Bras de fer ECA-CAF :  les internationaux africains ne seront libérés que le 3 janvier

Yaoundé (© 2021 Afriquinfos)- Dans le bras de fer qui oppose la Confédération Africaine de Football (CAF) et l’Association Européenne de Clubs (ECA), cette dernière vient de marquer un point. Si les clubs européens ont échoué à faire annuler ou reporter la CAN, ils auront néanmoins le droit de garder leurs joueurs africains une semaine de plus. Suite à une décision de la CAF ou de la FIFA, on s’y perd, ces derniers ne pourront rejoindre leurs sélections qu’à partir du 3 janvier alors qu’ils devaient être libérés le lundi 27 décembre.

Les sélectionneurs des nations en lice pour la CAN 2021, devront encore patienter avant d’avoir leurs effectifs au grand complet. Alors que ce lundi 27 décembre selon les dispositions réglementaires, tous les internationaux africains convoqués en sélection devaient être libérés par leurs clubs des championnats européens notamment, ils pourront y rester jusqu’au 3 janvier 2022, soit 6 jours avant le début de la compétition qui démarre le 9 janvier. Les Mohamed Salah, Naby Keïta, Sadio Mané, Kalidou Koulibaly et autres ne pourront donc rejoindre leurs coéquipiers qu’à partir du 3 janvier.

Le courrier au ton menaçant adressé par l’ECA à la FIFA a visiblement fait son effet. Les clubs européens arguant de la recrudescence de la Covid-19 ayant conduit à la réduction de leur effectif ainsi que de la non fiabilité du protocole sanitaire mis en place par la CAF, justifiaient leur refus de libérer les joueurs africains avant le 3 janvier. Ils mettaient en outre en garde la FIFA contre toutes sanctions qui seraient selon eux « nulles et non avenues ». La FIFA a en effet indiqué que « cette décision est prise dans un esprit de bonne volonté et de solidarité avec les clubs concernés en reconnaissance du fait qu’ils ont été affectés par la recrudescence de cas Covid ».

En attendant ce sont les sélectionneurs des équipes en lice pour la CAN 2021, qui pour l’heure, privés de leurs meilleurs éléments doivent réadapter leur programme de préparation. Malgré tout, tout le monde y gagne au change, la CAF qui a obtenu le maintien de sa compétition, l’ECA qui aura à sa disposition les joueurs africains pour les matchs cruciaux à venir, et les fanas du football africain qui pendant un mois, vibreront au rythme des exploits de leurs idoles en crampons.

Boniface T.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés