Devenir entrepreneur en Afrique

Depuis 2002, le projet Doing Business évalue les petites et moyennes entreprises (PME) et analyse les réglementations qui les régissent afin d'encourager la concurrence et proposer des réformes.

Le projet Doing Business examine plusieurs facteurs: la facilité de création d’entreprise, l’octroi de permis de construire, le transfert de propriété, l’obtention de prêts, la protection des investisseurs, le paiement de taxes et impôts, le commerce transfrontalier, l’exécution des contrats,  les fermetures d’entreprises, l’embauche des travailleurs et l’accès à l'électricité.

Plusieurs pays africains s’en tirent bien. Trois font partie du top 10 des pays ayant réalisé le plus de progrès dans la facilitation des affaires: le Rwanda (2ème), le Cap-Vert (5ème) et la Zambie (7ème).

Le Rwanda est le pays africain avec le plus grand nombre d’améliorations des réglementations. Il figure à la 58ème place du classement général de Doing Businesss (70ème en 2010), avec trois réformes significatives: l’amélioration de la concession de permis de construction, de l'accès au crédit (les emprunteurs peuvent désormais consulter leur dossier et tous les prêts sont obligatoirement divulgués à la banque centrale) et de la logistique commerciale (le nombre de documents commerciaux requis a été diminué et les procédures de gestion conjointe avec l’Ouganda et les autres pays voisins a été améliorée).

Le Cap-Vert est le 5ème pays africain ayant le plus progressé mais le 132ème au classement général (142ème en 2010). Les cap-verdiens ont instauré 3 réformes notables: l’élimination de l’inspection municipale obligatoire pour débuter les activités d’une entreprise et l’informatisation de l’octroi de licences municipales, le passage à un système de frais fixes pour améliorer le transfert de propriété ainsi que l’abolition des droits de timbres sur les ventes et les chèques.

La Zambie figure à la 76ème (84ème en 2010) de la liste générale de Doing Business. Trois grandes réformes y ont été introduites. D'abord, l'exigence d'un capital social minimum  a été éliminée, ce qui facilite la création d’entreprise. Ensuite, le commerce avec le Zimbabwe a été facilité avec l’implantation d’un guichet transfrontalier (les déclarations aux services des douanes peuvent être effectuées par internet et des scanners ont été installés à la frontière). Pour finir, les entrepreneurs obtiennent une amélioration de l’exécution des contrats, grâce à un système de gestion électronique des affaires dans les tribunaux.

Ces trois pays africains sont ceux qui ont le plus amélioré leurs régulations, mais ce ne sont pas les seuls à avoir été examinés par les rapporteurs de Doing Business. Le classement inclut l’Ile Maurice à la 20ème place, l’Afrique du Sud à la 34ème, le Botswana à la 52ème, la Tunisie à la 55ème, le Ghana à la 67ème, la Namibie à la 69ème et l’Égypte à la 94ème.

Voici le rapport complet.

Afriquinfos

Retrouvez tous les articles de la rubrique SOCIETE ici.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés