MANU DIBANGO, 1er artiste africain à recevoir un Disque d’or aux USA, emporté par le COVID-19 ce 24 mars

PARIS (© 2020 Afriquinfos)- L’Afrique enregistre une incommensurable perte musicale et culturelle à travers le décès de MANU DIBANGO (né en 1933 à Douala au Cameroun) ce mardi 24 mars 2020, emporté par le Covid-19 !! La triste et redoutable information a été portée à la connaissance du grand public par les proches du célébrissime saxophoniste et chanteur camerounais qui a fait le tour du monde, en plus de 6 décennies de carrière musicale et culturelle.  

 

Le 18 mars dernier, quand l’entourage proche de l’ artiste émérite portait à la connaissance du grand public sa contamination au Covid-19, une grande motion s’était emparée de ses dizaines de millions de fans qui croyaient dur comme fer en un proche rétablissement du saxophoniste hors-pair. D’ailleurs, rien ne présageait le pire autour de la sante de MANU. «Cher public, chers amis, nous portons à votre information qu’après une récente hospitalisation due au Covid-19, Manu Dibango se repose et récupère dans la sérénité. Il vous demande de respecter son intimité. Il se réjouit d’avance de vous retrouver prochainement et vous demande, en cette période troublée que nous traversons tous, de bien prendre soin de vous. Amicalement ! », disait un message posté le 18 mars dernier par l’équipe du musicien-chanteur au crane toujours rasé.

La nouvelle choquante de ce 24 mars est malheureusement venue balayer l’espérance que ses fans fondaient dans une rapide convalescence de l’artiste panafricain. «Chers parents, chers amis, chers fans. Une voix s’élève au lointain… C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des suites du Covid-19», pouvait-on lire sur la page Facebook officielle de l’artiste. Et le même message de continuer en ces termes : «Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible. Si vous le souhaitez, vous pouvez adresser vos condoléances à : manu@manudibango.net».

 

Un homme, un lourd héritage trans-continents

Il est difficile de retracer la vie artistique de MANU DIBANGO via des écrits. On retiendra pour l’essentiel que ce natif de la chaude et bouillante cité de Douala (capitale économique du Cameroun) était considéré comme une légende vivante de la musique internationale ! Son immigration à Marseille (France) au printemps 1949 a bouleversé au sens positif du terme sa vie et ses projections de carrière. Le talentueux saxophoniste, chanteur, compositeur est le premier artiste africain à recevoir aux Etats-Unis un disque d’or avec son légendaire et immortel tube, «Soul Makossa», qui devait être l’hymne de la CAN de football de 1972…

Manu Dibango, soucieux de la postérité en Afrique et dans le monde noir, animait depuis l’an 2000 (en compagnie du professionnel et talentueux Robert Brazza) «La discothèque de Manu Dibango» sur «Africa N°1», devenue «Africa Radio». D’émérites hommages s’enchainent sur la planète musicale depuis cette disparition soudaine de l’éternel MANU DIBANGO !

 

KGG

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés