Accord Opep et Opep+ : une bonne nouvelle pour les industries pétrolières africaines

Accord Opep et Opep+

Accord Opep et Opep+| L’accord signé dimanche le 12 avril entre les pays membres de l’Opep et de l’Opep réjouit au plus haut point  la Chambre Africaine de l’Energie qui quelques jours avant cette rencontre s’inquiétait de l’avenir des sociétés pétrolières africaines en ces temps marquées par la pandémie du coronavirus.

Dans un communiqué en date de ce lundi, la Chambre africaine de l’Energie s’est félicitée de « l’accord historique » conclu entre l’Opep et les pays membres de l’Opep+ qui pour elle est indispensable pour maintenir la stabilité du marché. Ces derniers ont décidé de réduire la production de pétrole de 9,7 millions de barils par jour à partir du 1er mai 2020 et jusqu’au 30 juin 2020. A partir du 1er juillet 2020, les baisses de production seront réajustées à 8 millions de barils par jour jusqu’à la fin de l’année. Enfin, l’Opep et les pays membres de l’Opep + se sont mis d’accord sur une réduction de la production de 6 millions de barils par jour du 1er janvier 2021 jusqu’à fin avril 2022.

Par la Chambre africaine de l’énergie c’est accord est d’autant plus historique que les négociations ont été conduite par le nigérian  Mohammed Sanusi Barkindo, actuel secrétaire général de l’Opep et bénéficient aux pays africains membres de l’Opep, le Nigeria, l’Angola, l’Algérie, la Libye, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Congo, et aux producteurs supplémentaires comme l’Égypte, le Soudan du Sud, le Tchad ou le Niger.

« L’esprit de coopération a triomphé et sous la direction du propre fils de l’Afrique, S.E. Mohammed Sanusi Barkindo, l’Opep parvient à un autre accord vraiment historique pour notre continent et pour les marchés mondiaux de l’énergie », a déclaré NJ Ayuk, président de la Chambre africaine de l’énergie. « Cela montre clairement qu’en période de besoin critique, nous pouvons mettre de côté nos différences et nous unir derrière des accords historiques qui feront la différence en Afrique pour nos entreprises et nos employés. La Chambre continuera de consacrer toutes ses ressources à soutenir cet effort coordonné de l’industrie au-delà de 2022. La conformité est essentielle, alors mettons-nous au travail », a ajouté M. Ayuk.

S.B.

Ne ratez pas de nouvelles sur le Nigéria.

Le Nigeria veut réduire son budget et augmenter sa production pétrolière pour faire face à la chute des cours

 

Guinée : la CEDEAO confirme l’annulation d’une mission des Chefs d’Etats et de sa mission d’Observation des élections

Ousmane Sow, «monument débout dans le Panthéon des grands créateurs», a rejoint Doudou Ndiaye Rose

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés