Covid-19: Après l’Afrique du Sud, le Maroc se lance dans la production de vaccins

Casablanca (© 2022 Afriquinfos)- Après l’Afrique du sud, c’est au Maroc de se mettre en route pour produire ses propres vaccins. Pour ce faire, le royaume a lancé la construction d’une usine de fabrication de vaccins anti-Covid ce jeudi 27 janvier. L’inauguration du chantier a été présidée par le roi Mohammed VI à Benslimane, dans la région de Casablanca, la capitale économique du royaume chérifien.

D’après l’agence de presse marocaine MAP,  l’usine doit démarrer sa production en juillet prochain et assurer l’autosuffisance vaccinale du royaume.

Baptisée SENSYO Pharmatech, cette usine sera dédiée à « la fabrication et la mise en seringue de vaccins (anti-Covid et autres vaccins) » et disposera de « trois lignes industrielles dont la capacité combinée de production atteindra 116 millions d’unités en 2024 », détaille la MAP.

L’usine nécessitera à terme un investissement d’environ 400 à 500 millions d’euros, précise la même source.

Cette entreprise, en partenariat avec la société suédoise Recipharm, « permettra d’assurer l’autosuffisance du royaume en matière de vaccins et de faire du pays une plateforme de biotechnologie de premier plan », ajoute-t-elle.

L’objectif est de fabriquer entre 2022 et 2025 « la substance active de plus de 20 vaccins et produits bio thérapeutiques, dont trois vaccins contre le coronavirus, couvrant plus de 70% des besoins du royaume et plus de 60% de ceux de l’Afrique », selon l’agence.

Le Maroc a déjà démarré la production de plus de trois millions de doses de vaccin chinois Sinopharm chaque mois. Cette production mensuelle doit atteindre cinq millions de doses à partir du mois prochain et plus de 20 millions fin 2022.

Avec ses 36 millions d’habitants, le royaume chérifien mise sur sa campagne de vaccination pour enrayer la pandémie: plus de 23 millions de personnes ont reçu une deuxième dose de vaccin, selon le ministère de la Santé.

L’objectif des autorités est d’immuniser 80% de la population, soit quelque 30 millions de personnes, avec les vaccins Sinopharm et Pfizer/BioNTech.

Si le pic des contaminations au variant Omicron semble avoir été atteint pendant la semaine du 17 au 23 janvier, selon le ministère de la Santé, le gouvernement — sous pression du secteur touristique en faillite pour rouvrir l’espace aérien fermé depuis le 29 novembre –, s’inquiète de la hausse récente des cas en réanimation.

Il y a quelques jours, l’Afrique du Sud inaugurait la première unité de fabrication du vaccin anti-Covid du continent. Financé par un milliardaire américain d’origine sud-africaine, Patrick Soon-Shiong, l’usine entend y produire des vaccins de deuxième génération avec la technique de l’ARN messager.

V.A.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés