L’Egypte, le Ghana et le Sénégal en synergie pour un siège permanent de l’UA au G20

Addis-Abeba (© 2022 Afriquinfos)- Les ministres des Finances et de l’Economie de l’Egypte, du Ghana et du Sénégal  plaident pour qu’un  siège permanent soit accordé à l’Union africaine (UA) au sein du G20, afin de faire entendre la voix du continent dans cet organe certes informel, mais qui joue un rôle important dans la gouvernance mondiale.

Pour se faire, les trois responsables africains ont adressé une requête officielle aux ministres des Finances et gouverneurs des banques centrales du G20.

 «La présence de l’Afrique en tant que membre permanent par l’intermédiaire de l’Union africaine renforcera le G20. Augmenter la représentation du continent dans les délibérations du G20 permettra une continuité et un engagement plus réactif», relèvent les ministres des Finances du Ghana, Ken Ofori-Atta, d’Egypte, Mohamed Maait, et le ministre sénégalais de l’Economie, Amadou Hott, dans leur lettre.

Les trois ministres ont par ailleurs demandé une injection immédiate de liquidité dans les économies africaines par le biais d’une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux et la relance de l’initiative de suspension du service de la dette (DSSI), un dispositif créé par le G20 pour soulager les pays croulant sous le poids de la dette.

A ce jour, l’Afrique du Sud est le seul pays du continent ayant le statut de full member de ce groupement. Le G20 regroupe les dix-neuf économies les plus développées de la planète et l’Union européenne. L’Espagne participe à tous ses travaux à titre d’«Etat associé».

Lors d’une rencontre tenue le dimanche17 juillet 2022, avec la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, le président indonésien et président en exercice du G20, Joko Widodo, a fait part de son intention d’inviter l’Union africaine à prendre part au Sommet des chefs d’Etat des vingt économies les plus développées de la planète, prévu en novembre prochain à Bali.

Le G20 qui s’est révélé très efficace en 2008 au moment de la crise financière a obtenu quelques résultats concrets dans des dossiers aussi épineux que la lutte contre le changement climatique, l’allègement des dettes des pays les plus pauvres et la fiscalité des multinationales.

Vignikpo Akpéné

 

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés