La BAD fait d’une nécessité des investissements dans les infrastructures sportives en Afrique

La BAD fait d’une nécessité des investissements dans les infrastructures sportives en Afrique

Johannesburg (© 2019 Afriquinfos)-S’exprimait à Johannesburg en Afrique du Sud en marge de l’édition 2019 du Forum pour l’investissement en Afrique ou Africa Investment Forum (AIF) qui s’est tenue du 11 au 13 novembre dernier, le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina a annoncé un «investissement massif » dans les infrastructures sportives en Afrique estimant que le continent «doit avoir une chaîne de valeur du sport qui rentabilise».

On doit faire l’exportation de nos talents. On doit avoir une chaîne de valeur du sport qui rentabilise. Je pense que l’année prochaine, il y aura à ce forum, un investissement massif sur l’infrastructure des sports partout en Afrique parce que je pense que c’est le moment pour l’Afrique d’arrêter d’envoyer ses talents ailleurs», a laissé entendre M. Adesina au forum qui vise à mobiliser des capitaux pour le financement de projets en direction des pays africains.

«Il faut créer nos ligues ici» pour capter aussi l’argent des publicités sur les télévisions, les radios et les autres médias, a ajouté le patron de la BAD. Aussi, a-t-il annonçé dans la foulée que des promoteurs de basketball «vont créer une ligue NBA pour l’Afrique». A ce propos, il a fait référence à Masai Ujiri, un dirigeant nigérian de basket-ball qui est actuellement manager général des Raptors de Toronto (Canada), le club champion de la NBA en juin dernier. «C’est vraiment important au niveau de la création de l’emploi, de l’engagement des jeunes», a insisté Akinwumi Adesina.

«Nous avons des athlètes, des gens qui peuvent jouer. On est fort en tant qu’africain. Vous regardez aux Etats unis, ceux qui jouent au basketball et qui gagnent toujours sont des africains. Les africains ont la compétence et la capacité de gagner. Il faut trouver les talents de l’Afrique et les rentabiliser», a-t-il soutenu.

M. Adesina tout en encourageant les africains à croire en eux-mêmes, a également invité avec insistance à l’exportation des talents sportifs du continent.

«Il faut croire en nous-mêmes, il faut créer notre propre ligue. De la même façon on fait l’exportation des matières premières, la fève de cacao en Europe, c’est la même chose» qu’il faut faire en sport, a-t-il conclu.

L’édition inaugurale de l’Africa Investment Forum (AIF) a été lancée en 2018 par la Banque africaine de développement, en partenariat avec Africa50, la banque africaine d’import-export Afreximbank, la Banque de développement du commerce, la Banque de développement de l’Afrique du Sud, la Banque islamique de développement, la Société financière africaine et la Banque européenne d’investissement.

Laisser un commentaire