Accueil Afrique du Sud Madagascar Madagascar : Chefs traditionnels sensibiliés en faveur de la santé maternelle

Madagascar : Chefs traditionnels sensibiliés en faveur de la santé maternelle

Plus de la moitié de la population malgache a moins de 18 ans, avec une sexualité et une procréation traditionnellement précoces. Selon les résultats de l'enquête sur le suivi des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD 2012/2013), une adolescente sur dix âgées de moins de 15 ans a déjà un enfant.

A Madagascar, les traditions et les coutumes jouent un rôle important dans une société en constante mutation. Les leaders traditionnels et les chefs coutumiers sont respectés et écoutés par les communautés et jouent un rôle important dans l'éducation, la résolution de conflits, ainsi que l'application des lois coutumières.

De ce fait, l'implication des leaders traditionnels pour aider à lever les barrières socioculturelles  et les tabous qui nuisent au bien être des femmes, des hommes, des jeunes et des adolescents est plus que nécessaire.

De par leur crédibilité, les leaders traditionnels peuvent devenir des alliés efficaces en menant des actions de sensibilisation à l'endroit des populations notamment les plus vulnérables sur l'importance de l'accouchement en formation sanitaire assisté par un professionnel de santé qualifié, la scolarisation des filles et l'implication des hommes dans l' utilisation de la planification familiale, a indiqué le FNUAP.

"Les femmes ont un rôle dans les prises de décisions, non seulement au sein de sa famille mais aussi au sein de la communauté voire même la Nation tout entière", a déclaré la présidente de la Fédération des Communautés Royales et Traditionnelles de Madagascar (FCRTM), la Princesse Zoendreniny Elakovelo lors de l'ouverture du Symposium National des leaders et chefs coutumiers du lundi matin.

"La lutte contre la mortalité maternelle et néonatale est aujourd'hui une priorité de santé publique, un impératif social, moral et politique qui s'inscrit dans le cadre de la promotion des droits de la personne et de la femme en particulier", a rappelé la Représentante de l'UNFPA à Madagascar, Agathe Lawson.

A l'issue de ce symposium, des résolutions seront prises par les leaders traditionnels afin de coordonner leurs interventions et engager des actions pour la promotion de la santé maternelle et néonatale.