Sommet de la Cédéao: le Maroc n’avorte pas son intention d’intégrer l’organisation, même si le roi a maintenu son absence à la réunion

Rabat (© Afriquinfos 2017)- Comme annoncé, Mohammed VI ne s’est pas rendu au Liberia pour participer comme prévu au sommet de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest. La raison de cette décision de dernière minute selon Rabat est : la présence du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu à ce 51e sommet de la Cédéao, au cours de laquelle devrait être examinée la candidature du Maroc. Toutefois, la diplomatie marocaine reste pleinement mobilisée pour défendre sa demande d’intégration à l’organisation ouest-africaine.

« Si vous voulez vous joindre à une famille, et qu’en vous approchant de la porte vous entendez des disputes, ce n’est pas le moment pour insister », commente une source diplomatique marocaine contactée par RFI sur l’annulation du déplacement royal. Mais la diplomatie marocaine sera représentée à un haut niveau par une importante délégation pilotée par le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita pour défendre la demande officielle d’intégration du Maroc à la Cédéao.

Une intégration qui comporterait trois temps définis avant d’être pleinement opérationnelle : la décision politique attendue à Monrovia, l’adaptation juridique à cette décision, et des discussions techniques qui pourraient s’engager. Un processus qui pourrait prendre plusieurs mois, voire plusieurs années. En tous cas, pour Rabat, il n’est pas d’actualité de se contenter d’un statut intermédiaire.

Mohammed VI n’est pas le seul à avoir annulé son déplacement à Monrovia.  D’autres pays de la Cédéao ont réduit le niveau de représentation à ce sommet, pour la même raison, (la présence de Benyamin Netanyahu)  a indiqué une source marocaine.

Innocente Nice

 

 

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés