Mary Robinson dirigera l’enquête indépendante sur le président de la BAD

Mary Robinson

Mary Robinson | L’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson présidera le panel d’experts chargé de l’enquête indépendante sur les accusations de prévarication contre le président de la Banque africaine de développement (BAD), le Nigérian Akinwumi Adesina, seul candidat à sa réélection, selon un communiqué diffusé mercredi soir.

 

« Le Bureau (du Conseil des gouverneurs de la BAD) a retenu Mme Mary Robinson, M. Hassan B. Jallow et M. Leonard F. McCarthy pour former un panel d’experts indépendants de haut niveau en vue de mener » l’enquête, selon le texte signé notamment par Kaba Nialé, présidente du Bureau et ancienne ministre ivoirienne.

M. Adesina, 60 ans, élu en 2015 à la tête de la BAD, fait l’objet depuis le début de l’année d’une série d’accusations embarrassantes, divulguées dans la presse en avril.

Le Bureau de la BAD, l’une des cinq principales banques multilatérales de développement au monde, a exprimé « son entière confiance » dans le panel qui sera « présidé par Mme Robinson » et composé de « personnes ayant une expérience et une intégrité professionnelle incontestables, ainsi qu’une réputation internationale avérée ».

Le bureau devra rendre son rapport « dans une période de deux à quatre semaines maximum », selon le texte. Présidente de l’Irlande de 1990 à 1997, Mme Robinson, avocate de profession, a ensuite été Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme de 1997 à 2002.

Le juge Hassan B. Jallow a été procureur général, ministre de la Justice et président de la Cour suprême en Gambie. Il a aussi été juge à la Cour d’appel du Tribunal spécial pour la Sierra Leone et procureur auprès du Tribunal pénal international des Nations Unies pour le Rwanda (TPIR), selon le communiqué de la BAD.

Vice-président pour l’intégrité à la Banque mondiale pendant neuf ans, Leonard F. McCarthy a été directeur des poursuites pénales, directeur du Bureau des infractions économiques et chef de la Direction des opérations spéciales de l’Afrique du Sud, selon le communiqué.

Accusations de favoritisme

Dans un rapport, des lanceurs d’alerte accusent notamment à M. Adesina de favoritisme dans de nombreuses nominations de hauts responsables, en particulier de compatriotes nigérians, d’avoir nommé ou promu des personnes soupçonnées ou reconnues coupables de fraude ou de corruption, ou encore de leur avoir accordé de confortables indemnités de départ sans les sanctionner.

Des accusations réfutées par M. Adesina, premier Nigérian à diriger la BAD depuis sa création en 1964, qui clame son « innocence », et qui avait rapidement été disculpé par la Banque sur la foi d’un rapport de son comité d’éthique interne.

Mais les Etats-Unis, deuxième actionnaire de la BAD après le Nigeria, ont exigé fin mai le lancement d’une enquête indépendante, remettant en cause le travail du comité d’éthique et provoquant une sérieuse crise dans l’institution panafricaine.

Alors que sa réélection semblait assurée il y a six mois, avec le soutien de l’Union africaine et après une augmentation de capital géante de 115 milliards de dollars réussie en octobre 2019, la position de M. Adesina, ancien ministre nigérian de l’Agriculture, apparaît désormais de plus en plus fragile.

 

Ces articles devraient vous intéresser :

La Banque africaine de développement et la FAO unissent leurs efforts et s’engagent à éradiquer la f...
Les 55è Assemblée annuelle de la BAD reportées en Août (Akiwumi Adesina)
La BAD encourage les entreprises africaines à se mobiliser en faveur de la jeunesse africaine
Le Maroc reste le premier client la Banque africaine de développement
La Banque africaine de développement envisage créer 25 millions d'emplois pour les jeunes
Le commerce intra-africain pourrait subir une augmentation de 15 % grâce à la mise en œuvre de la zo...
Accusations de prévarication : la BAD temporise malgré l'appel de Washington
La Banque africaine de développement classée au 4e rang des entreprises les plus attractives en Afri...
Accusations de prévarication à la BAD : Obasanjo mobilise 10 présidents au secours d’Adesina
Afrique/Agriculture : Adesina Akinwumi exhorte la jeunesse africaine à s’adonner à ‘’l’activité la p...
BAD : Adesina disculpé, l'opposition entre membres africains et occidentaux reste de mise à un mois ...
Transparence fiscale en Afrique en 2019 : les mauvais et bons élèves selon la BAD
COP25 : un Guide intégrant toutes les initiatives mondiales de développement ciblant l’Afrique dévoi...
Africa CEO Forum 2018: NSIA et Sanlam arrachent le prix de la meilleure Société africaine de l'année
Les femmes Africaines se font entendre au sommet des Nations Unies
L'Afrique du Nord face à la crise Covid : les deux scénarios économiques de la BAD
Attijariwafa bank et BMCE Bank of Africa élues « banques de l’année »
Lutte contre le Covid-19 sur le continent : L'Union africaine va créer un fonds continental anti-COV...
La 14ème édition de la Conférence Economique Africaine s’ouvre du 2 au 4 à décembre 2019 Charm El-Ch...
Les banques d’Afrique de l’Est dominent les Trophées African Banker 2018
Afrique du Sud: une banque publique vient au secours de SAA au bord de la faillite
Les banques du Maroc, du Nigeria et du Kenya parmi les nominés du Trophées d'African Banker 2018
Le soutien de la BAD et de l’Union Africaine au Sommet mondial du Genre
Le Conseil des Gouverneurs du Groupe de la BAD au secours d'Adesina et se justifie

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés