Le G20 se réunit et va aussi parler de l’Afrique en présence de Sall, Ramaphosa et Kagame

Dakar (© 2022 Afriquinfos)- L’Afrique sera représentée au sommet du G20 qui se tiendra à Bali, en Indonésie, les 15 et 16 novembre 2022.  Comme promis, le président indonésien et président en exercice du G20, Joko Widodo, a invité l’Union africaine (UA) à prendre part au Sommet des chefs d’Etat des vingt économies les plus développées de la planète.

Trois chefs d’Etat du continent, notamment le président en exercice de l’Union Africaine, Macky Sall, le président sud-africain Cyril Ramaphosa et le président rwandais Paul Kagame feront le déplacement du prochain Sommet du G20 qui débute ce 15 novembre 2022.

Selon Mme Sri Mulyani Indrawati, la ministre des Finances indonésienne, la présence de l’Union Africaine à la réunion «permettra de discuter des problèmes du monde de manière plus approfondie grâce aux voix des pays qui sont confrontés à de nombreuses difficultés alimentaires, économiques et financières, notamment sur le continent», a-t-elle affirmé. Indiquant que l’initiative prise par le président indonésien est «conforme à l’ordre du jour des discussions du Sommet du G20, qui portent notamment sur la gestion de la crise alimentaire et énergétique ayant durement frappé les pays pauvres».

Cette présence de l’Afrique à Bali intervient quelques semaines après que le président de l’Union africaine, Macky Sall, ait  déposé la candidature de l’institution pour obtenir un siège lors des prochains Sommets du G20.

Lors d’un discours pendant la 77e Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) en septembre dernier, à New York, le président sénégalais a demandé pourquoi cette même UA ne disposait pas d’un siège au sein du G20. C’est, selon lui, indispensable «pour que l’Afrique puisse, enfin, se faire représenter là où se prennent les décisions qui engagent 1,4 milliard d’Africains».

Un dossier dans lequel Macky Sall semble avoir déjà avancé, puisqu’il a remercié «chaleureusement les partenaires qui nous ont déjà exprimé leur soutien» et invité «les autres à considérer favorablement notre candidature». Plusieurs tentatives d’impliquer le continent dans le G20 avaient déjà eu lieu. Comme en 2008, lorsqu’il avait été question que l’Afrique puisse envoyer un représentant à titre d’observateur au Sommet du G20 de Washington. Mais en réalité, selon nos sources, aucune demande officielle n’avait été formulée.

Le président congolais Denis Sassou N’Guesso avait à l’époque demandé «au nom de tous les chefs d’Etat africains» une invitation au G20 et jugé qu’il était «inacceptable que l’Afrique soit mise à l’écart». Mais le chef de l’Etat congolais n’avait obtenu que la ‘cooptation’ de sept présidents africains.

Seules exceptions, à Londres en 2009 et en 2017 en Allemagne. Lors d’un sommet du G20 en terre allemande, Macky Sall, alors simplement président du Sénégal, et Alpha Condé, qui présidait l’UA, avaient été invités par Angela Merkel. La chancelière allemande cherchait à l’époque à poser les bases d’un «partenariat avec l’Afrique».

Reste que, depuis, l’Afrique n’a plus participé aux prises de décisions importantes qui ont pourtant un impact sur elle. Pourquoi cela doit-il changer ? «La population africaine va doubler d’ici à 2050 pour atteindre au moins 2,5 milliards d’habitants, et la moitié de cette population aura moins de 25 ans. L’Afrique est en passe de devenir le continent le plus dynamique et le plus jeune de la planète», soutient Friederike Röder, directrice de l’ONG ‘One France’, qui milite pour une présence africaine au G20.

L’Afrique une solution au conflit russo-ukrainien?  

En juillet dernier, Macky Sall avait déjà affirmé qu’«en omettant la majeure partie de l’Afrique, le G20 compromet son efficacité et son influence». Il rappelait les invitations «occasionnelles» de l’UA et félicitait le G20 d’«accorder une attention croissante aux préoccupations africaines et aux questions mondiales qui concernent l’Afrique». Mais selon lui, il fallait impliquer plus le continent. Sera-t-il entendu avant le sommet de novembre 2022?

Selon des analystes, la présence de dirigeants de l’UA à ce sommet pourrait contribuer à réduire les tensions opposant les pays occidentaux à la Russie qui ont marqué les dernières réunions du G20, et à augmenter les chances d’un accord sur la gestion de la crise alimentaire et énergétique mondiale.

Outre ces dirigeants africains, le Togolais   Gilbert. F. Houngbo, Directeur général de l’OIT, participera au Sommet des dirigeants du G20. Le Directeur général de l’OIT s’adressera aux dirigeants sur la sécurité alimentaire et énergétique, sur la transformation numérique. Il signera également un protocole d’accord avec la Banque islamique de développement.

Les questions prioritaires à l’ordre du jour de ce 17ème sommet du G20 porteront sur les systèmes et l’architecture de la santé mondiale, la création d’une transformation numérique plus inclusive, et le besoin urgent d’accélérer la transition vers une énergie plus propre.

Le G20 est le principal forum de coopération économique internationale pour ses membres. Les membres du G20 constituent les principales économies mondiales. Ils représentent tous les continents habités, 80% du PIB mondial, 75% du commerce international, et 60% de la population mondiale. Les membres du G20 reconnaissent que la prospérité mondiale ainsi que nos défis économiques sont inter-reliés.

V. A. 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés