ONU : Qui de Djibouti et du Kenya deviendra Membre permanent jusqu’en 2022 ?

Membre africain permanent de l'ONU

Membre africain permanent de l’ONU | C’est ce mercredi 17 juin, qu’on saura qui du Kenya ou de Djibouti siègera au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU en tant que membre non permanent. Les deux pays seront soumis au vote des représentants des 193 pays membres de l’Organisation pour l’unique place du continent sur les cinq en lice.  

Pour cette année, l’Afrique ne présentera pas une mais deux candidatures pour le siège de membre  non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU. Pour remplacer l’Afrique du Sud dont le mandat arrive à son terme, le Kenya et Djibouti mène une campagne intense depuis un an. Ce mercredi il reviendra aux autres pays membres de départager les deux pays, l’Union Africaine n’ayant pas réussi à concilier les deux parties pour une candidature unique comme les élections précédentes.

Chacune des candidatures africaines part avec ses soutiens. L’Union africaine a officiellement adoubé la candidature kenyane tandis que Djibouti se targue de l’appui de la Francophonie, de l’Organisation de la coopération islamique et de la Ligue arabe.

Mais il faudra néanmoins être patient pour connaitre le connaître le nom du représentant africain au Conseil de Sécurité car seuls candidats dans leur région, l’Inde, le Mexique, le Canada, l’Irlande et la Norvège devraient être élus sans accros.  En raison des restrictions sanitaires liées à la Covid-19, chaque État membre doit exprimer son vote à une heure convenue, sous la surveillance du président de la séance. Et cette procédure est amenée à être recommencée, en cas de nouveau tour de scrutin.

Boniface T.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le soutien au développement de la jeunesse africaine sur la table du Conseil de sécurité de l'ONU
AG de l’ONU 2019 : Les peuples veulent des solutions, des engagements et des actes (A. Guterres)
Sahara occidental: Le chef de l'ONU espère le maintien d'une "dynamique" politique
Burundi : à 2 mois des élections, le risque d’atrocités reste important, selon des enquêteurs de l’O...
Seulement 16 femmes sur 192 orateurs à l’Assemblée générale de l’ONU
Crise en Guinée-Bissau: la CEDEAO reçoit le soutien de l'ONU et de l'Union africaine
Croisade sénégalaise à l'ONU contre la fraude et l’évasion fiscales qui appauvrissent l'Afrique
Ghassan Salamé, l'envoyé spécial de l'ONU pour la Libye vient de démissionner
Un "terrible prix à payer" si la communauté internationale échoue au Soudan, selon l'ONU
Immigration: au moins 1.750 personnes mortes durant les traversées d’Afrique vers les côtes méditerr...
AG de l’ONU : l’exacerbation de la crise libyenne au menu d’un mini-sommet présidé par la France
Nigeria: au moins 38 tués dans une attaque jihadiste
Report de la COP26 : l’ONU rappelle que la science sur le climat n’a pas changé, il faut continuer l...
Le désarroi des salariés congolais de l'ONU face à la baisse des effectifs
Coronavirus: une employée de l'ONU parmi les 4 cas au Sénégal, une première mondiale
Résolution sur le racisme à l’ONU : la demande africaine a peu de chance d’aboutir
ONU : à New York, les Chefs d’Etat africains plaident pour des actions concrètes face à l’urgence cl...
Burkina Faso : l’ONU condamne une attaque sanglante contre une église dans le village de Pansi
Gouvernance de l’ONU : ces 4 Africaines nommées à la tête d’institutions-clés de l’organisation
L'ONU aux dirigeants africains: ‘Luttez contre le terrorisme et les changements climatiques'
Face à l’épidémie du Coronavirus, le chef de l’ONU appelle à ne pas céder à la panique
Barrage du Nil : à l'ONU, soutiens à l'UA pour régler la crise
Covid-19 : Les États ne doivent pas abuser des mesures d’urgence pour restreindre des contestations ...
Frappes aériennes meurtrières en Libye de juillet 2019 : L'ONU appelle à une enquête indépendante

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés