Malgré sa forte baisse d’infections, la tuberculose gangrène encore les populations pauvres (OMS)

Genève (© 2019 Afriquinfos)-La tuberculose provoque généralement une toux persistante, la fatigue et une perte de poids. L’année dernière, 1,5 million de personnes sont décédées des suites de la tuberculose, a indiqué l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui réclame un financement et un soutien politique plus importants pour éradiquer cette maladie curable et évitable.

Dans un nouveau rapport publié jeudi, l’OMS indique qu’environ 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose en 2018 et trois millions de personnes « ne reçoivent pas les soins dont elles ont besoin ». Les pays les plus touchés sont la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Nigéria, le Pakistan, les Philippines et l’Afrique du Sud.

Mettant en exergue quelques bonnes nouvelles, l’OMS a souligné que le Brésil, la Chine, la Russie et le Zimbabwe – qui sont lourdement touchés par la tuberculose – ont atteint des niveaux de couverture de traitement supérieurs à 80% en 2018.

Néanmoins, même si le nombre de cas de tuberculose en 2018 était légèrement meilleur que celui de 2017, cette maladie reste élevée chez les populations pauvres et marginalisées, en particulier les personnes vivant avec le VIH.

Cela s’explique notamment par le coût des soins antituberculeux, des données montrant que près de quatre patients sur cinq dans des pays dits « à forte charge » dépensent plus de 20% du revenu de leur ménage pour le traitement.

La pharmaco-résistance constitue un autre obstacle, avec en 2018, une estimation d’un demi-million de nouveaux cas de tuberculose pharmaco-résistante. Un tiers seulement de ces personnes ont reçu un traitement. L’OMS recommande de traiter désormais la tuberculose multirésistante avec des schémas thérapeutiques entièrement oraux, qui « plus sûrs et plus efficaces ».

7 millions de personnes diagnostiquées et traitées pour la tuberculose en 2018, contre 6,4 millions en 2017

Insistant sur le fait que le monde doit accélérer les progrès pour atteindre l’objectif de développement durable visant à mettre fin à la tuberculose d’ici 2030, le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré qu’en pratique, cela nécessitait « des systèmes de santé solides et un meilleur accès aux services ». « Cela signifie un investissement renouvelé dans les soins de santé primaires et un engagement en faveur de la couverture maladie universelle », a-t-il ajouté.

L’OMS a également salué le fait que 7 millions de personnes ont été diagnostiquées et traitées pour la tuberculose l’année dernière, contre 6,4 millions en 2017.

C’est « la preuve que nous pouvons atteindre les objectifs mondiaux si nous unissons nos forces, comme nous l’avons fait par le biais de l’initiative conjointe ‘Find.Treat.All.EndTB’ de l’OMS, du partenariat Halte à la tuberculose et du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme », a déclaré le chef de l’OMS.

La tuberculose est causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis,

Innocente Nice

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés