Covid-19 : Vera Songwe présente à la communauté internationale le plan de l’Afrique pour riposter contre l’impact économique 

Vera Songwe

Addis-Abeba (© 2020 Afriquinfos) – A l’issue de la réunion par vidéo conférence des ministres africains des Finances sur les impacts du nouveau coronavirus sur les économies des pays du Continent, Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), a adressé un courrier aux dirigeants du Fonds Monétaire International, de la Banque Mondiale et de la Banque Centrale Européenne (BCE). Dans celui-ci, elle leurs présentait les décisions prises par les Ministres des finances africains et l’apport de ces institutions financières pour soutenir ce plan de riposte.

D’entrée, Vera Songwe a fait part à  David Malpass, Président de la Banque mondiale,  Kristalina Georgieva, Directrice exécutive du Fonds monétaire international  et Christine Lagarde Présidente de la Banque centrale européenne des actions immédiates préconisées par les ministres africains des finances pour contrer les effets COVID-19 qu’a et aura sur les économies africaines. L’Afrique a besoin de ressources supplémentaires énormes et immédiates de 100 milliards de dollars comme riposte immédiate. Ceci, sous forme  d’un appui budgétaire ou de facilités de crédit étendues.  Dans son courrier, Vera Songwe fait également savoir que compte tenu de l’urgence, les ministres suggèrent que les 100 milliards de dollars américains peuvent être décaissés de la manière suivante :

  • Pour le secteur public, les ministres recommandent l’exonération immédiate de tous les paiements d’intérêts sur l’ensemble de la dette estimée à 44 milliards de dollars américains pour 2020 avec une extension possible à moyen terme. Cela fournirait aux pays un espace budgétaire et des liquidités immédiats. Cela devrait inclure les paiements d’intérêts sur la dette publique et les obligations souveraines.
  • Dans le cas du secteur privé, les ministres souhaitent l’exonération immédiate de tous les paiements d’intérêts sur les crédits commerciaux, les obligations de sociétés, les baux et l’activation des lignes de liquidité pour les banques centrales afin de garantir que les pays et les entreprises puissent continuer à acheter des produits essentiels sans affaiblir le secteur bancaire.

Il s’agit également de lancer une intervention sanitaire immédiate au regard de la vulnérabilité des populations, en particulier celles qui vivent dans des quartiers informels dans les zones urbaines d’Afrique. Les ministres recommandent les mesures suivantes. : Travailler avec l’OMS et les institutions continentales comme le CDC de l’Union africaine pour fournir un financement immédiat pour l’intervention sanitaire. Ils suggèrent à cet effet, d’activer immédiatement les ressources du Fonds mondial dans la mesure du possible.

Les argentiers des états africains ont également fait des recommandations à la Commission économique pour l’Afrique. Celle-ci doit œuvrer à la protection du secteur privé africain dans cette période afin de garantir les emplois.

Vera Songwe appelle en outre la communauté internationale à envisager avec l’Afrique des solutions à moyen et long terme pour soutenir la reprise.

S.B.

Ne ratez pas de nouvelles sur le COVID-19

Covid-19: la Bceao prend des mesures urgentes pour gérer la pandémie

COVID-19/Economie : les argentiers africains se concertent pour atténuer les effets de la pandémie

Drogba décroche une importante victoire pour le tourisme de la Côte d’Ivoire

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés