrique de l'Ouest

Mandela, Annan : A jamais des icônes mondiales soulignant le pas pris par l’Afrique anglophone sur l’Afrique francophone dans la formation des élites

GENEVE (© 2018 Afriquinfos) – Depuis le rappel à Dieu de Nelson Mandela le 05 décembre 2013, rarement des hommages […]

Lire la suite »
18 septembre 2018 Afrique de l'Ouest

Plus bel hommage à rendre à Kofi ANNAN: Respecter en Afrique son interpellation des Présidents de ne pas briguer plus de deux mandats

GENEVE (© 2018 Afriquinfos)- Depuis le 18 août 2018, une pluie d’hommages en provenance d’Afrique et des 04 autres continents […]

Lire la suite »
13 septembre 2018 Afrique de l'Ouest

Obsèques nationales : le Ghana, l’Afrique et le monde font leurs adieux à Kofi Annan

Accra (© 2018 Afriquinfos)- C’est aujourd’hui le jeudi 13 septembre que se déroulent à Accra, la Cérémonie officielle marquant les […]

Lire la suite »
11 septembre 2018 Afrique de l'Ouest

Afrique : arrivée lundi à Accra, la dépouille de Kofi Annan exposée au public dès ce mardi

Accra (© 2018 Afriquinfos)- Des cérémonies officielles sont prévues pour jeudi, mais déjà ce mardi, les ghanéens pourront s’incliner devant […]

Lire la suite »
31 août 2018 Afrique de l'Ouest

Obsèques nationales : Kofi Annan retrouvera sa terre natale le 10 septembre prochain

Accra (© 2018 Afriquinfos La dépouille mortelle de Kofi Annan sera rapatriée à Accra le 10 septembre prochain. L’ancien Secrétaire […]

Lire la suite »
27 août 2018 Afrique de l'Ouest

Obsèques nationales : Kofi Annan porté à sa dernière demeure le 13 septembre avec tous les honneurs

Accra (© 2018 Afriquinfos)- L’ancien Secrétaire Général de l’ONU aura droit à des obsèques nationales. Ainsi en a décidé les […]

Lire la suite »
22 août 2018 Afrique de l'Ouest

Décès de Kofi Annan : un livre de condoléances ouvert du 22 au 28 août à Accra

Accra (© 2018 Afriquinfos)-A compter de ce mercredi 22 août, un livre de condoléances est ouvert par le gouvernement ghanéen […]

Lire la suite »
3 août 2018 Afrique de l'Ouest

Le Ghana organise le 3ème sommet régional sur le potentiel gazier et pétrolier

Accra (© 2018 Afriquinfos)- Le troisième Sommet régional sur la coopération énergétique (RECS), se tiendra du 26 au 28 septembre 2018 […]

Lire la suite »
16 juillet 2018 Afrique de l'Ouest

Ghana : la construction d’une cathédrale sème la discorde entre autorités et population

Accra (© 2018 Afriquinfos)- Au Ghana, le projet de construction d’une nouvelle cathédrale monumentale à Accra n’a pas toutes les […]

Lire la suite »
1 2 3 7
Le Ghana, officiellement la République du Ghana, est un pays situé le long du golfe de Guinée et de l’océan Atlantique, dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest. S’étendant sur une masse terrestre de 238535 km2 (92 099 mi2), le Ghana est bordé par la Côte d’Ivoire à l’ouest, le Burkina Faso au nord, le Togo à l’est et le golfe de Guinée et l’océan Atlantique au sud. Le Ghana signifie « Roi Guerrier » dans la langue Soninké. Le premier État permanent sur le territoire de l’actuel Ghana remonte au XIe siècle. De nombreux royaumes et empires ont émergé au cours des siècles, dont le plus puissant était le royaume de Dagbon et le royaume d’Ashanti. À partir du XVe siècle, l’Empire portugais, suivi de nombreuses autres puissances européennes, a contesté la zone pour les droits commerciaux, jusqu’à ce que les Britanniques finissent par prendre le contrôle de la côte à la fin du XIXe siècle. Après plus d’un siècle de résistance indigène, les frontières actuelles du Ghana ont été établies dans les années 1900 sous le nom de British Gold Coast. Il est devenu indépendant du Royaume-Uni le 6 mars 1957. La population du Ghana d’environ 30 millions d’habitants couvre une variété de groupes ethniques, linguistiques et religieux. Selon le recensement de 2010, 71,2% de la population était chrétienne, 17,6% était musulmane et 5,2% pratiquaient des confessions traditionnelles. Sa géographie et son écologie variées vont des savanes côtières aux forêts tropicales humides. Le Ghana est une démocratie constitutionnelle unitaire dirigée par un président qui est à la fois chef de l’État et chef du gouvernement. La prospérité économique croissante du Ghana et son système politique démocratique en ont fait une puissance régionale en Afrique de l’Ouest. Il est membre du Mouvement des pays non alignés, de l’Union africaine, de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), du Groupe des 24 (G24) et du Commonwealth des nations.

L’histoire du Ghana

Royaumes médiévaux

Le Ghana était déjà reconnu comme l’un des grands royaumes de Bilad el-Soudan au IXe siècle. Le Ghana était habité au Moyen Âge et à l’âge de la découverte par un certain nombre d’anciens royaumes à prédominance akan dans les territoires du Sud et du Centre. Cela comprenait l’Empire Ashanti, l’Akwamu, le Bonoman, le Denkyira et le Royaume Mankessim. Bien que la région du Ghana actuel en Afrique de l’Ouest ait connu de nombreux mouvements de population, les Akans étaient fermement installés au 5ème siècle de notre ère. Au début du 11ème siècle, les Akans étaient fermement établis dans l’État d’Akan appelé Bonoman, pour lequel la région de Brong-Ahafo est nommée. À partir du XIIIe siècle, les Akans ont émergé de ce qui serait la région de Bonoman, pour créer plusieurs États Akan du Ghana, principalement basés sur le commerce de l’or. Ces États comprenaient Bonoman (région de Brong-Ahafo), Ashanti (région d’Ashanti), Denkyira (région nord-ouest), le royaume Mankessim (région centrale) et Akwamu (région orientale). Au 19e siècle, le territoire de la partie sud du Ghana était inclus dans le Royaume d’Ashanti, l’un des États les plus influents de l’Afrique subsaharienne avant le début du colonialisme.

Le gouvernement du Royaume d’Ashanti a fonctionné d’abord comme un réseau lâche, et finalement comme un royaume centralisé avec une bureaucratie avancée et hautement spécialisée centrée dans la capitale de Kumasi. Avant le contact d’Akan avec les Européens, le peuple Akan a créé une économie avancée basée principalement sur l’or et les produits en lingots d’or, puis échangée avec les États d’Afrique. Les premiers royaumes connus à émerger dans le Ghana moderne étaient les États Mole-Dagbani.  Le Mole-Dagomba est venu à cheval du Burkina Faso actuel sous un seul chef, Naa Gbewaa. Avec leurs armes avancées et s’appuyant sur une autorité centrale, ils ont facilement envahi et occupé les terres des populations locales dirigées par les Tendamba (prêtres du dieu terrestre), se sont imposés comme les dirigeants des habitants et ont fait de Gambaga leur capitale. La mort de Naa Gbewaa a provoqué une guerre civile parmi ses enfants, dont certains se sont séparés et ont fondé des États distincts, dont Dagbon, Mamprugu, Mossi, Nanumba et Wala.

Contact européen (XVe siècle)

Le commerce d’Akan avec les États européens a commencé après le contact avec les Portugais au XVe siècle. Les premiers contacts européens des Portugais, qui sont venus dans la région de la Gold Coast au XVe siècle pour faire du commerce, puis ont établi la Gold Coast portugaise (Costa do Ouro), se sont concentrés sur la grande disponibilité de l’or. Les Portugais ont construit un pavillon de commerce dans une colonie côtière appelée Anomansah (la boisson perpétuelle) qu’ils ont rebaptisée São Jorge da Mina. En 1481, le roi Jean II du Portugal a chargé Don Diego d’Azambuja de construire le château d’Elmina, qui a été achevé en trois ans. En 1598, les Hollandais avaient rejoint les Portugais dans le commerce de l’or, établissant la Dutch Gold Coast (Nederlandse Bezittingen ter Kuste van Guinea) et construisant des forts à Fort Komenda et Kormantsi. En 1617, les Hollandais capturent le château d’Olnini aux Portugais et Axim en 1642 (Fort St Anthony). D’autres commerçants européens s’étaient joints au commerce de l’or au milieu du XVIIe siècle, notamment les Suédois, établissant la Gold Coast suédoise (Svenska Guldkusten), et le Danemark-Norvège, établissant la Gold Coast danoise (Danske Guldkyst ou Dansk Guinea). Les marchands portugais, impressionnés par les ressources aurifères de la région, l’ont baptisée Costa do Ouro ou Gold Coast. Commençant également au 17ème siècle en plus du commerce de l’or, les commerçants portugais, néerlandais, anglais et français ont également participé à la traite négrière de l’Atlantique dans ce domaine. Plus de trente forts et châteaux ont été construits par les marchands portugais, suédois, dano-norvégiens, néerlandais et allemands ; ces derniers Allemands établissant la Gold Coast allemande (Brandenburger Gold Coast ou Groß Friedrichsburg). En 1874, la Grande-Bretagne a établi le contrôle de certaines parties du pays, attribuant à ces régions le statut de British Gold Coast. De nombreux engagements militaires ont eu lieu entre les puissances coloniales britanniques et les différents États-nations Akan. Le royaume d’Akan d’Ashanti a vaincu les Britanniques à quelques reprises au cours des guerres anglo-ashanti de 100 ans, mais a finalement perdu avec la guerre des selles d’or au début des années 1900.

Transition vers l’indépendance

En 1947, la Convention de la Gold Coast unie (UGCC) nouvellement formée, dirigée par « The Big Six », a appelé à « l’autonomie gouvernementale dans les plus brefs délais » à la suite des élections législatives de la Gold Coast, 1946. Kwame Nkrumah a été le premier Premier ministre du Ghana et le premier président du Ghana et a formé le Parti populaire de la Convention (CPP) avec pour devise « l’autonomie gouvernementale maintenant ». Nkrumah a remporté la majorité aux élections législatives de la Gold Coast, 1951, pour l’Assemblée législative de la Gold Coast en 1952. Nkrumah a été nommé chef des affaires gouvernementales de la Gold Coast. La région de la Gold Coast a déclaré son indépendance du Royaume-Uni le 6 mars 1957 et a établi la nation du Ghana. Le 6 mars 1957 à 12 heures. Nkrumah a déclaré la création et l’autonomie du Ghana. Le 1er juillet 1960, à la suite du référendum constitutionnel ghanéen et de l’élection présidentielle ghanéenne, Nkrumah a déclaré le Ghana comme république en tant que premier président du Ghana. Le 6 mars est le jour de l’indépendance de la nation et le 1er juillet est désormais célébré comme le jour de la République. Au moment de l’indépendance, Nkrumah a déclaré : « Mon premier objectif est d’éliminer du Ghana la pauvreté, l’ignorance et la maladie. Nous mesurerons nos progrès par l’amélioration de la santé de notre peuple; par le nombre d’enfants scolarisés et par la la qualité de leur éducation; par la disponibilité de l’eau et de l’électricité dans nos villes et villages ; et par le bonheur que notre peuple prend à pouvoir gérer ses propres affaires. Le bien-être de notre peuple est notre principale fierté, et c’est par cela que le gouvernement demandera à être jugé.  » Le drapeau du Ghana, composé des couleurs rouge, or, vert et une étoile noire, est devenu le nouveau drapeau en 1957 lorsque Gold Coast a gagné son nom de Ghana. Il a été conçu par Theodosia Salome Okoh ; le rouge représente le sang versé vers l’indépendance, l’or représente la richesse minérale industrielle du Ghana, le vert symbolise les riches prairies du Ghana et l’étoile noire est le symbole du peuple ghanéen et de l’émancipation africaine.

Nkrumah a été le premier chef d’État africain à promouvoir le concept de panafricanisme, auquel il avait été initié lors de ses études à l’Université de Lincoln, en Pennsylvanie aux États-Unis, au moment où Marcus Garvey devenait célèbre pour son « Retour à Mouvement africain « . Nkrumah a fusionné les enseignements de Marcus Garvey, Martin Luther King, Jr. et de l’érudit ghanéen naturalisé W. E. B. Du Bois dans la formation du Ghana des années 1960. Le Dr Kwame Nkrumah d’Osagyefo, comme il est devenu connu, a joué un rôle déterminant dans la fondation du Mouvement des non-alignés et dans la création de l’Institut idéologique de Kwame Nkrumah pour enseigner ses idéologies du communisme et du socialisme. Ses réalisations dans la vie ont été reconnues par les Ghanéens lors de la célébration de son centenaire, et la journée a été instituée comme jour férié au Ghana (Founder’s Day).

Opération Cold Chop et séquelles

Le gouvernement de Nkrumah a par la suite été renversé par un coup d’État des Forces armées ghanéennes sous le nom de code « Opération Cold Chop ». Cela s’est produit alors que Nkrumah était à l’étranger avec Zhou Enlai en République populaire de Chine, en mission infructueuse à Hanoi au Vietnam pour aider à mettre fin à la guerre du Vietnam. Le coup d’État a eu lieu le 24 février 1966, sous la direction du colonel Emmanuel Kwasi Kotoka. Le Conseil de libération nationale (NLC) a été formé, présidé par le lieutenant-général Joseph A. Ankrah. Une série de gouvernements militaires et civils alternés, souvent affectés par des instabilités économiques, a gouverné le Ghana de 1966 à 1981, se terminant par l’ascension au pouvoir du Capitaine d’aviation Jerry John Rawlings du Conseil national de défense provisoire (PNDC) en 1981. Ces changements ont entraîné la suspension de la Constitution du Ghana en 1981 et l’interdiction des partis politiques au Ghana. L’économie a rapidement décliné, donc Rawlings a négocié un plan d’ajustement structurel modifiant de nombreuses anciennes politiques économiques, et la croissance économique s’est rapidement redressée au milieu des années 80. Une nouvelle Constitution du Ghana rétablissant la politique du système multipartite a été promulguée lors de l’élection présidentielle ghanéenne de 1992 ; Rawlings a été élu président du Ghana à l’époque, puis à nouveau lors des élections générales du Ghana, 1996.

21e siècle

Gagner les élections ghanéennes de 2000, John Agyekum Kufuor du Nouveau Parti patriotique (NPP) a prêté serment en tant que président du Ghana le 7 janvier 2001 et a de nouveau accédé à la présidence aux élections ghanéennes de 2004, purgeant ainsi également deux mandats (la durée du mandat ) en tant que président du Ghana et marquant ainsi la première fois sous la quatrième république que le pouvoir était transféré d’un chef d’État et chef de gouvernement légitimement élu à un autre. Nana Akufo-Addo, la candidate du parti au pouvoir, a été battue lors d’une élection très serrée par John Atta Mills du National Democratic Congress (NDC) à la suite de l’élection présidentielle ghanéenne de 2008. Mills est décédé de causes naturelles et a été succédé par le vice-président John Dramani Mahama le 24 juillet 2012. À la suite de l’élection présidentielle ghanéenne de 2012, John Dramani Mahama est devenu président élu et a été inauguré le 7 janvier 2013. Le Ghana était une démocratie stable. À la suite de l’élection présidentielle ghanéenne de 2016, Nana Akufo-Addo est devenue présidente élue et a été inaugurée en tant que cinquième président de la quatrième République du Ghana et huitième président du Ghana le 7 janvier 2017.

La politique du Ghana

Le Ghana est une démocratie constitutionnelle présidentielle unitaire avec un système parlementaire multipartite. Le Ghana a alterné entre les gouvernements civil et militaire jusqu’en janvier 1993, lorsque le gouvernement militaire a cédé la place à la quatrième République du Ghana après les élections présidentielles et parlementaires de la fin de 1992. La constitution de 1992 du Ghana divise les pouvoirs entre un commandant en chef des forces armées ghanéennes Forces (président du Ghana), parlement (parlement du Ghana), cabinet (cabinet du Ghana), conseil d’État (Conseil d’État du Ghana) et un système judiciaire indépendant (magistrature du Ghana). Le gouvernement du Ghana est élu au suffrage universel tous les quatre ans. Nana Akufo-Addo a remporté la présidence lors des élections générales ghanéennes du 7 décembre 2016, battant le président sortant John Mahama. Il a prêté serment le 7 janvier 2017. L’indice des États fragiles de 2012 indique que le Ghana est classé 67e État le moins fragile au monde et 5e État le moins fragile en Afrique après Maurice, 2e Seychelles, 3e Botswana et 4e Afrique du Sud. Le Ghana s’est classé 112e sur 177 pays sur l’indice. Le Ghana se classait au 64e rang des pays les moins corrompus et politiquement corrompus au monde sur 174 et le Ghana au cinquième rang des pays africains les moins corrompus et politiquement corrompus sur 53 pays selon l’indice 2012 de Transparency International sur la perception de la corruption. Le Ghana a été classé 7e en Afrique sur 53 pays dans l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine 2012. L’Indice Ibrahim est une mesure complète du gouvernement africain, basée sur un certain nombre de variables différentes qui reflètent le succès avec lequel les gouvernements fournissent des biens politiques essentiels à ses citoyens. Nkrumah était un leader nationaliste ghanéen qui a dirigé le pays de 1957 à 1966. Le voyage politique de Nkrumah a commencé quand il est entré à l’Université Lincoln en Pennsylvanie en 1935. Il a obtenu un diplôme de maîtrise de l’Université Lincoln et de l’Université de Pennsylvanie. Il a formé le Parti populaire de la Convention. Le parti a lancé une campagne « d’action positive » impliquant des manifestations non violentes, des grèves et la non-coopération avec les autorités britanniques. Nkrumah a été arrêté et condamné à un an de prison pendant cette période. Lors des élections générales de la Gold Coast en février 1951, il a été élu au Parlement et libéré de prison pour devenir chef des affaires gouvernementales. Il est devenu Premier ministre de la Gold Coast en 1952, le leadership était autoritaire, mais il a amélioré l’infrastructure du pays et ses politiques d’africanisation ont créé de meilleures opportunités de carrière pour les Ghanéens. Il a été destitué lors d’un coup d’État en 1966.

L’économie du Ghana

L’économie du Ghana dispose d’une base de ressources diversifiée et riche, notamment la fabrication et l’exportation de biens de technologie numérique, la construction et l’exportation d’automobiles et de navires, et l’exportation de ressources diverses et riches telles que les hydrocarbures et les minéraux industriels. Cela a donné au Ghana l’un des PIB par habitant les plus élevés d’Afrique de l’Ouest. En raison d’une réduction du PIB, le Ghana est devenu en 2011 l’économie à la croissance la plus rapide au monde. L’économie nationale ghanéenne en 2012 tournait autour des services, qui représentaient 50% du PIB et employaient 28% de la main-d’œuvre. Outre l’industrialisation associée aux minéraux et au pétrole, le développement industriel au Ghana reste fondamental, souvent associé aux plastiques (comme les chaises, les sacs en plastique, les rasoirs et les stylos). 53,6% de la main-d’œuvre ghanéenne était employée dans l’agriculture en 2013. Le Ghana s’est lancé dans un exercice de renomination de la monnaie, du Cedi (₵) à la nouvelle monnaie, le Ghana Cedi (GH ₵) en juillet 2007. Le taux de transfert est de 1 Ghana Cedi pour 10 000 cédis. Le Ghana est le deuxième producteur d’or en Afrique (après l’Afrique du Sud) et le deuxième producteur de cacao. Il est également riche en diamants, en minerai de manganèse, en bauxite et en pétrole. La majeure partie de sa dette a été annulée en 2005, mais les dépenses publiques ont ensuite été autorisées à monter en flèche. Couplé à une chute des prix du pétrole, cela a conduit à une crise économique qui a forcé le gouvernement à négocier une facilité de crédit étendue de 920 millions de dollars auprès du FMI en avril 2015.

La démographie du Ghana

Le Ghana est un pays multiethnique. Le groupe ethnique le plus important est le peuple Ashanti. La zone territoriale du Ghana en Afrique de l’Ouest était inoccupée et inhabitée par les humains jusqu’au 10ème siècle avant JC. Au 10ème siècle après JC. Les Guans ont été les premiers colons au Ghana bien avant l’arrivée des autres tribus. Akans avait établi Bonoman (région de Brong Ahafo) et a été rejoint par les colons et habitants actuels au 16ème siècle. En 2010, la population du Ghana était de 72,2% de chrétiens (24,3% de pentecôtistes, 18,4% de protestants, 13,1% de catholiques et 11,4% d’autres). Environ 18,6% de la population du Ghana sont musulmans (51% sunnites, 16% ahmadis et 8% chiites). Un peu plus de 10 000 Ghanéens pratiquent l’hindouisme, la plupart d’entre eux étant des convertis indigènes. L’hindouisme au Ghana a été popularisé par Swami Ghana Nanda ji, qui a ouvert plusieurs temples dans le pays. Le temple de Lord Shiva à Accra est l’un des plus grands où il y a des célébrations à Ganesh Chaturthi, Rath Yatra et d’autres observations hindoues. La communauté religieuse bahá’íe, établie au Ghana en 1951, comprend aujourd’hui plus de 100 communautés et plus de 50 conseils administratifs bahá’ís locaux, appelés assemblées spirituelles locales. En 2014, il y avait 375000 travailleurs qualifiés juridiques enregistrés (résidents permanents) ou travailleurs / étudiants étrangers (c.-à-d. Détenteurs de la carte Ghana) habitant avec un million et demi d’escales aéroportuaires en transit. Lors de son premier recensement post-colonial en 1960, le Ghana comptait 6,7 millions d’habitants. L’âge médian des citoyens ghanéens est de 30 ans et la taille moyenne des ménages est de 3,6 personnes. Le gouvernement du Ghana déclare que la langue officielle du Ghana est l’anglais et est parlée par 67,1% de la population du Ghana.

Population

Au 22 juin 2019, le Ghana comptait 30 083 000 habitants. Environ 29% de la population a moins de 15 ans, tandis que les personnes âgées de 15 à 64 ans représentent 57,8% de la population. La région Ashanti en comptait le plus (Akan) (Ashanti) (4,7 millions à Ashanti, 2,3 millions à Brong-Ahafo, 2,2 millions à Central, 2,6 millions à Eastern, 2,3 millions à Western et 4 millions au siège du gouvernement en Greater Accra géographiquement et juridiquement partie de l’Est puis administré séparément le 23 juillet 1982). En 2010, 4,1 millions de personnes résidaient dans les territoires du Nord (2,4 millions dans le Nord, 1 million dans le Haut-Est et 0,7 million dans le Haut-Ouest). En 2010, 2,1 millions de personnes résidaient sur le territoire des brebis Volta.

L’éducation du Ghana

Aperçu Le système éducatif ghanéen est divisé en trois parties : éducation de base, cycle secondaire et enseignement supérieur. « L’éducation de base » dure 11 ans (4 à 15 ans). Il est divisé en maternelle (2 ans), école primaire (2 modules de 3 ans) et collège (3 ans). Le lycée (JHS) se termine par l’examen du certificat d’éducation de base (BECE). Une fois le BECE atteint, l’élève peut poursuivre son cycle secondaire. Ainsi, l’élève a le choix entre l’enseignement général (assumé par le lycée) et l’enseignement professionnel (assumé par le lycée technique, les instituts techniques et professionnels, complété par une offre massive privée et informelle). Le lycée dure trois ans et se termine à l’examen du certificat d’études secondaires ouest-africaines (WASSCE). Le WASSCE est une condition préalable à l’inscription à un programme de licence universitaire. Les écoles polytechniques sont ouvertes aux étudiants de l’enseignement professionnel, de SHS ou de TVI. Un baccalauréat dure généralement 4 ans, peut être suivi par une maîtrise de 1 ou 2 ans, qui peut être conclue en 3 ans par un doctorat.Un institut polytechnique dure 2 ou 3 ans. Le Ghana possède également de nombreux établissements d’enseignement. Le système éducatif ghanéen, de la maternelle au premier cycle, prend 20 ans. L’année universitaire va généralement d’août à mai inclus. L’année scolaire dans l’enseignement primaire dure 40 semaines à l’école primaire et SHS, et 45 semaines à JHS.

Inscription

Avec plus de 95% de ses enfants scolarisés, le Ghana a actuellement l’un des taux de scolarisation les plus élevés de toute l’Afrique. Le rapport femmes / hommes dans le système éducatif total était de 0,98 en 2014.

Étudiants étrangers

Le système éducatif du Ghana attire chaque année un grand nombre d’étudiants étrangers, en particulier dans le secteur universitaire.

Financement de l’éducation

Le gouvernement finance en grande partie l’éducation de base comprenant les écoles primaires publiques et les lycées publics. Les lycées ont été subventionnés par le gouvernement jusqu’en septembre 2017/2018, année de la gratuité de l’enseignement secondaire. Au niveau de l’enseignement supérieur, le gouvernement finance plus de 80% des ressources fournies aux universités publiques, aux écoles polytechniques et aux écoles normales. Dans le cadre de l’Éducation de base universelle gratuite et obligatoire, Fcube, le gouvernement fournit à toutes les écoles d’éducation de base tous leurs manuels et autres fournitures pédagogiques comme des cahiers d’exercices. Les lycées sont également fournis avec toutes leurs exigences de manuels par le gouvernement. Les écoles privées acquièrent leur matériel pédagogique auprès de fournisseurs privés.

Maternelle et structure éducative

Le taux d’alphabétisation des femmes et des hommes âgés de 15 à 24 ans au Ghana était de 81% en 2010, avec des hommes à 82% et des femmes à 80%. Les enfants ghanéens commencent leur éducation à l’âge de trois ou quatre ans, de la maternelle (école maternelle et préscolaire), puis à l’école élémentaire (école primaire), au lycée (collège et lycée) et enfin à l’université. L’âge moyen auquel un enfant ghanéen entre à l’école primaire est de 6 ans. Le Ghana a un système d’enseignement primaire gratuit de 6 ans à partir de l’âge de six ans et, dans le cadre des réformes éducatives mises en œuvre en 1988 et réformées en 2007, ils passent à un système de premier cycle du secondaire de 3 ans. À la fin de la troisième année du premier cycle du secondaire, il y a un « examen de certificat d’éducation de base » obligatoire. Ceux qui poursuivent doivent terminer le programme d’études secondaires de 4 ans (qui est passé à trois ans) et passer un examen d’admission pour entrer dans un programme universitaire ou supérieur. Le système éducatif ghanéen, de la maternelle au premier cycle, prend 20 ans. En 2005, le Ghana comptait 12 130 écoles primaires, 5 450 écoles secondaires du premier cycle, 503 écoles secondaires du deuxième cycle, 21 écoles publiques de formation, 18 institutions techniques, deux institutions délivrant des diplômes et 6 universités. En 2010, il y avait relativement plus de femmes (53,0%) que d’hommes (40,5%) avec l’école primaire et le JSS (premier cycle du secondaire) / JHS (premier cycle du secondaire) comme niveau de scolarité le plus élevé.

Élémentaire

Le Ministère ghanéen de l’éducation et le Ghanaian National Accreditation Board offrent un enseignement gratuit au niveau de l’école élémentaire (école primaire), et la plupart des Ghanéens ont un accès relativement facile à l’enseignement secondaire (lycée et lycée). Ces chiffres peuvent être mis en contraste avec la seule université et la poignée d’écoles secondaires et primaires qui existaient au moment de l’indépendance en 1957. Les dépenses du Ghana pour l’éducation ont varié entre 28 et 40% de son budget annuel au cours de la dernière décennie. Tout l’enseignement est dispensé en anglais, principalement par des éducateurs ghanéens qualifiés. Les cours dispensés au niveau primaire ou élémentaire comprennent l’anglais, la langue et la culture ghanéennes, les mathématiques, les études environnementales, les études sociales, le mandarin et le français en tant que membre associé de l’OIF, sciences intégrées ou générales, compétences préprofessionnelles et pré -compétences techniques, éducation religieuse et morale, et activités physiques telles que la musique et la danse ghanéennes, et éducation physique.

École secondaire

Le programme d’études du deuxième cycle du secondaire comprend des matières de base et des matières électives dont les élèves doivent suivre quatre matières de base : l’anglais, les mathématiques, les sciences intégrées (y compris les sciences, l’agriculture et les études environnementales) et les études sociales (économie, géographie, histoire et gouvernement). Les élèves du secondaire choisissent également quatre matières au choix parmi cinq programmes disponibles: programme agricole, programme général (option arts ou sciences), programme commercial, programme professionnel et programme technique. Outre la plupart des écoles primaires et secondaires qui choisissent le système scolaire ghanéen, il existe également des écoles internationales telles que la Takoradi International School, la Tema International School, la Galaxy International School, la Roman Ridge School, la Lincoln Community School, la Faith Montessori School, la American International École, Alpha Beta Christian College, Ghana Christian International High School, Association International School, New Nation School, SOS Hermann Gmeiner International College, Vilac International School, Akosombo International School (qui offre le certificat Cambridge O level), North Legon Little Campus et International Community École, qui offre le Baccalauréat international, le Certificat général d’enseignement supérieur et le Certificat général international d’enseignement secondaire (IGCSE).

Université

Il existe huit universités publiques nationales au Ghana: l’Université du Ghana, l’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah, l’Université de Cape Coast, l’Université de l’éducation, l’Université des études sur le développement, l’Université des mines et de la technologie, l’Université des études professionnelles, Accra, Université de l’énergie et des ressources naturelles et Université de la santé et des sciences connexes. Le Ghana compte un nombre croissant d’universités privées accréditées, dont l’Université de Lancaster, au Ghana, le Ghana Technology University College, Ashesi University College, Methodist University College Ghana, Central University College, Accra Institute of Technology, Regent University College of Science and Technology, Valley View University, Collège universitaire catholique, collège universitaire presbytérien et Zenith University College. La plus ancienne université du Ghana, l’Université du Ghana, a été fondée en 1948. Elle comptait 29 754 étudiants en 2008. Ses programmes dans les arts, les lettres, les affaires et les sciences sociales, ainsi que la médecine, sont parmi les meilleurs du pays.  De nombreuses universités – dont l’Université Harvard, l’Université Cornell et l’Université d’Oxford – ont des programmes spéciaux d’études à l’étranger avec des écoles ghanéennes et offrent à leurs étudiants la possibilité d’étudier à l’étranger dans des universités ghanéennes. L’Université de New York a un campus à Accra.  L’Université du Ghana a vu ses meilleurs étudiants traditionnellement passer à l’Université des sciences et technologies de Kwame Nkrumah. Depuis l’indépendance du Ghana, le pays est l’un des plus éducatifs d’Afrique subsaharienne. L’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, est chancelier de l’Université du Ghana depuis 2008. La Kwame Nkrumah University of Science and Technology, la deuxième université établie dans le pays, est la première université des sciences et de la technologie au Ghana et en Afrique de l’Ouest.

Les langues du Ghana

L’anglais est la langue officielle et la lingua franca. De plus, onze langues ont le statut de langues parrainées par le gouvernement : Géorgie quatre langues Akan (Asante Twi, Akuapem Twi, Fante et Nzema) deux langues ethniques Mole-Dagbani (Dagaare et Dagbanli) Brebis Dangme Guan Kasem. Parmi ceux-ci, Akan est le plus parlé.  Le Ghana étant entouré de pays francophones, le français est largement enseigné dans les écoles et les universités, ainsi qu’une langue utilisée pour les échanges économiques commerciaux et internationaux. Depuis 2006, le Ghana est membre associé de l’Organisation internationale de la Francophonie, l’organisation mondiale qui regroupe les pays francophones (84 nations sur 6 continents). En 2005, plus de 350 000 enfants ghanéens ont étudié le français dans les écoles. Depuis lors, son statut a été progressivement mis à jour en langue obligatoire dans chaque lycée.

   
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés