Rubygate: Audience préliminaire des rabatteurs de Berlusconi

Qu'ont en commun un imprésario, un journaliste et une conseillère régionale? Silvio Berlusconi. Oui, mais pas seulement. Le parquet milanais vient en effet de demander que l’agent Lele Mora, le journaliste Emilio Fede et la politicienne Nicole Minetti soient jugés pour incitation à la prostitution.

Tous trois étaient absents de l'audience préliminaire de cette affaire qui relève également du Rubygate. Berlusconi est déjà de son côté accusé d'avoir eu recours à la prostitution de mineure, pour les services de la marocaine Karima El-Mahroug, alias Ruby, et d’abus de pouvoir.

Les trois amis intimes de Berlusconi  sont accusés d’être impliqués dans le recrutement de prostituées, dont des mineures, pour les soirées "bunga bunga" du Président du Conseil des Ministres italien. Selon le parquet chacun d’entre eux avait un rôle bien défini dans ce réseau de prostitution; Mora étant chargé de recruter les filles, Fede de les faire rester et Moretti (ex-hygiéniste de Berlusconi) de l'organisation logistique.

Tous ont nié les faits dont ils sont accusés. Niccolo Ghedini, avocat de Berlusconi, a expliqué dans un communiqué que les accusations sont totalement infondées et que le rapport du ministère public est faux.

La juge Maria Grazia Domanico a fixé les dates de deux prochaines audiences préliminaires pour les 11 et 13 juillet prochains. Elle a également admis que les reines de beauté Chiara Danese et Ambra Battilana se constituent partie civile. Les deux jeunes filles avaient été invitées à une soirée "bunga bunga" le 22 août 2010 et étaient reparties choquées par les jeux érotiques qui s’y organisaient. Toutes deux pensaient se rendre à un dîner où elles espéraient trouver des opportunités professionnelles. Si finalement  le procès se tient, elles pourront décrire tout ce qu’elles ont vu.

Afriquinfos

Retrouvez tous les articles de la rubrique SOCIETE ici.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés