À Genève, 11 recommandations formulées aux ATDA pour promouvoir une économie numérique souveraine, sûre et inclusive

Genève(© 2022 Afriquinfos)-  Les 15 et 16 décembre derniers, se tenait à Genève la 11e édition des Assises de la Transformation Digitale en Afrique (ATDA). Conçues comme un espace multilatéral d’échanges et de débats autour des mutations engendrées par la révolution numérique sur le continent africain, les ATDA ont, cette année, axé leur thématique autour d’un triptyque-clé car conditionnant le déploiement optimal des nouvelles technologies : la confiance, la souveraineté et l’inclusion. Souhaitant être forces de proposition et d’actions, l’ensemble des experts réunis s’est notamment attaché à formuler 11 recommandations afin de promouvoir une économie numérique souveraine, sûre et inclusive en Afrique.

L’édition 2022 des Assises de la Transformation Digitale en Afrique a vu la participation de 57 intervenants, parmi lesquels des cadres dirigeants, des entrepreneurs ainsi que pléthore d’experts. Par ailleurs, cinq ministres ont fait l’honneur de prendre part à ce lieu de rencontres réunissant les deux rives de la Méditerranée: Ghita Mezzour, ministre déléguée chargée de la Transition Numérique et de la Réforme de l’Administration du Maroc ; Aurélie Adam Soule Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation du Bénin ; Mariam Hamadou Ali, ministre de l’Economie numérique et de l’Innovation de Djibouti ; Tahina Michel Razafindramalo, ministre du Développement numérique, de la Transformation digitale, des Postes et des Télécommunications de Madagascar et Hassane Moussa Baraze, ministre de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’information du Niger.

Pendant deux jours, au travers de 8 panels, dont 2 sessions ministérielles, 2 keynotes, 2 ateliers et 1 regard croisé, tous se sont exprimés sur la manière d’assurer davantage de sûreté, de sécurité, de souveraineté et d’inclusion à mesure que les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) prennent une place grandissante dans la vie des populations sur le continent africain. Si les opportunités suscitées par le numérique sont nombreuses, les défis le sont également.

A cet égard, 11 recommandations ou leviers ont été définis à l’issue de ces journées de discussions et de débats, afin de promouvoir une économie numérique souveraine, sûre et inclusive :

  1. Renforcer le capital humain par la détection de talents, la formation des jeunes et des femmes et l’alphabétisation numérique ;
  2. Élargir la base des structures actives sur le marché du financement des start-ups et des PME ;
  3. Favoriser les investissements dans les réseaux par la construction et le déploiement d’infrastructures de télécommunication et la création de partenariats public-privé ;
  4. Prôner la transparence dans les mécanismes de financement et combattre la corruption ;
  5. Promouvoir le commerce électronique ;
  6. Adapter la gouvernance à l’évolution du monde numérique par l’adoption d’une approche auto-souveraine et inclusive ;
  7. Appuyer la sûreté, la souveraineté et la sécurité des données par la signature de mécanismes multilatéraux, la promotion d’une économie de la cybersécurité ainsi que d’un fonds dédié ;
  8. Encourager les investissements dans les technologies cruciales comme les technologies quantiques et la blockchain ;
  9. Accroître l’inclusion numérique, sociale et financière ;
  10. Faire preuve de leadership en envisageant de nouveaux types de coopération qui porteront plus haut la voix de l’Afrique dans le nouvel ordre mondial qui se dessine ;
  11. Promouvoir l’inclusion financière.

Pour Mohamadou Diallo, fondateur des ATDA, «notre siècle est celui de la connectivité, les nouvelles technologies s’étant ancrées dans notre quotidien avec une rapidité inouïe, l’Afrique n’y faisant pas défaut. Il importe dès lors de réfléchir collectivement pour répondre aux nouveaux défis que le recours au numérique soulèvera de plus en plus dans les prochaines années. Cette aventure implique un engagement soutenu de la part du secteur privé, des gouvernements, mais également des grandes institutions internationales».

Avant de conclure par ces mots : «Accompagner et soutenir l’économie numérique pour garantir son émergence et son succès en Afrique, tel est l’objectif que nous nous sommes fixés en fondant ce lieu de rencontres il y a maintenant onze ans».

L’édition 2022 des ATDA a également été marquée par la signature d’une convention entre l’alliance stratégique Smart Africa, représentée par son Directeur général Lacina Koné, et Ashish Shah, Directeur Division des Programmes Pays de l’International Trade Center (ITC). L’objectif de ce Memorandum of Understanding : relever le défi de la formation dans le secteur des TIC en Afrique, connecter entre elles les population, promouvoir les opportunités d’investissements et, in fine, contribuer à la création d’un monde durable et inclusif en Afrique.

Fort de son succès depuis onze années consécutives, il a été annoncé que la 12e édition des ATDA se tiendra à Madagascar en mai 2023, deux semaines avant la tant attendue 1e édition du GITEX Africa Morocco, prévue à Marrakech du 31 mai au 02 juin 2023.

Afriquinfos

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés