Soudan du sud : deux tiers de la population risque de connaître de nouvelles famines plus sévères

Juba (© Afriquinfos 2018)-Sans une aide soutenue et un acheminement humanitaire durable, plus de 7 millions de personnes au Soudan du Sud – soit près de deux tiers de la population – seront confrontées à une situation de grave insécurité alimentaire d’ici les prochains mois, ont averti trois agences des Nations Unies.

Si cela venait à arriver, il s’agirait du plus grand nombre de personnes à avoir jamais été confrontées à une situation d’insécurité alimentaire au Soudan du Sud. La période qui comporte le plus de risques sera la saison creuse, entre mai et juillet.155 000 personnes sont particulièrement menacées dont 29 000 enfants qui pourraient souffrir d’une faim extrême.

Selon le rapport du Cadre Intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) publié mardi, en janvier, 5,3 millions de personnes – soit près de la moitié de la population – peinaient à trouver de quoi se nourrir chaque jour et étaient confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire dit « de crise » ou d’«urgence ».

Cela représente une hausse de 40 pour cent du nombre de personnes en situation de grave insécurité alimentaire par rapport à janvier 2017.Le rapport fait suite à l’état de famine déclaré dans plusieurs régions du Soudan du Sud il y a un an, en février 2017.

Une amélioration des conditions d’acheminement alimentaire et une intervention humanitaire de grande ampleur avaient réussi à contenir et à éviter une famine l’année dernière. Malgré cela, les prévisions liées à l’insécurité alimentaire n’ont jamais été aussi catastrophiques.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont averti que les progrès réalisés afin d’empêcher davantage de décès liés à la faim pourraient être réduits à néant et que de plus en plus de personnes pourraient connaître de graves souffrances liées à la faim, voire une situation semblable à la famine entre mai et juillet, sans la fourniture d’une aide continue et la garantie d’un acheminement alimentaire sur la durée.

D’après M. Serge Tissot, Représentant de la FAO au Soudan du Sud, « la situation est extrêmement fragile et nous sommes sur le point de nous retrouver face à une autre situation de famine. Les projections sont plutôt sombres. Si nous les ignorons, nous serons face à une tragédie de grande ampleur. Si les agriculteurs bénéficient d’une aide pour reprendre leurs activités agricoles, nous allons vite constater une amélioration de la sécurité alimentaire dans le pays grâce à l’augmentation de la production locale. » a-t-il déclaré.

Il faut toutefois préciser que les niveaux de faim ont augmenté en raison de la persistance du conflit qui a entraîné une baisse de la production alimentaire.

Innocente Nice

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés