Vie politique en Guinée : La transition n’a pas vocation à résoudre toutes les difficultés que rencontre un pays (UNOWAS) 

Conakry (© 2022 Afriquinfos)- Au terme d’une mission qu’elle a effectué à Conakry, une délégation composée d’émissaires des Nations Unies et de la CEDEAO, ont évalué le processus de transition en cours dans le pays. La délégation a notamment rappelé aux autorités de la transition qu’elle n’avait pas vocation à s’éterniser au pouvoir car sa mission n’était pas de résoudre tous les problèmes mais de poser des jalons pour un retour à l’ordre constitutionnel.

 Si la rhétorique fournie par les juntes militaires qui ont pris le pouvoir dans plusieurs pays en Afrique de l’Ouest était que le chantier de la restauration de leur pays était vaste, pour justifier leur maintien au pouvoir, l’ONU et la CEDEAO ne le voit pas d’un bon œil. Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), Mahamat Saleh ANNADIF, M. Jean Claude Kassi Brou, Président de la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et Mme Shirley Ayorkor Botchway, Ministre des Affaires Étrangères du Ghana et Présidente du Conseil des ministres de la CEDEAO, ont effectué fin février, une mission à Conakry. Là, il s’agissait principalement de relancer les autorités de transition pour l’adoption d’un chronogramme pour la restauration de l’ordre constitutionnel, tel que recommandé par la Conférence des chefs d’états et de gouvernements de la CEDEAO.

La propension des juntes militaires à maintenir le flou sur la durée de la transition a motivé cette démarche. « Les transitions n’ont pas vocation à résoudre toutes les difficultés que rencontre un pays, mais à poser les jalons qui permettront progressivement la mise en œuvre des solutions adéquates », c’est ce message porté par la délégation conduite par M. Annadif a relayé au président de la Transition, le Colonel Mamady Doumbouya, au Premier Ministre, M. Mohamed Béavogui ainsi qu’au ministre des Affaires Etrangères, M. Morissanda Kouyaté, et aux membres du Conseil national de transition.

Les émissaires de l’ONU et de la CEDEAO n’ont pas manqué de réitérer la disponibilité de ces organisations à soutenir les Guinéens dans leurs efforts en faveur du retour à l’ordre constitutionnel et de la stabilité de la Guinée.

S.B.

Lire aussi

[custom-related-posts]
Afriquinfos.com © Copyright 2020, Tous droits réservés