Affaire DSK/Diallo: Les charges pourraient être abandonnées

Le quotidien américain The New York Post assure désormais que les charges contre Dominique Strauss-Kahn pourraient être abandonnées dans les jours qui suivent.

Des sources proches de l’enquête ont révélé au journal que la crédibilité de Diallo a été tellement mise à mal que le dossier ne pourrait plus être défendu. Par conséquent, on ne saura jamais ce qui s’est réellement passé dans la suite 2806, où Strauss-Kahn était hébergé.

Le journal cite également des sources proches de la défense qui contredisent les déclarations des avocats de DSK mais confirmerait la théorie selon laquelle Nafissatou Diallo était une prostituée expérimentée, et ferait même partie d'un réseau de prostitution guinéen. La relation sexuelle entre Strauss-Kahn et Diallo aurait ainsi été consensuelle et monnayée. La guinéenne aurait porté plainte pour tentative de viol et abus sexuel parce que l’ex-Directeur du FMI aurait refusé de la payer.

Cela expliquerait les récentes découvertes de l'analyse des cartes magnétiques de l'hôtel Sofitel qui prouvent que Diallo est retrounée dans la suite de DSK après que celui-ci soit parti. Selon les sources du New York Post, la guinéenne serait revenue pour y récupérer ses honoraires.

Les spéculations se poursuivent mais l'enquête continue. D'après le quotidien français Le Figaro, le pass de Nafissatou Diallo démontre que la jeune femme aurait ouvert la suite 2806 à 12h06, puis se serait dirigée vers une suite adjacente à 12h26 pour finalement revenir à la suite du délit à 12h27, une fois DSK parti. Cela pourrait justifier le nouveau témoignage de Diallo, dans lequelle elle expliquerait avoir attendu que DSK parte avant d'avertir son supérieur, contrairement à ses premières déclarations.

Selon The New York Post, les charges pourraient être abandonnés lors de l’audience du 18 juillet, voire avant.

Afriquinfos

Retrouvez tous les articles de la rubrique SOCIETE ici.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés