Le Maroc, premier membre africain permanent du Forum international du transport

Pour le secrétaire général du Forum, José Viegas, l'adhésion de pays africains à l'organisation constitue une priorité pour le forum qui a décidé d'accepter pour la première fois un membre venant de l'Afrique, le seul continent qui n'est pas représenté au sein de cette institution internationale. Le Maroc détient déjà un poste d'observateur au sein du FIT.

Ce Forum, initié par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a vu la participation de quelque 36 ministres du transport représentant les pays membres du Forum à cet événement international, outre des ministres des pays hôtes, des hommes politiques, des représentants de la Banque mondiale, des organisations internationales, ainsi que des acteurs et des experts du secteur des transports. Les expériences réussies de plusieurs pays, dont la Chine, ont été présentées lors de cette rencontre, à laquelle a pris part le ministre marocain de l'Equipement, du Transport et de la Logistique, Mohamed Najib Boulif.

La présence du Maroc à cette importante rencontre internationale lui a permis d'établir des contacts avec les décideurs et professionnels du secteur, de les informer de l'expérience marocaine et d'explorer de nouvelles opportunités de coopération, a déclaré M. Boulif à la presse, en marge du forum. Selon lui, la principale thématique autour de laquelle s'est articulée ce forum : "le développement du secteur dans la perspective des mutations internationales", a été importante pour le Maroc qui a lancé plusieurs stratégies relatives au transport aérien, maritime et ferroviaire, ajoutant que le Maroc, qui sert de carrefour entre l'Afrique et l'Union européenne, se doit de tenir compte des mutations internationales en cours dans ce domaine afin de ne pas être confronté aux difficultés inhérentes au secteur.

Les idées et propositions exprimées par le Maroc lors des différentes séances programmées par le forum ont été l'occasion d'exposer les expériences et les potentialités marocaines et de mettre l'accent sur la dimension africaine du secteur du transport sachant que le Maroc est le seul pays à avoir représenté le continent africain lors de la séance consacrée aux débats sur l'intégration des moyens de transports et de la logistique au niveau régional, a poursuivi le ministre.

Il a, en outre, précisé que Maroc, qui œuvre à faire de la ville de Casablanca un hub aérien africain pour les flux de transport, compte entamer des discussions avec plusieurs pays africains frères sur les moyens de créer un espace aérien commun. Au sujet des investissements dans le domaine du transport au Maroc, M. Boulif a estimé que ce forum a été également l'occasion de mettre en exergue les opportunités qu'offre le Maroc en la matière, précisant que les rencontres qu'il a tenues avec plusieurs entrepreneurs notamment chinois et européens ont dénoté de leur souhait d'investir dans ce secteur au Maroc.

L'intérêt que suscite le secteur marocain de l'aviation auprès des opérateurs internationaux tient au rang d'acteur principal qu'occupe le Maroc sur les plans arabes et francophones. Dans le cadre de l'accord "ciel ouvert", le Maroc est parvenu, au cours de la dernière décennie, à multiplier le nombre de vols, d'entreprises opérant au Maroc (44) et du nombre de voyageurs qui est passé de 7,5 millions en 2003 à près de 17 millions dans l'ensemble des aéroports.

Lire aussi

Related Posts

None found

Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés